Les bons réflexes et les cas où il faut consulter en cas de fièvre

09 juin 2017
Dès que votre enfant a de la fièvre, appliquez quelques mesures simples pour qu'il se sente mieux. Si la fièvre dépasse 38,5 °C et s'accompagne d'inconfort, donnez-lui un médicament antipyrétique. Simultanément, observez-le et repérez les situations nécessitant une consultation rapide.

Que pouvez-vous faire si votre enfant a de la fièvre ?

La fièvre chez l'enfant est un motif fréquent de consultation médicale. Mais une fièvre importante ne signifie pas forcément qu'il y a quelque chose de grave. Le comportement de votre enfant est également révélateur. S'il n'est « pas comme d'habitude », surveillez-le attentivement.

Voici les gestes simples à toujours adopter en cas de fièvre :

  • mettez votre enfant dans une pièce fraîche et aérée (entre 18 et 20 °C) et évitez les pièces surchauffées ;
  • ne le couvrez pas trop ; enlevez-lui des épaisseurs de vêtements pour permettre à la chaleur de s’échapper et abaisser sa température corporelle. Ne le déshabillez pas complètement, car il pourrait alors avoir trop froid et commencer à grelotter ;
  • donnez-lui souvent de l'eau fraîche ou une boisson qu'il aime pour qu'il boive avec plaisir. Ne le limitez pas dans la prise des boissons et pensez à lui proposer souvent à boire même s'il ne vous le demande pas. A fortiori, si votre enfant est trop petit pour manifester sa soif, pensez à lui donner souvent à boire. C'est capital pour éviter la déshydratation.
  • il n'est pas conseillé de lui donner un bain à 2 °C en dessous de sa température, car votre enfant peut se mettre à frissonner et se sentir mal, en raison d'une baisse rapide de sa température. Ce qui va à l'encontre de votre objectif qui est d'améliorer son confort.

Ces mesures simples contribuent à limiter la montée de la température et à maintenir une bonne hydratation de l'enfant.

Il n'est pas toujours nécessaire de donner un médicament si la température ne dépasse pas 38,5 °C.

Utilisez un médicament, ce qui améliorera le confort de votre enfant, dans les cas suivants :

  • la fièvre persiste plus de deux jours ;
  • elle dépasse 38,5 °C ;
  • votre enfant a moins de trois mois ;
  • votre enfant supporte mal la fièvre : il est irritable, il mange moins, il ne fait plus ses activités habituelles... ;
  • votre enfant souffre d'un problème de santé particulier.

Important : si la fièvre est persistante et supérieure à 38,5 °C, assurez-vous que votre enfant ne se déshydrate pas, surtout s'il a moins de trois mois. La déshydratation peut mettre sa vie en danger.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quand devez-vous consulter si votre enfant a de la fièvre ?

Consultez en urgence dès que votre enfant présente :

  • une température élevée (supérieure à 40 °C) ;
  • un état général qui se dégrade (il ne mange plus, refuse de boire, il est somnolent, ses cris sont faibles, sa peau est marbrée) ;
  • des maux de tête importants, une raideur de la nuque, des vomissements ;
  • une déshydratation (muqueuses sèches, urines moins fréquentes...) ;
  • des maux de ventre et une diarrhée abondante ;
  • une respiration difficile (respiration rapide et plus courte, pauses respiratoires, respiration irrégulière, signes de lutte respiratoire : battements des narines, espaces entre ses côtes et au-dessus de ses clavicules se creusant).

Consultez dans la journée si :

  • votre nourrisson de moins de trois mois est fébrile ;
  • votre enfant est suivi pour une maladie chronique (par exemple : diabète, mucoviscidose) et a de la fièvre ;
  • votre enfant a des épisodes de fièvre fréquents ;
  • la fièvre persiste plus de deux jours chez un enfant de moins de deux ans et plus de trois jours chez un enfant de plus de deux ans ;
  • la fièvre réapparaît alors qu'elle avait disparu depuis plus de 24 heures ;
  • la fièvre persiste malgré le traitement prescrit ;
  • la fièvre est accompagnée de tout autre symptôme qui vous inquiète ;
  • votre enfant présente des convulsions fébriles. Cela peut être très spectaculaire mais il ne faut pas s'affoler inutilement. Généralement, la crise ne se reproduit pas et n'a aucune conséquence sur le cerveau.
Sources
  • Société canadienne de pédiatrie. La fièvre et la prise de la température. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa (Canada) ; 2015 [consuté le 18 mars 2016]
  • Agence française pour la sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Informations sur le traitement de la fièvre chez l’enfant. Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis (France) ; 2005 [consulté le 18 mars 2016]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 15 décembre 2016].
  • Collège national des pédiatres universitaires. Fièvre aiguë de l'enfant. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone, campus de pédiatrie. Site internet : campus.cerimes.fr ; 2014 [consulté le 18 mars 2016]
  • Collège des médecins de famille du Canada (CFPC). La fièvre chez le nourrisson et l'enfant. Site internet : CFPC. Mississauga (Canada) ; 2011 [consulté le 18 mars 2016]