L'évolution de l'épilepsie

13 mars 2017
Le plus souvent, l’épilepsie disparaît sous traitement, même s’il subsiste un risque de récidive. Dans d'autres cas, des crises convulsives persistent malgré le traitement. Des complications restent aussi possibles. Par ailleurs, les patients peuvent présenter d'autres troubles liés à l'épilepsie.

Guérison ou accentuation de l'épilepsie

La majorité des patients épileptiques guérissent grâce au traitement prescrit, parfois au bout de plusieurs années. Cette évolution s’observe plus particulièrement dans l’épilepsie généralisée .

Pour la plupart des enfants épileptiques, la maturation du système nerveux met un terme aux crises (qu’elles soient généralisées ou partielles et isolées).

Dans tous les cas, lorsque les crises ont disparu, l’équipe médicale envisage une interruption très progressive des prises médicamenteuses. Le patient est considéré comme guéri si, après l’arrêt du traitement, il a passé un an sans présenter de crise.

Toutefois :

  • Une aggravation de la maladie reste possible malgré la prise d’un antiépileptique. Par exemple, les absences peuvent devenir de plus en plus fréquentes, ou se transformer en crises tonico-cloniques. Dans ce cas, le médecin propose un nouveau médicament.
  • Les crises épileptiques peuvent récidiver tout au long de la vie, selon leur cause. En effet, pour ce type d’épilepsie, les traitements entrepris ne permettent pas toujours une guérison complète.

Les complications possibles de la maladie

L’épilepsie peut connaître des complications dans certaines circonstances.

Certains événements surviennent parfois, à savoir :

  • une chute impliquant un risque de traumatisme (voire de noyade, si l’épisode se déroule pendant une baignade) ;
  • l’inhalation de liquide gastrique, pouvant causer des lésions pulmonaires.

Cette situation peut se définir par :

  • une crise persistant plus de 30 minutes ;
  • une succession d’épisodes épileptiques, sans retour à la conscience entre deux épisodes.

Ce type d’épilepsie représente une urgence médicale. La personne atteinte doit être hospitalisée immédiatement dans un service de réanimation, car il existe des risques de :

  • détresse respiratoire ( importante et de survenue rapide) ;
  • séquelles neurologiques.

Les autres troubles liés à l’épilepsie

Les personnes épileptiques peuvent présenter des troubles psychologiques ou encore des effets secondaires dus aux traitements.

Les personnes épileptiques développent parfois des pathologies associées (on parle à ce propos de comorbidité).

Malgré les progrès réalisés dans la connaissance et le traitement de l’épilepsie, cette maladie est souvent difficile à assumer par les patients concernés, avec un risque de dépression ou d’anxiété.

D’autres conséquences psychologiques apparaissent parfois, à savoir :

  • une altération des capacités de concentration et de la mémorisation ;
  • des difficultés scolaires ou professionnelles ;
  • chez l’enfant (à tout âge), des troubles du caractère, voire un retard provisoire de langage ;
  • en cas d’épilepsie importante, des séquelles intellectuelles.

Les traitements antiépileptiques au long cours sont susceptibles d’avoir des effets secondaires : fatigabilité, somnolence, tremblements, prise de poids...

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Épilepsie. Site internet : Inserm. Paris ; 2012 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Épilepsie – Aide-mémoire n° 999. Site internet : Organisation mondiale de la santé. Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Épilepsies de l'enfant et de l'adulte. Site internet : Collège des enseignants en neurologie. Paris ; 2014 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Le Reste PJ, Biraben A. Étiologie des épilepsies. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris) – Neurologie. 2011;17-044-C-90
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide ALD médecin – Épilepsie grave. Site internet : Haute Autorité de santé. Paris ; 2007 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Rheims S, Ryvlin P. Épilepsie de l’adulte. Rev Prat. 2010;60(10):1461-1467.
  • Plouin P. Épilepsies de l’enfant. Rev Prat. 2012;62(10):1369-1414.