Entorse de la cheville : reprise des activités et évolution

27 juillet 2018
Une fois le traitement de l'entorse de cheville mis en place, la reprise des activités professionnelles et sportives est programmée dans des délais variables. Des précautions sont à prendre pour éviter les récidives.

Entorse de cheville et activité professionnelle

Vous avez une entorse de cheville et vous avez une activité professionnelle. Parlez de votre profession à votre médecin traitant. Un arrêt de travail peut être nécessaire.

Votre médecin l’adapte en fonction :

  • de la gravité de votre entorse ;
  • des moyens de transports utilisés ;
  • de votre activité professionnelle (peu ou beaucoup de déplacements, station debout prolongée ou non, port ou non de lourdes charges).

Ainsi, la reprise de l'activité professionnelle est d'autant plus facile et précoce que votre activité est sédentaire ou que votre travail physique est léger.

À titre d’exemple, pour un travail sédentaire, l’arrêt n’est pas obligatoirement nécessaire en cas d’entorse bénigne, ou peut durer 3 jours si l’entorse est plus grave. Pour un travail physique lourd, l’arrêt varie de 3 jours pour une entorse bénigne à 3 semaines pour une entorse grave.

Dans le cadre d'un emploi particulièrement physique, sur terrain accidenté ou mobilisant fortement les chevilles, une reprise d'activité professionnelle peut nécessiter des adaptations ou modifications temporaires du poste de travail. Une reprise progressive d'activité peut être souhaitable. Votre médecin traitant peut vous adresser à votre médecin du travail dans le cadre d'une visite de pré-reprise.

Entorse de cheville et activités sportives et de loisir

Avant de reprendre toute activité, demandez conseil à votre médecin traitant.

Dans la plupart des cas, vous pourrez reprendre vos activités sportives :

  • au bout d'une à trois semaines, en cas d'entorse bénigne ;
  • au bout de quatre à six semaines, en cas d'entorse moyenne ;
  • au bout de six semaines à trois mois, en cas d'entorse grave.

Une protection de la cheville peut être utile pour la reprise de l'entraînement et notamment pour les sports à pivot (sports dans lesquels on prend appui sur une jambe pour exercer une rotation).

Lorsque l'immobilisation de la cheville est nécessaire, la conduite automobile est à éviter durant toute cette période.

Éviter les récidives d'entorse de la cheville

Suivez le traitement spécifique que votre médecin vous a prescrit et en particulier la rééducation. Celle-ci permet de récupérer un bon contrôle musculaire conduisant à la disparition de la douleur et à la guérison.

Pour réduire le risque d'entorse de la cheville ou de récidive après une première entorse, voici quelques conseils :

  • faites des exercices pour améliorer et entretenir la stabilité des articulations de vos jambes et de vos pieds. N'oubliez pas de vous échauffer avant toute activité sportive ;
  • n'oubliez pas de vous échauffez avant toute activité sportive ;
  • portez des chaussures adaptées à vos activités pour ne pas vous "tordre le pied" : par exemple, mettez des chaussures de marche pour faire de la randonnée et non des baskets et évitez de porter des chaussures à talon en ville ;
  • lorsque vous faites des marches, reposez-vous si vous vous sentez fatigué ;
  • en randonnée, prenez appui sur une canne si vous en ressentez le besoin.

Si votre cheville n'est pas suffisamment rééduquée, elle peut rester instable, ce qui favorise les récidives d'entorses. Vous ressentez alors :

  • une insécurité, voire une instabilité de la cheville (par distension des ligaments),
  • une sensation de dérobement, à la course ou à la marche,
  • parfois des douleurs.

Le risque est de développer au fil des années une arthrose. Si le traitement par rééducation est en échec, une intervention chirurgicale peut être proposée pour stabiliser la cheville.

Sources
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail, entorse de la cheville, après avis de la HAS. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2010 [consulté le 12 février 2018]
  • Kajetanek C, Khiami F. Évaluation et traitement des entorses de la cheville dans le cadre de l'urgence. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;12(4):1-5 [Article 8-3105]
  • Bauer T, Hardy P. Entorses de la cheville. EMC – Appareil locomoteur 2011:1-10 [Article 14-089-A-10]
  • Leuret A, Sommereisen J-P, Philippe J-M, Le Gall C, Busseuil C, Carpentier F, et al. Actualisation 2004 de la conférence de consensus : l'entorse de cheville au service d'urgence. Site internet : Société française de médecine d'urgence. Paris ; 2004 [consulté le 12 février 2018]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations pour les pratiques de soins : rééducation de l'entorse externe de la cheville. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2000 [consulté le 12 février 2018]