Épilepsie : définition, causes, facteurs favorisants

13 mars 2017
L’épilepsie correspond à la répétition de crises épileptiques. Ces crises traduisent un dérèglement soudain et transitoire de l’activité électrique du cerveau, qui devient trop importante. Elles apparaissent sans cause identifiée, ou sont liées à une autre affection.

Qu'est-ce que l'épilepsie ?

L’épilepsie est une affection neurologique (du système nerveux). Elle se caractérise par des décharges brusques et excessives d’influx nerveux (signaux électriques) dans le cerveau, véritable "orage" parcourant de nombreux neurones.

Cette maladie donne lieu à des crises d'épilepsie qui peuvent se reproduire durant plusieurs mois, voire pendant des années. C’est pourquoi on distingue l’épilepsie "maladie", des crises épileptiques, qui surviennent de façon isolée.

Les décharges électriques à l’origine d’une crise épileptique apparaissent dans la partie périphérique du cerveau (ou cortex). Deux phénomènes peuvent ensuite se produire :

  • Parfois, l’influx nerveux anormal reste localisé dans une zone cérébrale appelée "foyer épileptogène". Cela peut engendrer des symptômes très variés, concernant certaines parties du corps seulement (on parle d’épilepsie partielle).
  • Dans les autres cas, les décharges excessives diffusent à tous les neurones. Les symptômes de la maladie touchent alors l’ensemble du corps (épilepsie généralisée).

L'activité des neurones

Cellule de base du système nerveux, le neurone peut recueillir des informations envoyées par le cerveau, en produire de nouvelles et les transmettre à d’autres neurones. Ces données prennent la forme de décharges électriques, ou , qui parcourent les nerfs. Lors d’une crise d’épilepsie, cette activité électrique augmente soudainement et de manière désordonnée. Le niveau d’activité au-delà duquel une crise se déclenche est nommé "seuil épileptogène". Ce palier, différent pour chaque individu, peut être maintenu élevé grâce à des traitements médicamenteux adaptés.

L'épilepsie en France

En France, environ 0,7 % de la population est concernée par l'épilepsie.

Pour 75 % des patients, la maladie s'est déclarée avant 18 ans.

La moitié des enfants concernés par l'épilepsie guérissent avant l’âge adulte.

L’épilepsie est plus fréquente chez les enfants et les personnes âgées.

Quelles sont les causes de l’épilepsie ?

Selon le type d’épilepsie, différents facteurs entrent en jeu dans l’apparition des crises.

Deux situations sont possibles.

  • L'épilepsie partielle (sans cause attribuable) : fréquente, chez l’enfant, elle présente une évolution favorable.
  • L'épilepsie partielle symptomatique : elle est secondaire à des lésions qui peuvent être génétiques ou acquises (le plus souvent).

C'est la plus fréquente des épilepsies de l’adulte.

Elle a de multiples causes possibles :

  • une anomalie dans la maturation de certaines zones du cortex ;
  • une malformation cérébrale, liée par exemple à une sclérose tubéreuse de Bourneville (maladie héréditaire touchant la peau et le système nerveux) ;
  • une affection liée à la circulation sanguine, comme l’accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • un traumatisme crânien (il n'y a pas de corrélation entre l’importance de celui-ci et la survenue d’une épilepsie) ;
  • une tumeur cérébrale ;
  • une infection du système nerveux ( , méningite) ;
  • les effets secondaires de certains médicaments (ex. : hématome cérébral après la prise d’anticoagulants) ;
  • une maladie systémique (ex. : lupus érythémateux disséminé aigu).

Certaines de ces causes peuvent aussi être à l’origine d’épilepsie généralisée.

Deux situations sont également possibles.

L’épilepsie est (sans cause attribuable) : les crises de ce type pourraient toutefois être liées à un abaissement du seuil épileptogène, sans doute d’origine génétique. Ce phénomène expliquerait la fréquence accrue de la maladie dans certaines familles. Les crises débutent dans l’enfance ou l’adolescence, et ont une évolution favorable.

Beaucoup plus rarement, l’épilepsie généralisée est symptomatique, parce qu’elle est due à une pathologie neurologique préexistante, par exemple :

  • le syndrome de West (crises épileptiques causant des spasmes musculaires chez les nourrissons de moins d’un an accompagnée de troubles du développement psychomoteurs) ;
  • le syndrome de Lennox-Gastaut (affection cérébrale apparaissant entre 2 et 6 ans, qui ralentit le développement de l’enfant et provoque des troubles comportementaux). Dans ce cas, les épisodes épileptiques sont associés à diverses anomalies (ex. : retard mental).

On parle d’épilepsie "sévère" quand cette affection :

  • est la conséquence d’une atteinte du cerveau, soit de naissance ( ), soit liée à un accident (ex. : traumatisme crânien, AVC) ;
  • cause un handicap en lien avec la fréquence, la nature ou l’intensité des crises ;
  • résiste aux traitements.
Les formes familiales rares d'épilepsie

Il existe des formes familiales rares d'épilepsie qui touchent peu de patients.

Pour être informé sur votre ou celle de votre enfant, s’exprimer librement et être écouté, appelez Maladies Rares Info servicesau 01 56 53 81 36. Une équipe de professionnels répond à toutes vos questions. Consultez le site Maladies Rares Info services .

Quels sont les facteurs favorisant les crises ?

Certaines circonstances favorisent la survenue d’une crise, par exemple :

  • un mauvais suivi du traitement antiépileptique prescrit (cela peut être à l’origine d’une reprise des crises) ;
  • une consommation excessive d’alcool ou un alcoolique mené de façon inappropriée ;
  • la prise de cocaïne ;
  • un manque de sommeil ;
  • le stress et les émotions violentes ;
  • une stimulation sensorielle excessive liée aux lumières émises par les jeux vidéo, les lumières clignotantes ou la télévision (chez les patients sensibles à la lumière, soit 5 % des personnes épileptiques).
Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Épilepsie. Site internet : Inserm. Paris 2012 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Épilepsie – Aide-mémoire n° 999. Site internet : Organisation mondiale de la santé. Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Épilepsies de l'enfant et de l'adulte. Site internet : Collège des enseignants en neurologie. Paris ; 2014 [consulté le 23 septembre 2016]
  • Le Reste PJ, Biraben A. Étiologie des épilepsies. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris) – Neurologie. 2011;17-044-C-90.