Dyspnée chronique : quel traitement ?

Quelle que soit la cause de l’essoufflement chronique, il est indispensable d’adapter son mode de vie. Retrouvez dans cet article tous les conseils pour changer vos habitudes de vie ainsi que des informations sur les traitements possibles.

Essoufflement au quotidien : changer ses habitudes de vie

Quelle que soit la cause de l’essoufflement chronique, il est indispensable d’adapter son mode de vie.

Arrêter de fumer et ne pas s’exposer aux polluants

Le sevrage tabagique en cas de tabagisme est indispensable. Mettez tout en œuvre pour arrêter de fumer.

La majorité des fumeurs arrêtent de fumer sans aide. Pourtant, un fumeur accompagné par un professionnel de santé pour arrêter de fumer a davantage de chances de réussir que seul.

Les professionnels de santé habilités pourront vous prescrire un traitement pour vous aider dans votre démarche d’arrêt du tabac.

En effet, les traitements médicamenteux sont recommandés pour soulager les symptômes de , réduire l’envie de fumer et prévenir les rechutes. Les traitements nicotiniques de substitution (gommes à mâcher, patchs, etc.) sont utilisés en première intention dans le tabagique. Ils peuvent être prescrits par des médecins (dont médecin du travail), infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes.

Pour vous aider à arrêter de fumer, us pourrez bénéficier d'une prise en charge par l’Assurance Maladie de votre traitement de substitution à la nicotine dans toutes les pharmacies, sur présentation de votre ordonnance.

Les autres facteurs de risque sont également supprimés :

  • en particulier la consommation de cannabis ;
  • l’exposition aux polluants professionnels, domestiques et environnementaux.

Surveiller son poids

En cas de surpoids ou obésité

Pour améliorer votre souffle surtout lors des efforts, allégez votre poids. Votre médecin peut vous aider.

En cas de maigreur ou d’amaigrissement récent et important

Vous avez maigri : retrouvez un indice de masse corporel (IMC) autour de 25 kg/m2 et une meilleure musculature pour vous déplacer et faire plus facilement des activités qui demandent de la force.

En cas d’insuffisance cardiaque

Si vous souffrez d'une insuffisance cardiaque, votre médecin vous donne des conseils de surveillance indispensables et à suivre au quotidien :

  1. Vous peser au minimum deux fois par semaine dans les mêmes conditions (par exemple le matin au réveil) et noter son poids.
  2. Surveiller la présence d'œdèmes au niveau des chevilles.
  3. Évaluer votre essoufflement.
  4. Évaluer votre fatigue.

Certains signes d'alerte, pouvant faire craindre une décompensation cardiaque, doivent vous faire consulter rapidement votre médecin traitant :

  • prise rapide de plusieurs kilos en quelques jours ;
  • aggravation rapide de votre gêne respiratoire (essoufflement lors d'efforts moins importants, toux, utilisation d'un plus grand nombre d'oreillers pour dormir) ;
  • apparition ou augmentation des œdèmes ;
  • accentuation de la fatigue ;
  • tout signe nouveau et anormal comme des palpitations, de la fièvre, une perte d'appétit, des vomissements ou une diarrhée, des crampes dans les muscles....

Adapter son activité physique à ses capacités et ses préférences

La pratique d’une activité physique régulière et la lutte contre la sédentarité sont bénéfiques et aident à lutter contre l’essoufflement.

Votre médecin vous donne des conseils (temps de marche quotidien par exemple) et vous prescrit une activité physique adaptée.

La marche par exemple 6 fois 30 minutes par semaine, le vélo, la natation ou le jardinage sont encouragés.

Si vous souhaitez pratiquer une activité physique d’endurance, votre médecin vous donne des conseils adaptés à vos possibilités physiques et à vos choix.

Aller vers une alimentation saine et équilibrée

Si vous avez récemment maigri, adoptez les bons gestes pour prévenir la dénutrition.

Si vous êtes en surpoids ou obèse, modifiez votre quotidien pour maigrir.

Si vous êtes essoufflé parce vous souffrez d’une insuffisance cardiaque, suivez bien les restrictions alimentaires conseillées par votre médecin :

  • avoir une alimentation peu salée (6 g de sel/24 h) ;
  • limiter les aliments riches en sel (charcuteries, fromages, pain, conserves, etc.) et certains médicaments (formes effervescentes, etc.) ;
  • adopter un régime alimentaire en prenant soin d'équilibrer la balance calorique ;
  • supprimer toute consommation d’alcool.

Calculer votre IMC - Indice de masse corporelle

cm
kilos

Votre IMC : -
Poids normal (18.5 < IMC < 25)
Poids entre kilos et kilos

La réadaptation respiratoire et/ou cardiaque

La réadaptation respiratoire

Si vous êtes essoufflé, si vous supportez mal de faire des efforts et si vous avez été obligé de diminuer vos activités quotidiennes en raison de votre essoufflement, votre médecin peut vous proposer une réadaptation respiratoire :

  • elle est toujours associée au changement des habitudes de vie (arrêt du tabac, alimentation adaptée, etc.) ;
  • elle peut être associée temporairement à de la kinésithérapie respiratoire ;
  • elle permet le ré-entraînement à l’exercice avec reprise d’activités physiques adaptées et l’éducation thérapeutique selon un programme adapté à chaque personne ;
  • elle peut être proposée dans un établissement de santé, en cabinet de ville ou à domicile.

Son but est le maintien à long terme :

  • d’une activité physique personnalisée 3 à 5 fois par semaine pendant 30 à 45 minutes à une intensité suffisante (seuil de l’essoufflement), soit de façon autonome, soit en club ou association, soit transitoirement chez le masseur kinésithérapeute. Cette activité physique est intégrée dans la vie quotidienne : vélo (avec assistance électrique possible), marche, montée des escaliers, bricolage, jardinage, ménage, courses, etc. ;
  • des changements de comportements : tabagique, poursuite d’activités physiques adaptées, alimentation équilibrée ;
  • des compétences d’autosurveillance : reconnaissance des signes avant-coureurs d’une exacerbation d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), d’un asthme, d’une décompensation d’une insuffisance cardiaque ;
  • la connaissance des traitements et des mesures à suivre en cas d’aggravation de l’essoufflement.

La réadaptation cardiaque, si nécessaire

Si la cause de l’essoufflement est une insuffisance cardiaque, une réadaptation cardiaque en centre de réadaptation spécialisé (sans hospitalisation si possible) peut vous être proposée. Elle permet le ré-entrainement à l’effort (surtout grâce à la marche).

Elle est réalisée dans une structure médicale et encadrée par des professionnels de santé qui vous apprennent à adapter l’intensité et la durée de votre activité physique ainsi que vos périodes de repos. Vous bénéficiez aussi de conseils personnalisés et d’ateliers (groupes de parole, apprentissage de techniques de relaxation, conseils nutritionnels, etc.) pour apprendre à gérer votre insuffisance cardiaque et à reconnaître les signes d’une décompensation.

Elle s’accompagne toujours des modifications des habitudes de vie (arrêt du tabac, alimentation surveillée, etc.).

Essoufflement chronique : le traitement de la cause et la vaccination

Prise en charge de la maladie en cause dans l’essoufflement

Elle permet de réduire la dyspnée.

En cas de maladie pulmonaire, les traitements sont ceux :

Lorsque l'origine de l'essoufflement est cardiovasculaire, les traitements sont ceux :

La prise en charge des autres causes plus rares :

Si un corps étranger passé inaperçu lors de la fausse route est  présent dans les voies respiratoires, son ablation est nécessaire.

Essoufflement chronique et vaccins

La vaccination contre les maladies touchant les poumons est indispensable car toute infection pulmonaire aggraverait l'essoufflement chronique et pourrait être à l'origine d'une décompensation respiratoire .

La vaccination contre les infections suivantes est recommandée :

  • Collège des enseignants de pneumologie. Dyspnée aiguë et chronique. ECN 2022. 7 e édition Elsevier Masson
  • National Health service. Shortness of breath. Site internet : NHS. Londres ; 2020 [consulté le 5 juillet 2022]
  • Haute Autorité de santé. Réhabilitation respiratoire pour les patients ayant une bronchopneumopathie chronique obstructive. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 5 juillet 2022]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide du parcours de soins "insuffisance cardiaque". Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 5 juillet 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.