Reconnaitre un furoncle

13 avril 2018
Le furoncle est une infection bactérienne d'un follicule pilosébacé de la peau. Il se manifeste par un bouton rouge dur et douloureux centré par un poil et se transformant rapidement en pustule. Bien traité, le furoncle évolue vers la guérison en quelques jours et fait rarement l’objet de complications.

Qu’est-ce qu’un furoncle ?

Le furoncle est une infection profonde de la cavité dans laquelle le poil prend racine dans la peau ; cette cavité est appelée follicule pilosébacé ou follicule pileux.

Qu’est-ce que le follicule pilosébacé ?

Le poil est enchâssé par sa racine dans un sac ou follicule auquel sont annexés :

  • une glande sébacée qui produit le ,
  • un muscle dit horripilateur qui redresse le poil lorsqu’il se contracte, par exemple sous l’effet du froid (effet "chair de poule").

Le furoncle est une infection due à une bactérie, le . Les toxines sécrétées par la bactérie provoquent la destruction du follicule pileux ou pilosébacé et la formation d'un bourbillon (tissu blanchâtre provenant de cette destruction). L'élimination du bourbillon laisse place à un cratère rouge.

Les zones de prédilection du furoncle sont :

  • le visage,
  • le dos,
  • les épaules,
  • la nuque,
  • les cuisses,
  • les fesses.

      Les symptômes du furoncle

      L'apparition d'un furoncle se fait en plusieurs étapes :

      • d'abord, un bouton rouge, douloureux et dur mais sans pus, se forme sur la peau au niveau d’un poil ;
      • il évolue ensuite vers un bouton rouge à tête blanche, contenant du pus () ; il est chaud et douloureux ;
      • au dernier stade de son évolution, le furoncle se perce ; le pus s'écoule et le follicule pilo-sébacé détruit (bourbillon) est éliminé, laissant un cratère rouge sur la peau. La cicatrisation arrive en 2 semaines en général, mais le furoncle guéri laisse une cicatrice en creux.

      Les facteurs favorisant l'apparition du furoncle

      Certains facteurs interviennent dans l'apparition des furoncles :

      • une transpiration importante ou hypersudation ;
      • une hygiène insuffisante ;
      • la présence d’un foyer bactérien chronique à (par exemple au niveau du nez, du , d’une plaie chronique...) ;
      • le fait d’être en contact avec une personne atteinte d’un furoncle et porteuse de staphylocoque ;
      • un traitement cutané par corticoïdes par exemple dans l’eczéma ou le psoriasis ;
      • les frictions cutanées lors des sports de contact comme le rugby par exemple ou par des vêtements serrés.

      Les personnes les plus à risque de furoncles sont :

      Comment évolue un furoncle ?

      Un furoncle simple, traité, évolue en quelques jours vers la guérison avec cependant, une cicatrice définitive.

      Les complications sont rares et s'observent surtout chez les personnes présentant un diabète, un ou traitées par corticoïdes.

      Dans ce cas, un furoncle peut évoluer vers :

      • une furonculose : c’est la répétition fréquente d’épisodes de furoncles sur plusieurs mois ;
      • l’anthrax : c’est un agglomérat de furoncles, réalisant un placard inflammatoire très douloureux parsemé de pustules. Il s’agit le plus souvent de l’évolution d’un furoncle manipulé par le malade ;
      • de graves complications cérébrales : (oblitération par un caillot) des sinus veineux cérébraux (veines du cerveau) en cas de furoncles situés sur la partie centrale du visage (en particulier des ailes du nez) non traités et manipulés ;
      • des infections graves généralisées () parfois, en cas de furoncle non traité.
      Particularités des infections cutanées bactériennes

      Les infections cutanées, causées par une bactérie (furoncle, impétigo...), ont deux caractéristiques importantes :

      • l'autocontamination : la personne peut contaminer une autre zone de son corps en se grattant et d'autres furoncles peuvent apparaître ;
      • l'absence d'immunisation : une première atteinte n'immunise pas et d'autres furoncles peuvent survenir ultérieurement.
        Sources
        • Collège national des enseignants de dermatologie. Infections cutanéo muqueuses bactériennes. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 5 mars 2018]
        • Monsel G, Pourcher V, Caumes E. Infection cutanée bactérienne. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;13(1):1-7 [Article 4-0980]
        • National Health service (NHS). Boils and carbuncles. Site internet : NHS choices. Londres ; 2017 [consulté le 5 mars 2018]