Prévenir les récidives de l'eczéma de contact

12 mars 2017
La prévention des récidives de l’eczéma de contact repose sur l’éviction de l’allergène. Si cela est impossible, la protection de la peau permet de diminuer le risque de contact avec l’allergène.

Éviter les contacts avec l'allergène

La prévention repose sur l'éviction des contacts avec les substances sensibilisantes.

Le risque est de changer de produit pour un autre, sans être conscient que le composant responsable de l'eczéma de contact s'y trouve également. C'est d'ailleurs une cause fréquente de récidive ou de chronicité de lésions.

Protéger sa peau

Lorsque l’éviction totale de l’allergène n’est pas possible, le port de gants ou de vêtements de protection permet d’éviter que les mains entre en contact avec le produit concerné.

Il existe également des « crèmes écrans » qui peuvent apporter une certaine protection, mais n’assurent pas une protection durable contre l’allergène.

En cas d'eczéma de contact siégeant au niveau des mains et si le contact avec l’allergène n’a pas pu être complètement évité, lavez fréquemment vos mains avec des pains sans savon ou des nettoyants doux sans savon, et appliquez une .

En cas d'eczéma de contact au travail

Si l'eczéma se déclenche sur votre lieu de travail et disparaît pendant les congés, un eczéma de contact d'origine professionnelle est probable. Dans ce cas, parlez-en aussi avec votre médecin du travail. Il peut :

  • proposer à votre employeur de remplacer le produit , s'il en existe un similaire dans votre activité ;
  • vous conseiller des protections (gants, crème « barrière ») en cas de besoin ;
  • adapter votre poste de travail, si nécessaire ;
  • vous conseiller pour déclarer une maladie professionnelle.
Sources
  • Collège des enseignants en dermatologie de France. Allergies cutanéo-muqueuses chez l'enfant et l'adulte : eczéma de contact. Ann Dermatol Venereol. 2008;135(11 Suppl):F88-94.
  • Système d'information en santé, travail et environnement Provence-Alpes-Côte d'Azur (Sistepaca). Conduite à tenir devant une dermatite de contact présumée d'origine professionnelle. Site internet : Sistepaca. Marseille (France) ; 2011 [consulté le 30 juillet 2015]