Sommaire : Fracture du poignet chez l’enfant

Fracture du poignet chez l’enfant : traitement, suivi et évolution

Le traitement d'une fracture du poignet chez l'enfant est traitée en général par la pose d'un plâtre (traitement orthopédique). Une intervention chirurgicale est rarement nécessaire. Dans la grande majorité des cas, la consolidation est obtenue et l’enfant ne présente aucune séquelle.

Les différents traitements des fractures du poignet

Il existe 2 types de traitement pour la fracture du poignet de l'enfant :

  • le plus courant est le traitement orthopédique. Il consiste le plus souvent en une immobilisation grâce à un plâtre (ou résine) prenant le coude et le poignet. Il n’y a pas de fixation de l’os par du matériel tel que des broches.
  • l’autre traitement est le traitement chirurgical, avec une fixation de l’os par des broches.

Le choix du traitement dépend de différents facteurs, notamment :

  • l’existence ou non d’un déplacement des os les uns par rapport aux autres ;
  • en cas de déplacement, l’importance de ce déplacement ;
  • l’atteinte ou non du cartilage de croissance ;
  • la localisation extra-articulaire ou intra-articulaire de la fracture ;
  • l’âge de l’enfant.

Par exemple, une fracture déplacée de l’extrémité inférieure du radius chez un enfant de 3 ans est volontiers traitée orthopédiquement (sans broche).

Traitement orthopédique d'une fracture du poignet de l'enfant

Le traitement varie selon le type de fracture du poignet :

  • la fracture du poignet n’est pas déplacée. C’est le cas de la fracture partielle de l’extrémité inférieure du radius (fracture « en motte de beurre »). Elle ne comporte pas de risque de déplacement secondaire. Le traitement est uniquement l’immobilisation par pose d'un plâtre ou d'une résine ;
  • la fracture est peu déplacée, le traitement peut s’effectuer aux urgences. Il consiste en une immobilisation par plâtre/résine avec parfois une réduction de la fracture réalisée aux urgences sous sédation légère. La réduction consiste à repositionner l’os fracturé dans sa position la plus « normale » possible ;
  • si le déplacement est très important, une prise en charge au bloc opératoire sous anesthésie générale est nécessaire. La plupart du temps, la réduction par manœuvre externe suffit. Puis une immobilisation par plâtre/résine est mise en place sur le poignet de l’enfant.

    
Traitement chirurgical d'une fracture du poignet de l'enfant

La fracture déplacée des 2 os de l’avant-bras au poignet peut nécessiter une intervention chirurgicale, au bloc opératoire, sous anesthésie générale avec :

  • réduction de la fracture par manœuvre externe puis fixation de l’os dans sa position la plus normale possible avec des broches insérées directement à travers la peau ;
  • rarement, le chirurgien doit inciser la peau et les muscles de l'avant-bras (ouverture pour avoir accès à l'os fracturé) pour réduire la fracture et la fixer.

À la suite de l’intervention chirurgicale, il y a une immobilisation du poignet avec un plâtre/résine.

Fracture du poignet de l'enfant : la sortie d'hôpital et le suivi

Fracture du poignet de l'enfant : la consultation de contrôle entre le 7e et le 10e jours après la chute ou l’accident

Afin de vérifier qu'il n'y a pas de déplacement secondaire des fragments osseux, c’est-à-dire un déplacement survenu depuis le début du traitement, le médecin programme une consultation de contrôle avec radiographies, 7 à 10 jours après le traitement orthopédique.
Ce contrôle n'est cependant pas nécessaire en cas des fracture en motte de beurre, qui ne comporte pas de risque de déplacement secondaire.

Il est important de réaliser ces radiographies et de respecter ce délai. En effet, entre 7 à 10 jours après la fracture, un traitement chirurgical (permettant de positionner correctement les fragments osseux et de les fixer) est encore possible en cas de déplacement secondaire.

Si l’on attend davantage, le traitement chirurgical ne sera plus indiqué du fait de la consolidation osseuse et cette consolidation se fera sur des fragments osseux qui ne sont pas alignés correctement.

Suivi médical selon le type de fracture du poignet

En cas de fracture en «  motte de beurre » :

  • le plus souvent l’immobilisation par plâtre/résine dure environ 3 semaines ;
  • des radiographies de contrôle et une consultation de suivi ne sont pas nécessaires.

Pour les autres fractures :

  • la durée d’immobilisation par plâtre/résine est d’environ 6 semaines ;
  • en fonction de la fracture et selon le type de traitement, l’enfant est revu régulièrement en consultation de suivi ;
  • si des broches ont été mises en place, elles sont retirées environ 6 semaines après l’intervention, soit en consultation avec l’aide du gaz MEOPA, soit en hôpital de jour sous anesthésie générale courte si une incision a été faite pour la mise en place des broches.

Qu'est-ce que le MEOPA ?

Le MEOPA (Mélange équimolaire oxygène protoxyde d’) est un gaz incolore, inodore composé d’un mélange d’oxygène (50 %) et de protoxyde d’ ( 50 %) administré par inhalation. Ce mélange diminue la douleur et l'anxiété lors de la réalisation des gestes médicaux douloureux.

Télécharger la BD de CoActis Santé Le MEOPA - Pour avoir moins mal pendant un soin. Elle contient des images et mots simples, faciles à comprendre.

Après une fracture du poignet, mon enfant doit-il faire de la rééducation ? Quand peut-il reprendre le sport ?


Il n’est pas nécessaire et même contre-indiqué de réaliser des séances de kinésithérapie chez l’enfant. Après retrait du plâtre, le poignet récupère une mobilité satisfaisante rapidement.

L’enfant est dispensé de sport (également pas de trampoline ou de toboggan) pendant environ 3 mois. Un avis médical est nécessaire avant la reprise et un certificat médical d'aptitude est remis aux parents de l'enfant.

Évolution des fractures des 2 os de l’avant-bras au poignet

Les fractures du poignet de l'enfant évoluent vers la consolidation. Les complications et séquelles sont rares.

Consolidation sans séquelles

Le plus souvent, les fractures des os de l’avant-bras au niveau du poignet évoluent de manière favorable chez l’enfant et l’adolescent à la suite du traitement. La consolidation est obtenue et l’enfant ne présente aucune séquelle (ni déformation, ni douleur).


Complications secondaires des fractures du poignet

Chez l’enfant, les complications sont rares. Cependant, après une fracture, le poignet et l’avant-bras sont régulièrement examinés à leur recherche.

Syndrome des loges

Le syndrome des loges est une augmentation anormale de la pression et un gonflement du compartiment musculaire de l’avant-bras due à une réaction inflammatoire. Il se manifeste par des douleurs intenses. Cette complication nécessite de faire bouger le poignet immédiatement, parfois même une intervention chirurgicale.

Déplacement secondaire des os fracturés  

Un déplacement secondaire de la fracture nécessite un traitement au bloc opératoire pour repositionner les os en regard les uns des autres.

Ralentissement de la croissance de l'os fracturé

Une atteinte de la croissance de l’os est parfois observée pour les stades les plus sévères des fractures atteignant le cartilage de croissance. Cette complication nécessite une surveillance prolongée de la croissance chez l’enfant.

Cal vicieux et déformation du poignet

La consolidation d'une fracture est obtenue par la formation d'un cal osseux, permettant la soudure des deux fragments osseux.

Lorsque la fracture est déplacée (d'emblée ou secondairement après la mise en route du traitement orthopédique), il arrive que la consolidation de l'os fracturé se fasse en position anormale : dans ce cas, on dit que le cal est vicieux.

Cette consolidation en position anormale est responsable d'une déformation du poignet.

Cette déformation peut se corriger avec la croissance, en fonction de son importance. Sinon, elle pourra être corrigée par une intervention chirurgicale.

Comprendre avec des images et des mots simples

On a posé un plâtre à votre enfant. Plusieurs BD peuvent vous aider à comprendre :

Ces documents ont été réalisés par l’association CoActis Santé avec des personnes en situation de handicap. Ils contiennent des images et des mots simples. C’est pourquoi ils sont faciles à lire et à comprendre (FALC). Ils peuvent être adaptés selon votre profil (femme, homme, enfant, malentendant…).

  • Elbaum R. (sous la dir.).L’orthopédie et la traumatologie pédiatrique. Du nouveau-né à l’enfant et l’adolescent. Sauramps médical. 2021:372-373.
  • Docquier P.-L., Henry B. Fractures du poignet de l’enfant. Site internet : Open Educational Resources-UCLouvain (Belgique) ; 2017 [consulté le 3 juillet 2024]
  • Hôpital Robert-Debré. Fracture du poignet. Site internet : Hôpital universitaire Robert-Debré. Paris ; 2021 [consulté le 3 juillet 2024]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.