Les bons réflexes en cas de dermatite atopique

24 avril 2018
L'eczéma atopique est une affection chronique qui évolue par poussées, entrecoupées d'épisodes d'accalmie. Des mesures d'hygiène au quotidien augmentent l'efficacité du traitement prescrit par le médecin et préviennent les rechutes.

Que pouvez-vous faire vous-même en cas d'eczéma atopique ?

En complément du traitement prescrit par le médecin pour soigner l'eczéma atopique, vous pouvez appliquer des mesures simples pour soulager votre bébé ou votre enfant. Celles-ci permettent d'augmenter l'efficacité du traitement et d'améliorer la qualité de vie de votre enfant.

Éviter la survenue de nouvelles poussées d'eczéma du nourrisson et de l'enfant et optimiser les résultats du traitement

Voici quelques conseils de prévention en cas de dermatite atopique chez votre bébé (eczéma du nourrisson) ou votre enfant :

  • Demandez des explications et des conseils à votre médecin car une bonne compréhension de la maladie aide à une bonne prise en charge thérapeutique.
  • Suivez rigoureusement les conseils et les prescriptions médicales pour éviter l'apparition de nouvelles poussées de dermatite atopique.
  • Essayez dans la mesure du possible de ne pas irriter davantage la peau de votre enfant. Pour cela, il est conseillé :
    • de ne lui faire prendre qu'une seule douche quotidienne à l'eau tiède, ou un bain tiède de courte durée,
    • d'utiliser uniquement des « pains » sans savon ou des nettoyants doux sans savon (supprimez savons, parfums et autres cosmétiques),
    • de ne rien ajouter dans l'eau de son bain (mousse ou huile essentielle),
    • de sécher sa peau en tamponnant, sans frotter,
    • de lui faire porter des vêtements en coton (les matières synthétiques et la laine sont susceptibles d’irriter la peau),
    • de procéder à un rinçage minutieux du linge après lavage en évitant les assouplissants parfumés,
    • d’éviter l’exposition au tabac ou aux substances allergisantes (poils d’animaux, poussières…) et aérer régulièrement les pièces de vie.
  • Appliquez une ou hydratante : elle restaure la fonction "barrière" de la peau et prévient ainsi une nouvelle poussée. Vous pouvez en appliquer partout sur la peau, deux fois par jour. En cas de poussée, évitez l'application de ces crèmes sur les zones les plus inflammatoires. L'hiver, redoublez de vigilance car la peau est très sèche.
  • Ne modifiez pas l'alimentation de votre bébé ou de votre enfant sans avis médical et si aucun alimentaire n'a été repéré.

En dehors des périodes de poussées d'eczéma, il n'y a pas de raison d'éviter la piscine. Toutefois, comme l'eau chlorée dessèche la peau, il faut prendre le temps de bien se rincer à l'eau douce et, si possible, d'appliquer une avant de se rhabiller.

Toutes les crèmes émollientes conviennent-elles à votre enfant ?

Les crèmes émollientes n'ont pas toutes la même composition et votre enfant peut être sensible à certains de leurs composants. Si vous remarquez une augmentation de l'inflammation de l'eczéma après l'application, ou si votre enfant se plaint de brûlures, de démangeaisons ou de rougeurs lors de l'application, arrêtez de l'utiliser et parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Il vous aidera à trouver une autre .

Éviter la survenue de complications de l'eczéma atopique

Lorsqu'elles sont grattées, les plaques d'eczéma du nourrisson ou de l'enfant suintent et s'irritent davantage, avec le risque de surinfection (impétigo) que cela comporte.

Si votre enfant a des plaques d'eczéma, pour éviter les lésions de grattage et leur surinfection :

  • coupez-lui régulièrement les ongles ;
  • apprenez-lui, dès que possible, à ne pas toucher aux lésions d'eczéma.

Si les démangeaisons sont trop importantes, parlez-en à votre médecin : il peut prescrire temporairement un médicament pour les calmer.

Quand devez-vous consulter en cas d'eczéma atopique ?

Si vous constatez l'apparition de lésions cutanées d'eczéma atopique sur le visage et/ou les membres de votre nourrisson ou de votre enfant, prenez rendez-vous chez votre pédiatre ou votre médecin traitant.

Consultez rapidement votre médecin lorsque vous observez chez votre enfant :

  • une modification de l'aspect des lésions existantes (présence de pustules ou de croûtes inhabituelles) malgré le suivi du traitement ;
  • de la fièvre et une altération de l'état général associées, ce qui laisse craindre une complication infectieuse (impétigo par exemple) ;
  • une absence de prise de poids de votre bébé. Cela peut être lié à une allergie alimentaire associée ;
  • une autre manifestation de l'atopie : asthme du nourrisson, rhinite allergique par exemple ;
  • une maladie de peau associée : gâle, varicelle par exemple.
Attention au virus de l’herpès !

Le virus de l’herpès peut être responsable d’infections graves chez l’enfant atteint d’eczéma atopique, lorsque la maladie est en poussée.
Évitez que votre enfant qui présente un eczéma atopique soit en contact étroit (baiser, échange de couverts…) avec une personne qui a un « bouton de fièvre ».
Consultez rapidement si vous trouvez votre enfant fièvreux, fatigué et si ses lésions d'eczéma s'aggravent.

Sources
  • Dammak A, Guillet G, Guillet S. Dermatite atopique de l'enfant. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2015;10(2):1-13 [Article 8-0900]
  • Société française de dermatologie. La dermatite atopique. Site internet : Dermato-info.fr. Paris ; 2009 [consulté le 22 mars 2018]
  • Société française de dermatologie. Conférence de consensus : prise en charge de la dermatite atopique de l'enfant. Ann Dermatol Venereol. 2005;132:1S19-33.
  • Association des Collèges des Enseignants d'Immunologie des Universités de Langue française. Dermatite atopique : diagnostic, traitemen et évolution. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 22 mars 2018]
  • Barbarot S, Aubert H, Bernier C, Stalder J F. Dermatite atopique. EMC - Dermatologie 2016;11(3):1-20 [Article 98-150-A-10]