Dyspepsie ou mauvaise digestion : quand consulter et que faire ?

08 janvier 2019
Certains facteurs de risque et symptômes doivent conduire la personne atteinte de dyspepsie (ou mauvaise digestion) à aller consulter son médecin traitant. Des modifications dans son alimentation, notamment, sont aussi à entreprendre.

Mauvaise digestion : quand consulter ?

En cas de dyspepsie ou de manifestations de digestion difficile, il est important de consulter votre médecin traitant si vous présentez l’un de ces facteurs.

Antécédents et facteurs personnels :

  • vous avez plus de 45 ans ;
  • vous avez des parents proches qui ont eu un cancer de l'estomac ou du duodénum ; vous avez été opéré de l'estomac ;
  • vous êtes originaire du Portugal ou du Japon. Ces deux pays affichent une fréquence des cas de cancer de l’estomac plus élevée qu'ailleurs.

Symptômes :

  • vous avez des difficultés à déglutir ou ressentez des douleurs à la déglutition ;
  • vous vomissez de façon répétée et vos vomissements ont éventuellement du sang ;
  • vous perdez du poids involontairement ;
  • vous avez une fièvre persistante, des sueurs, une fatigue ;
  • vous avez un teint jaune (jaunisse ou ictère) ;
  • lors d’un bilan sanguin, on vous a découvert une anémie.

Il est aussi nécessaire de consulter si vous avez pris de façon prolongée :

  • des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) ;
  • de l’acide acétylsalicylique ;
  • d’autres médicaments en cause dans la dyspepsie.

Que faire en cas de mauvaise digestion ?

Si vous avez moins de 45 ans et ne présentez aucun facteur de risque, modifiez certaines habitudes quotidiennes concernant notamment votre alimentation pour soulager les douleurs et désagréments de la dyspepsie.

Les changements à entreprendre dans votre alimentation :

  • fragmentez vos prises alimentaires en faisant des repas légers, en plus petite quantité mais plus nombreux ;
  • prenez votre dernier repas de la journée 3 heures au moins avant de vous coucher et ne vous allongez pas juste après un repas ;
  • évaluez les effets sur votre bien-être de la suppression des aliments suivants :
    • les aliments gras qui ralentissent la vidange gastrique ;
    • ceux qui semblent déclencher votre dyspepsie ;
    • ceux qui augmentent la sensibilité de l’estomac tels que les aliments acides et épicés ;
    • ceux qui peuvent favoriser la distension de l’estomac comme les aliments riches en fibres (lentilles, pois chiches, haricots secs, céréales complètes...)

Concernant les boissons :

  • modérez votre consommation d’alcool ;
  • supprimez les boissons riches en caféine telles que le café, le thé, le Coca-Cola® ;
  • ne consommez pas de boissons gazeuses, qui favorisent les rots ou éructations.

Les autres habitudes à modifier ou comportements à adopter :

  • perdez du poids si vous êtes en surpoids, celui-ci exerçant une pression sur l’estomac qui freine la digestion ;
  • pratiquez ou renforcez vos activités physiques régulières car elles permettent de diminuer l’anxiété ;
  • arrêtez de fumer ;
  • si vous souhaitez ou devez prendre un médicament pouvant être à l’origine de votre dyspepsie, demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.

Si vous digérez mal, un traitement anti acide peut vous soulager, son efficacité semblant toutefois modérée. Demandez conseil à votre pharmacien.

  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Conseil de pratique - Prise en charge de la dyspepsie. Site internet : SNFGE. Paris ; 2014 [consulté le 6 décembre 2018]
  • Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM). Médicaments en accès direct. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2018 [consulté le 6 décembre 2018]
  • National Health service (NHS). Indigestion. Site internet : NHS choices. Londres ; 2017 [consulté le 6 décembre 2018]
  • Scotland's national health information service (NHS inform). Indigestion. Site internet : NHS inform. Édimbourg ; 2018 [consulté le 6 décembre 2018]
  • Hôpitaux universitaires Genève (HUG). Dyspepsie. Site internet : HUG. Genève (Suisse) ; 2017 [consulté le 6 décembre 2018]