Fracture de l'extrémité supérieure du fémur : définition et causes

11 septembre 2017
La fracture de l’extrémité supérieure (ou proximale) du fémur est une cassure de l’os du fémur située entre le trochanter et la tête de l’os. Elle touche essentiellement les personnes âgées et plus particulièrement les femmes chez lesquelles l’ostéoporose est fréquente. C’est une urgence chirurgicale.

Extrémité supérieure du fémur : différents types de fractures

Le fémur est l’os long de la cuisse. Son extrémité supérieure (ou proximale) est composée d’une tête en forme de boule, reliée au trochanter par une zone étroite appelée col. Le trochanter est un massif osseux faisant le lien entre le col fémoral et la partie longue du fémur.

La tête du fémur s’articule avec l’os du bassin au niveau d’une articulation appelée coxo-fémorale.

La fracture de l’extrémité supérieure du fémur est une cassure de l’os pouvant survenir à deux niveaux :

  • au niveau du col, on parle alors de fracture cervicale ;
  • au niveau du trochanter, on parle alors de fracture trochantérienne.

Extrémité proximale du fémur

Schéma : extrémité du fémur

La fracture de l’extrémité supérieure du fémur en chiffres

En 2014, 76 100 hospitalisations ont été motivées par une fracture de l’extrémité supérieure du fémur chez les personnes âgées de 65 ans ou plus, trois fois plus chez les femmes que chez les hommes. Ces fractures sont survenues 9 fois sur 10 à la suite d’une chute.

Fracture du col du fémur : mode de survenue et facteurs favorisants

Chez les personnes de moins de 55 ans, la fracture de l’extrémité supérieure du fémur est rare et survient après un traumatisme violent accidentel (accident de la route, chute d’un lieu élevé…)

Chez une personne âgée, la fracture de l’extrémité supérieure du fémur fait suite le plus souvent à une chute banale. Elle touche très majoritairement les femmes. Cette fracture peut alors être responsable d’une perte d’autonomie.

La fracture de l'extrémité supérieure du fémur de la personne âgée est favorisée par des facteurs de risque pouvant être prévenus :

  • l’ostéoporose, maladie qui fragilise les os ;
  • les chutes, qui peuvent avoir des causes multiples (présence de maladie chronique, baisse de vision, prise de , maladies neurologiques, troubles métaboliques, inadaptation du logement, faiblesse du sujet, etc.)

En revanche, il existe d'autres facteurs prédisposant aux fractures sur lesquels il n’est pas possible d’agir :

  • l'âge : le risque de fracture de l'extrémité supérieure du fémur augmente de façon exponentielle avec l'âge et il est grand après 85 ans ;
  • le sexe : le risque est majoré chez les femmes dont la résistance osseuse est diminuée ;
  • les antécédents personnels ou maternels de fracture de hanche ;
  • un col du fémur naturellement long.
Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est une maladie osseuse fréquente caractérisée par une diminution de la densité des os et une modification de leur architecture interne. Elle provoque une fragilité du squelette, qui augmente le risque de fractures lors de chutes. L’ostéoporose touche les deux sexes. Les femmes sont atteintes plus précocement que les hommes, à partir de la ménopause. Touchant près de 4 millions de personnes en France, elle est en cause dans 250 000 fractures chaque année.

Sources
  • Thélot B, Lasbeur L, Pédrono G. La surveillance épidémiologique des chutes chez les personnes âgées. Bull Epidémiol Hebd. 2017;(16-17):328-35.
  • Oberlin P, Mouquet MC. Les modalités de prise en charge des fractures du col du fémur en France de 1998 à 2009. Études et résultats - drees. 2011;774:1-8.
  • Oberlin P, Mouquet MC. Les fractures du col du fémur en France entre 1998 et 2007 : quel impact du vieillissement ? Études et résultats - drees. 2010;723:2-6.
  • Briot K, Cortet B, Trémollières F, Sutter B, Thomas T, Roux C et al. Male osteoporosis : diagnosis and fracture risk evaluation. Joint Bone Spine. 2009;76(2):129-33. Revue du Rhumatisme, février 2009
  • Ehlinger M, Adam P, Bonnomet F. Fracture de l'extrémité supérieure du fémur de l'adulte. EMC - Appareil locomoteur 2014;9(2):1-18 [Article 14-075-A-10].