Le suivi post-opératoire des fibromes utérins

17 mai 2017
Après une intervention chirurgicale pour fibrome utérin, restez vigilante face à d’éventuelles complications. Pendant votre convalescence et votre arrêt de travail, soyez prudente en reprenant vos activités et vos déplacements. Ainsi, vous récupérerez plus rapidement.

Que faire juste après l’opération ?

Vous avez subi une intervention chirurgicale pour un utérin (myomectomie ou ) ? Les suites opératoires sont généralement simples.

Cependant, dans les jours qui suivent l’opération, restez attentive et signalez à votre médecin traitant tout symptôme qui vous paraîtrait anormal, tel que :

  • fièvre ;
  • douleurs abdominales ;
  • apparition d’un hématome dans la zone opérée ;
  • saignements importants ;
  • douleur et durcissement d'un mollet ;
  • douleur thoracique et essoufflement.

En effet, ces signes peuvent être révélateurs d’une complication (plaie d'un organe pelvien, infection, hémorragie, phlébite, embolie pulmonaire, etc.)

Pour éviter les complications, suivez les conseils du chirurgien et de votre médecin traitant :

  • ne restez pas couchée et marchez pour limiter les risques de phlébite ;
  • respectez les prescriptions de votre traitement médicamenteux.

La convalescence et l’arrêt de travail

Suivez les conseils du chirurgien et de votre médecin traitant :

  • Évitez de porter de lourdes charges (plus de 5 kg) pendant 3 semaines environ.
  • Après une , les relations sexuelles sont déconseillées pendant 6 semaines.
  • Soyez vigilante pour vos déplacements en voiture, en train ou en avion. Les voyages prolongés en voiture, en train ou en avion sont déconseillés pendant 2 semaines environ. La conduite automobile est souvent possible après 2 à 3 jours pour les interventions sous (pour de courts trajets), après 14 jours pour les opérations par voie vaginale et après 21 jours en cas de laparotomie.
  • Demandez à votre chirurgien à quelle date vous pourrez reprendre vos activités sportives. Après laparotomie, une marche de 30 à 60 minutes ou la natation sont possibles après 2 à 3 semaines et les sports violents après 6 semaines.

Si vous avez une activité professionnelle, votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail d’une période variant généralement de 3 à 8 semaines. Sa durée varie selon plusieurs critères :

  • votre état de santé général ;
  • votre âge ;
  • la technique chirurgicale employée (arrêt beaucoup plus court en cas d’intervention par ) ;
  • le métier que vous exercez (arrêt plus long en cas de travail physique) ;
  • votre temps de transport quotidien.

En outre, si vous pratiquez un métier physique, n’hésitez pas à contacter votre médecin du travail. Vous pourrez peut-être bénéficier temporairement d’un poste de travail adapté.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Implants d’embolisation artérielle (pour fistule artérioveineuse, tumeur, anévrisme) : Indications en dehors de la topographie cranioencéphalique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 7 décembre 2016]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Tuméfaction pelvienne chez la femme - Fibrome. Site internet : Université médicale virtuelle francophone - Campus gynécologie obstétrique. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 7 décembre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Myomectomie vaginale. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 7 décembre 2016]
  • Agence Nationale de Sécurité du Médicaments et des Produits de Santé. Morcellement par cœlioscopie et ablation chirurgicale de fibromes utérins : Avertissement aux Etats-Unis et rappel des recommandations de l’ANSM - Point d'Information du 30 mars 2015. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2015 [consulté le 7 décembre 2016]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Actualisation de la prise en charge des myomes - Recommandations. Site internet : CNGOF. Paris ; 2011 [consulté le 7 décembre 2016]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail - Hystérectomie, après avis de la HAS. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2011 [consulté le 8 décembre 2016]