L’hypothermie, un refroidissement parfois dangereux

21 juin 2018
Un froid intense peut faire baisser la température corporelle de plusieurs degrés, mettant la santé en danger. C’est pourquoi, dès les premiers symptômes d’hypothermie (engourdissement, frissons, chair de poule), il faut réchauffer la personne concernée.

Qu’est-ce que l’hypothermie ?

L’hypothermie est un refroidissement involontaire de la température interne du corps en dessous de 35 °C. Elle peut être plus ou moins prononcée :

  • Si la température descend entre 35 et 32,2 °C, l’hypothermie est faible.
  • Entre 32,2 et 28 °C, elle est modérée.
  • En dessous de 28 °C, elle est sévère. Les fonctions vitales, et en particulier le système cardiovasculaire, sont alors en danger.

Difficile à détecter lorsqu’elle débute, l'hypothermie touche d'abord les personnes les plus fragiles face au froid.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les symptômes de l'hypothermie

Les signes de refroidissement apparaissent progressivement : chair de poule, frissons et engourdissement des extrémités.

D’autres symptômes s’installent ensuite :

  • parole saccadée ;
  • difficultés à marcher et à bouger ;
  • manque d’attention, perte de jugement et de mémoire ;
  • peau froide et grise ;
  • fatigue et somnolence.

Chez les enfants, la baisse de température corporelle se traduit par une rougeur, une peau froide et un engourdissement général.

Lorsque l’hypothermie est grave :

  • le ventre est froid ;
  • les muscles sont raides et refroidis ;
  • le pouls et la respiration ralentissent.

La conduite à tenir en cas d’hypothermie

En cas d’hypothermie grave, appelez les secours d’urgence (15 ou 112). Pour une intervention rapide, essayez de respecter les règles suivantes :

  • Parlez calmement.
  • Donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui du malade.
  • Indiquez l'adresse exacte (étage, code d'accès, etc.)
  • Décrivez les signes qui vous ont alerté.
  • Ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.

Si la victime présente les premiers symptômes de refroidissement, ou en attendant les secours pour une hypothermie grave :

  • Mettez la personne à l’abri du froid et du vent, en l’isolant du sol.
  • Si elle porte des vêtements froids et mouillés, enlevez-les et mettez-lui des vêtements chauds et secs. Ensuite, réchauffez la victime avec votre propre chaleur corporelle ou en l’enveloppant dans une couverture sèche (ou de survie), sans oublier de couvrir sa tête.
  • En l’absence de troubles de la conscience, donnez à la personne une boisson chaude et des aliments énergétiques (ex. : sucreries). Ne lui proposez pas d’alcool (cela cause une dilatation des vaisseaux sanguins, provoquant une plus grande perte de chaleur corporelle). Évitez aussi le café : il fait uriner davantage, créant un risque de déshydratation.
  • Si la victime est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité en attendant les secours. Manipulez-la et réchauffez-la avec précaution, en raison du risque d’arrêt cardiaque.

Position latérale de sécurité

 position latérale de sécurité (525px)

Pour savoir comment placer la victime dans cette posture, rendez-vous sur le site de la Croix-Rouge.

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
Sources
  • Grape S, Walker S, Ravussin P. Hypothermie accidentelle. Prise en charge initiale sur le lieu de l'accident et aux urgences. Forum Med Suisse 2012;12(9):199-202
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Risques sanitaires liés au froid. Site internet : Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris ; 2018 [consulté le 8 février 2018]
  • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Travail au froid : ce qu'il faut retenir. Site internet : INRS. Paris ; 2014 [consulté le 8 février 2018]
  • Santé publique France - Institut de veille sanitaire. Froid et santé. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2010 [consulté le 8 février 2018]
  • Cauchy E, Marsigny B. Gelures des extrémités. Mise à jour et prise en charge. Rev Med Suisse 2003; (1): 23001
  • Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Travailler au froid ! Prévenir et soigner les gelures et l’hypothermie. Site internet : CNESST. Québec (Québec) ; 2012 [consulté le 8 février 2018]