Comprendre et gérer la fièvre chez l’enfant

14 novembre 2019
La fièvre est une réaction normale de l'organisme pour l'aider à lutter le plus souvent contre une infection. Il est important de bien savoir comment la mesurer. En elle-même, la fièvre est le plus souvent sans gravité et ne nécessite un traitement que lorsqu'elle dépasse 38,5 °C et qu'elle est mal supportée.

La fièvre est une réaction de défense de l'organisme

La température du corps est voisine de 37 °C. Elle est de moins de 37,5 °C le matin et moins de 37,8 °C le soir.

On parle de fièvre si la température corporelle dépasse 38 °C lorsqu'elle est prise chez un enfant normalement couvert, non exposé à une atmosphère très chaude et n'ayant pas fait une activité physique intense avant la prise de température.

Une fièvre est dite aiguë lorsqu’elle évolue depuis moins de 5 jours chez le nourrisson, et moins de 1 semaine chez l’enfant plus âgé. Au-delà, on parle de fièvre prolongée.

La fièvre est un symptôme, véritable signal qui indique que l'organisme se défend contre un événement particulier : infection, inflammation, vaccination, poussée dentaire...

La fièvre est fréquente dans beaucoup de maladies banales de l'enfant (rhinopharyngite, otite aiguë, varicelle, roséole, syndrome pieds-mains-bouche...) Elle est très utile car elle aide l'organisme à lutter contre les infections.

L’enfant fébrile peut présenter un changement de comportement (fatigue, perte d'appétit, céphalées, diminution des activités, etc.) qui témoigne, au même titre que la fièvre, de la réponse immunitaire de l'organisme à la maladie en cause.

Très rarement, la fièvre, associée à d'autres symptômes, est présente dans une maladie grave ou évolutive, à prendre en charge en urgence (par exemple une méningite, une pneumonie).

Faut-il craindre la survenue de convulsions fébriles ?

Chez le jeune enfant, il arrive que la fièvre soit accompagnée de convulsions, qui, malgré leur caractère impressionnant, ne sont pas graves. Faire baisser la température ne semble pas prévenir leur survenue.

Conseils pour prendre la température de votre enfant

Si votre enfant semble fatigué ou malade et a le front chaud, il a peut-être de la fièvre. 

Prenez sa température  à distance des repas, après 20 minutes de repos et en utilisant un thermomètre électronique (les thermomètres à mercure sont aujourd'hui interdits).

Respectez l'hygiène et le mode d'emploi :

  • nettoyez le thermomètre avec de l'eau et du savon avant utilisation puis rincez-le ;
  • retirez-le dès que vous entendez le signal sonore et lisez la température ;
  • nettoyez le thermomètre.

En fonction de la voie choisie, pensez à majorer la température :

  • voie rectale : elle est la plus précise et ne nécessite pas de majoration de température ;
  • voie auriculaire : les thermomètres à placer dans le conduit de l'oreille permettent une mesure précise, mais ils sont plus difficiles à utiliser chez l'enfant (conduit auriculaire étroit, mouvements de l'enfant, résultat perturbé par la présence d'un bouchon de cérumen). Cette méthode est déconseillée avant 2 ans ;
  • voie buccale, pour les enfants de plus de cinq ans : majorez la température de 0,5 °C ;
  • voie (sous l'aisselle), elle n'est pas très précise mais utile pour avoir une évaluation : majorez la température de 0,6 °C.

Faut-il faire baisser la fièvre systématiquement ?

Dans de nombreux cas, les poussées de fièvre sont bénignes et disparaissent en moins de trois jours.

L’objectif du traitement est la suppression de l'inconfort dû à la fièvre et non la normalisation de la température.

Donc, en cas de fièvre modérée et si votre enfant la supporte bien, sourit, mange et boit, il n'est pas en danger, il est donc inutile de traiter la fièvre. Contentez-vous de la surveiller.

À l'inverse, vous devez traiter la fièvre :

  • si elle persiste plus de deux jours ;
  • si elle dépasse 38,5 °C ;
  • si votre enfant a moins de trois mois ;
  • si votre enfant supporte mal la fièvre : il est irritable, il mange moins, il ne fait plus ses activités habituelles, il a mal à la tête... ;
  • s'il souffre d'un problème de santé particulier et que vous devez souvent vérifier sa fièvre.

  • Société canadienne de pédiatrie. La fièvre et la prise de la température. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa (Canada) ; 2015 [consuté le 20 décembre 2018]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 20 décembre 2018]
  • Collège national des pédiatres universitaires. Fièvre aiguë de l'enfant. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone, campus de pédiatrie ; 2014 [consulté le 20 décembre 2018]