Épaule douloureuse chronique : définition, causes, facteurs favorisants

Les douleurs chroniques de l'épaule surviennent dans la deuxième partie de la vie et sont le plus souvent dues à des lésions des structures péri-articulaires de l'épaule (tendinites, bursite...) Les causes mécaniques de l'épaule douloureuse chronique sont fréquemment professionnelles.

Comprendre les douleurs chroniques de l’épaule

Les douleurs de l'épaule ou scapulalgies, accompagnées parfois d'autres symptômes (raideur, diminution de la mobilité de l'épaule, perte de force musculaire...) sont un symptôme fréquent surtout après 50 ans. La douleur est dite chronique, lorsque la sensation douloureuse excède trois mois et devient récurrente.

L'épaule est une articulation très mobile, qui permet de déplacer le membre supérieur dans presque toutes les directions. Sa stabilité est assurée par de nombreux muscles et ligaments. Toutefois, elle est fragile et les risques de lésions augmentent au fil du temps. Ainsi ces lésions sont plus fréquentes dans la deuxième partie de la vie et les personnes concernées se plaignent souvent d'avoir mal à une épaule, voire aux deux.

L'épaule : une articulation complexe

L’épaule comporte trois os : la clavicule, la scapula ou omoplate et l’humérus.

Les articulations entre ces trois os sont entourées d'une capsule (sorte d'enveloppe), tapissée intérieurement par une membrane synoviale qui sécrète le .

La mobilité de l'épaule est assurée principalement par le muscle deltoïde qui tire le bras vers le haut et par d’autres muscles qui assurent les mouvements vers le bas, en arrière ou en avant.

La coiffe des rotateurs est un ensemble composé de 4 muscles (muscles sous-scapulaire, sus-épineux, sous-épineux et petit rond) qui forment un "chapeau" au-dessus de la tête de l'humérus. Ces muscles se fixent sur l'humérus par l'intermédiaire de tendons qui sont fréquemment le siège d'une usure et d'une inflammation ( de la coiffe des rotateurs).

Le biceps est un muscle du bras dont le tendon (tendon du long biceps) se fixe au niveau de l'épaule. Ce tendon est également le siège de fréquentes lésions inflammatoires et de douleurs (tendinite du long biceps).

Entre la tête de l'humérus et l'acromion (saillie de l'omoplate surplombant l'articulation de l'épaule), se trouve une bourse de glissement appelée bourse sous-acromiale.

Structures osseuses de l'épaule

Schéma des structures osseuses de l’épaule, constituée de la clavicule, de l’omoplate et de l’humérus (cf. description détaillée ci-après)

L’épaule est constituée de 3 os :

  1. L’omoplate est un os plat, de forme triangulaire, situé sur la partie supérieure du thorax. Il est aussi appelé scapula. Il est relié à la clavicule par l’articulation acromio-claviculaire, et à l’humérus par l’articulationgléno-humérale. Sur dessus de l’omoplate, sous la clavicule se trouve l’apophyse coracoïde qui est une osseuse en forme de bec. L’acromion est une autre partie de l’omoplate, situé sur le dessus de l’épaule. Il relie l’omoplate à la clavicule par l’articulation acromio-claviculaire ;
  2. La clavicule est un os long, placé à l’horizontal, sur le dessus de l’épaule. Elle est reliée à l’omoplate par l’articulation acromio-claviculaire ;
  3. L’humérus est un os long du bras. Il est relié à l’omoplate par l’articulation gléno-humérale. La partie supérieure de l’humérus est appelé le trochiter. De forme arrondie, il permet l’articulation entre l’humérus et l’omoplate.

Quelles sont les lésions en cause dans les douleurs de l'épaule ?

L’arthrose de l’épaule contrairement aux autres articulations (genou, hanche...) est rare et elle est plus souvent secondaire à un traumatisme ancien.

Dans 80 % des cas, les lésions de l'épaule douloureuse intéressent les structures autour de l’articulation ostéo-articulaire, dites structures péri-articulaires, en particulier les tendons.

Les atteintes péri-articulaires de l'épaule font partie de ce que l’on appelle les "troubles musculo-squelettiques du membre supérieur".

Les lésions péri-articulaires de l'épaule douloureuse sont :

  • la de la coiffe des rotateurs, autrefois appelée aussi périarthrite de l’épaule ou périarthrite scapulohumérale et la tendinite du long biceps : ce sont les causes les plus fréquentes des douleurs de l'épaule ;
  • des lésions inflammatoires au niveau :
    • des gaines des tendons (ténosynovite) ;
    • ou des enveloppes articulaires (capsulite, qui peut devenir rétractile aboutissant à une épaule enraidie) ;
    • ou des bourses séreuses (bursite) ;
  • une rupture partielle ou complète des tendons.

Calcifications au niveau des tendons de la coiffe des rotateurs

Des calcifications sont fréquemment observées dès l'âge de 25 ans au niveau des tendons de la coiffe des rotateurs. Leur origine est inconnue et sans rapport avec un traumatisme, une usure des tendons ou l'alimentation.

Dans la moitié des cas, elles sont asymptomatiques mais dans les autres cas, elles sont responsables de douleurs de l'épaule le plus souvent aiguës.

Ces calcifications disparaissent spontanément par résorption. Mais lors de ce phénomène, la libération de calcium dans l'articulation provoque une réaction inflammatoire responsable d'un épisode de douleurs très violentes.

Les causes et les facteurs favorisants de l'épaule douloureuse chronique

Les douleurs chroniques de l’épaule peuvent s’expliquer par des causes mécaniques ainsi que par des facteurs favorisant les lésions péri-articulaires de l'épaule.

Les causes mécaniques des douleurs de l'épaule

Certaines activités professionnelles favorisent les troubles musculo-squelettiques et en particulier les lésions de l'épaule car l'articulation est fortement sollicitée.

C'est le cas lorsque :

  • le travail impose des contraintes de postures (travail réalisé les bras en l'air ou les mains tendues en avant du corps ou au-dessus de l'épaule) ;
  • les gestes nocifs comme l'élévation du bras sont fréquemment répétés. Des lésions peuvent également apparaître lors de mouvements répétés de l'épaule, même lorsque la main reste à hauteur normale ;
  • l'activité professionnelle nécessite des efforts musculaires importants de l'épaule liés au port de lourdes charges même peu fréquemment.

Certaines activités sportives utilisant les gestes d'armer et de lancer (handball, volley-ball, javelot, tennis...) ou des activités à risque traumatique (rugby, football, judo...) sont responsables de lésions faisant suite à des microtraumatismes liés à l'hyper-utilisation de l'articulation.

Les facteurs favorisant les lésions péri-articulaires de l'épaule

Deux facteurs favorisent la survenue de lésions péri-articulaires.

Un espace trop limité sous l'acromion (saillie de l'omoplate visible au sommet de l'épaule), appelé conflit sous acromial, favorise la survenue de certaines tendinites de l'épaule.

La dégénérescence des tendons de la coiffe des rotateurs, liée au vieillissement, est probablement un facteur de fragilité. On constate en effet que :

  •  les ruptures de la coiffe sont très rares avant 40 ans,
  • des images à l’IRM de tendinopathie ou de rupture partielle de la coiffe sont fréquentes chez les personnes de plus de 40 ans, même en l'absence de douleurs de l'épaule.

L'épaule douloureuse : un trouble musculo-squelettique très fréquent

Les douleurs de l'épaule apparaissent à 55 ans, en moyenne.

Le vieillissement des structures périarticulaires, et en particulier des tendons, favorise leur survenue, mais l'épaule douloureuse est la plupart du temps un trouble musculo-squelettique d'origine professionnelle.

En France, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ont augmenté de 2,7 % en 2018 (par rapport à 2017) et représentent 87 % des Maladies Professionnelles.

L’atteinte de l'épaule représente 30 % des cas des troubles musculo-squelettiques après les atteintes du poignet-doigts-main (38 %) et du coude (22 %).

Les professions exposant aux douleurs de l'épaule sont celles qui imposent des gestes répétés avec élévation du bras les mains au-dessus de l'épaule, l'utilisation de la force et les postures prolongées.

Sept secteurs d'activité professionnelle sont particulièrement touchés par les troubles musculo-squelettiques : transport et logistique, commerce, agroalimentaire, bâtiment et travaux publics, propreté, industrie métallurgique, aide et soins à la personne notamment au sein des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Un aménagement ou un changement du poste de travail est souvent nécessaire.

Infographie indiquant la part des troubles musculosquelettiques sur le corps

Les parties du corps les plus touchées par les TMS

Les troubles musculosquelettiques touchent :

  • Mains, poignets, doigts : 38 %
  • Épaules : 30 %
  • Coudes : 22 %
  • Bas de dos : 7 %
  • Genoux : 2 %

Source : Assurance Maladie chiffres 2017

  • Institut national de Recherche et de Sécurité (INRS). Les troubles musculo-squelettiques. Site internet : INRS. Paris ; 2015 [consulté le 17 janvier 2022]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Douleur. Site internet : Inserm. Paris ; 2021 [consulté le 17 janvier 2022]
  • Noël E. Douleurs de l'épaule (pathologies traumatiques récentes exclues). EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2015;11(1):1-10 [Article 7-0360]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations pour la pratique clinique - Modalités de prise en charge d'une épaule douloureuse chronique non instable chez l'adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2005 [consulté le 17 janvier 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires