Sommaire : Essoufflement récent

Je suis brutalement essoufflé et j'ai du mal à respirer : que faire ?

Un essoufflement apparu récemment nécessite toujours un avis médical. Mais celui-ci est urgent dans certaines situations. Il est donc important de définir le degré d'urgence et de savoir que faire face à une personne qui a du mal à respirer.

Essoufflement soudain : se poser quelques questions

Posez-vous plusieurs questions, dont les réponses aideront le médecin des urgences ou votre médecin traitant à définir le degré d’urgence et à établir un diagnostic.

Vous avez du mal à respirer. Demandez-vous quelles sont les circonstances de survenue de l'essoufflement :

  • L’essoufflement a-t-il été déclenché par un effort ou est-il survenu la nuit, au repos ? Quand est-il apparu ?
  • Avez-vous de la fièvre et des frissons ?
  • Toussez-vous et crachez-vous ?
  • Votre respiration est-elle bruyante ?
  • Ressentez-vous des douleurs thoraciques ou des palpitations cardiaques ?
  • Êtes-vous angoissé, avez-vous des tremblements ou fourmillements ?

Recherchez un facteur déclenchant évident à l'essoufflement :

Mon enfant est essoufflé : trois situations fréquentes

Mon enfant respire mal, a une voix enrouée et une toux rauque et bruyante  ce sont les symptômes de laryngite.

Mon nourrisson a du mal à respirer, a de la fièvre et cela survient en pleine épidémie de bronchiolite.

Mon enfant a fait une fausse route en mangeant provoquant une toux puis des difficultés à respirer.

Essoufflement soudain : quand faut-il consulter en urgence ?

Appelez immédiatement le 15 ou le 112  si des signes de gravité sont présents chez une personne de votre entourage car une hospitalisation est nécessaire.

La personne présente des signes de lutte respiratoire

  • Sa respiration est très rapide (au moins 30 respirations par minute), courte et superficielle même en position assise ;
  • elle présente un tirage respiratoire : à chaque inspiration, les espaces entre les côtes et au-dessus du et des clavicules se creusent. « Elle tend son cou », « elle est penchée en avant » ;
  • la respiration est accompagnée d’un battement des ailes du nez (plutôt chez l’enfant) et d’une mobilisation des muscles de l’ lors de l’expiration. « La personne respire avec le ventre » ;
  • la personne a du mal à parler ou ne peut pas finir ses phrases en raison de la gêne respiratoire.

La personne présente des signes de décompensation respiratoire

  • Ses extrémités (ongles et doigts) et ses lèvres présentent une coloration bleutée ;
  • la personne est en sueur ;
  • elle présente des troubles de la vigilance : agitation, confusion, malaise ;
  • ses battements de cœur sont très rapides (au moins 120 battements par minutes) ou, au contraire, faibles et ralentis ;
  •  sa tension artérielle chute.

D’autres symptômes de gravité sont associés 

Il peut s'agir :

En cas de symptômes de décompensation respiratoire et de lutte, téléphonez immédiatement aux services d’urgence : 15 ou 112 (service d'urgence européen) depuis un téléphone fixe ou un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit (appel gratuit).

Lorsque vous êtes en communication :

  • parlez calmement et clairement ;
  • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne concernée ;
  • indiquez le lieu et l'adresse exacte, ainsi que l'étage et le code d'accès éventuel ;
  • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté ;
  • précisez l’état de conscience du malade (conscient, somnolent, perte de connaissance) ;
  • donnez l'heure exacte d'apparition des premiers symptômes ;
  • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande. Le médecin peut avoir besoin d'autres renseignements. Il peut aussi vous donner des directives, par exemple sur les gestes à pratiquer en attendant l’arrivée de l'équipe médicale mobile. Par exemple si le patient est connu pour asthme, la prise de 2 bouffées de bronchodilatateurs est prescrite en attendant l’arrivée des secours. Dans le cas où la personne est déjà sous oxygène, le débit peut être augmenté.

Si vous avez appelé le 15, le médecin régulateur estimera si la personne peut être traitée à domicile ou si un transfert vers un hôpital est nécessaire. Dans ce dernier cas, le centre 15 organise le transport du patient vers un établissement hospitalier et se charge de prévenir le service d'accueil de l'hôpital.

Après avoir téléphoné, restez auprès du malade :

  • installez-le dans la position où il se sent le mieux (généralement assis) ;
  • empêchez-le de bouger pour éviter une migration du caillot ;
  • notez l’heure de l’apparition des premiers signes.

Si le patient est inconscient, il devra être placé en position latérale de sécurité (PLS) (schéma)

Schéma représentant la position latérale de sécurité où la victime est allongée sur le côté gauche, la jambe droite repliée, la joue posée sur la main droite, et les deux coudes posés l’un sur l’autre

 

Le 114 : un numéro d’urgence pour les personnes ayant des difficultés à parler ou à entendre

Toute personne ayant des difficultés à entendre ou à parler (personne sourde malentendante, , dysphasique), lorsqu’elle se retrouve en situation d’urgence, qu’elle soit victime ou témoin, peut désormais, 24 h/24, 7 j/7, alerter et communiquer par SMS ou par fax via un numéro national unique et gratuit : le 114.

Essoufflement sans symptômes de détresse respiratoire : un avis médical dans les meilleurs délais

Vous ou votre enfant êtes essoufflés, mais vous n’avez pas de symptômes de détresse respiratoire, consultez un médecin dans la journée.

C’est souvent le cas dans :

Le médecin consulté propose un traitement.

Un nouvel avis est nécessaire en cas d’aggravation.

  • Pradeau C, Sanchez O, Tentillier E, Thicoïpé M. Quels moyens pour quelle dyspnée en régulation ? Urgences 2013. SAMU 33, Hôpital Pellegrin. Place Amélie Raba Léon. 33079 Bordeaux cedex
  • Société française de pédiatrie. Société Pédiatrique de Pneumologie et Allergologie. Dyspnée du nourrisson. Masson A. Site internet : Pas à Pas en pédiatrie. Paris ; 2019 [consulté le 5 juillet 2022] 
  • Collège des enseignants de pneumologie. Dyspnée aiguë et chronique. ECN 2022 . 7 e édition Elsevier Masson
  • National Health service. Shortness of breath. Site internet : NHS. Londres ; 2020 [consulté le 5 juillet 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.