Les douleurs au niveau des dents, de la bouche et leurs causes

05 juillet 2017
Les douleurs des dents ou de la bouche peuvent prendre des formes diverses, selon l’origine et l’importance de la pathologie. Souvent occasionnée par la carie dentaire, la douleur peut aussi être due à un problème de gencive ou à des lésions au niveau de la muqueuse buccale.

Les différentes douleurs dentaires et de la bouche

Les douleurs ressenties au niveau des dents peuvent avoir des origines différentes. Plus ou moins intenses, elles ont une influence sur le bien-être du patient.

Les douleurs de la bouche sont dues en général à la présence de lésions de la muqueuse : aphte, ulcération, plaie, brûlure, etc. Elles sont ressenties comme des brûlures, accentuées lors de la mastication.

Anatomie d’une dent : molaire inférieure

Schéma : dent

Il est important d’analyser le mal de dent car les caractéristiques de la douleur guident le chirurgien-dentiste dans son diagnostic.

Le mal de dent survient souvent brusquement. Il peut aller de la simple gêne à une forte douleur, constante ou occasionnelle.

Selon son origine, la douleur peut devenir lancinante, irradier dans la tête, les maxillaires ou les oreilles et perturber la vie quotidienne. Souvent, la douleur dentaire survient en mangeant, au contact d’aliments ou de boissons chauds ou froids.

La dent douloureuse peut aussi être sensible au toucher.

La dent : élément vivant, vascularisé et très innervé

Vaisseaux et fibres nerveuses sont présents dans la pulpe dentaire, située au centre de la dent et contenue dans la . La est présente sous l’émail et contient des terminaisons nerveuses.

Ces terminaisons nerveuses proviennent des nerfs maxillaire et mandibulaire. En plus des dents, ces derniers innervent également la peau de la zone située sous l'œil, la joue, les narines, la bouche, les lèvres, les gencives, le menton et certaines parties de l'oreille externe.

C’est pour cela qu’une douleur d’origine dentaire peut diffuser à différentes zones de la face.

L’hypersensibilité dentaire se caractérise par l’apparition d’une douleur :

  • au contact du froid ou du chaud ;
  • au contact d’aliments sucrés ou acides ;
  • au passage de l’air dans la bouche ;
  • au brossage des dents.

Généralement, cette douleur se manifeste occasionnellement mais peut devenir constante. Elle donne la sensation d’une petite décharge électrique au niveau d’une dent.

Elle est souvent due à une carie mais peut aussi provenir d’un problème de gencive.

La douleur dentaire aigüe de grande intensité est constante et peut irradier le secteur dans lequel se trouve la dent qui est en cause. Elle peut diffuser jusqu’à l’intérieur de l’oreille ou dans le sinus maxillaire, selon où se situe la dent.

Cette douleur est d’origine inflammatoire ou infectieuse (abcès dentaire).

La douleur à la pression se produit lorsque les dents entrent en contact. Cette douleur, souvent sourde et inconstante peut être due à :

  • un problème parodontal (maladie des gencives) ;
  • une infection chronique au niveau d’une dent ;
  • un mauvais équilibre entre les dents.

Les causes des douleurs dentaires

Une douleur dentaire peut être ressentie dès le plus jeune âge, lors de la poussée dentaire. D’autres causes peuvent conduire à ces douleurs : bactéries, infection, extractions, traumatisme, etc.

La poussée des dents de lait chez l’enfant peut être à l’origine de douleurs dues aux mouvements des dents dans l’os de la mâchoire, ou lors de leur passage à travers la gencive.

À cause de ces maux, l’enfant peut :

  • être irritable ou agité ;
  • avoir moins d’appétit ;
  • connaître un sommeil perturbé ;
  • avoir un peu de fièvre.

Localement, ses gencives peuvent aussi être enflées et sensibles à la pression. Parfois, on observe une modification de la couleur de la gencive et une zone enflée molle et foncée, proche de la dent en cours d’éruption.

En fin d’adolescence ou à l’âge adulte, la poussée des dents de sagesse peut provoquer des douleurs, notamment celles du maxillaire inférieur.

Parfois mal positionnées, ces molaires situées sur l’arrière des arcades dentaires ont du mal à sortir. La gencive recouvrant la couronne de la dent s’infecte, provoquant une inflammation appelée péricoronarite. La gencive gonfle, et les douleurs rendent difficile l’ouverture de la bouche.

À noter : la douleur peut irradier au niveau des oreilles lorsqu’elle est due aux dents de sagesse inférieures.

La carie dentaire est la cause principale des douleurs dentaires. Elle provoque la destruction progressive de la dent par des bactéries. Les germes se multiplient dans la plaque dentaire et déminéralisent l’émail et la . En se développant de l’extérieur vers l’intérieur de la dent, la carie peut aller jusqu'à la pulpe et provoquer des douleurs et une infection.

Dans les premiers stades d’évolution de la carie, les douleurs sont inconstantes, d'intensité variable et localisées à la dent concernée.

En progressant, la carie atteint la pulpe dentaire. Son inflammation provoque une douleur forte, continue, subite qui se propage à la zone du visage correspondant à la dent. C’est la pulpite, dite « rage de dent ». Cette douleur intense et lancinante, amplifiée en position couchée, empêche de dormir.

Au stade ultime, l’infection qui atteint la pulpe peut provoquer un abcès de la dent en cause. Elle s’accompagne de fièvre et d’un gonflement des ganglions situés du côté de la dent infectée.

La parodontite est une inflammation des tissus de soutien de la dent, d’origine bactérienne. En général, elle débute par une inflammation non douloureuse de la gencive : la gingivite.

La parodontite se manifeste progressivement par :

  • une sensibilité des dents au toucher ;
  • des saignements au niveau des gencives, notamment lors du brossage des dents.

Elle s’étend progressivement vers le tissu osseux, en formant des poches infectées entre la dent et la gencive. Ces poches sont responsables de mobilité dentaire.

Les douleurs surviennent en général tardivement. La parodontite entraîne une impression de dents longues et des douleurs des gencives, soulagées par le serrement de dents. Une « dent déchaussée » peut être sensible au chaud et au froid ; des abcès des gencives peuvent se former.

Un abcès dentaire est une infection purulente qui survient soit à la suite d’une atteinte pulpaire, soit après une parodontite non traitée.

Le signe le plus caractéristique de l’abcès est une douleur intense et lancinante, dans la dent ou la gencive. En général, cette sensation douloureuse survient soudainement, et peut s’aggraver en quelques heures ou quelques jours. Parfois, elle se propage à l’oreille, à la mâchoire inférieure ou au cou, du même côté que la dent touchée.

Les douleurs de l’abcès dentaire sont pulsatiles (rythmées par les battements cardiaques) et en continu. Le moindre contact avec la zone est insupportable, sauf éventuellement celui du froid, qui peut soulager temporairement.

Bien que rare, la complication la plus grave de l’abcès dentaire est la cellulite cervico-faciale. Il s’agit d’une infection survenant généralement à la suite d’une dent non ou mal soignée. Elle diffuse le long des tissus reliant les muscles de la face et du cou (espaces aponévrotiques). Elle se manifeste par l’apparition progressive d’un œdème inflammatoire du cou uni puis bilatéral (d’un seul côté puis des deux côtés), associé de façon variable à :

  • une limitation d’ouverture de la bouche (trismus) ;
  • une gêne à la déglutition (dysphagie) ou à la respiration (dyspnée) ;
  • une fièvre plus ou moins importante.

En l’absence d’une prise en charge chirurgicale immédiate, cette infection met en jeu le pronostic vital du patient.

La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est contre-indiquée car ces médicaments aggravent la progression de la cellulite.

Les fêlures et fractures dentaires peuvent survenir suite à un traumatisme (lésion causée par un choc). Elles provoquent généralement une douleur vive à la mastication, survenant de façon intermittente, sensibles aux variations de température et particulièrement au froid.

Plus la fracture est proche de la pulpe, plus la douleur est intense. L'emplacement de la douleur peut toutefois être difficile à localiser.

Suite à un choc, la dent peut aussi se déplacer dans son alvéole dentaire. On parle de dentaire. La dent se déplace soit en :

  • sortant partiellement ; dans ce cas, elle semble plus longue et est très mobile ;
  • s’enfonçant dans l’alvéole ou en se décalant par rapport aux autres ; le déplacement provoque généralement une douleur, surtout au toucher.

La dent peut également être totalement expulsée de sa cavité osseuse. Ceci entraine une douleur et s’accompagne éventuellement d’une déchirure de la gencive ou d’une fracture de l’os alvéolaire.

Un traumatisme dentaire peut léser les tissus environnants de la dent. Gencives et muqueuses buccales présentent alors des plaies plus ou moins profondes, ou encore des ecchymoses. Parfois, un traumatisme important peut en plus causer une fracture des mâchoires.

La sinusite est due à l’inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus maxillaires. Elle peut provoquer une douleur au niveau des molaires et des prémolaires supérieures. Les douleurs ressenties au niveau des sinus correspondent à une des orifices de leur ouverture. Ceci donne une sensation de pesanteur au niveau des yeux et des pommettes.

La sinusite s’accompagne parfois de maux de tête diffus et modérés. La douleur peut être exacerbée lors d’un mouchage ou en cas de position penchée vers l’avant.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les causes des douleurs au niveau de la bouche

Les douleurs ressenties au niveau de la bouche peuvent être causées par des blessures, des aphtes ou encore diverses lésions des muqueuses.

Blessure de la buccale

Des douleurs peuvent être causées par l’apparition de plaies ; celles-ci sont d'origine accidentelle, ou font suite à une morsure ou une brûlure. Elles peuvent aussi être provoquées par un appareil dentaire, une dent fracturée ou la perte d’une obturation dentaire.

Aphte buccal

Un aphte buccal est une petite ulcération superficielle (1 à 5 mm) siégeant au niveau de la buccale et touchant le bord des lèvres, la langue ou l'intérieur des joues.

L'aphte est souvent bénin mais peut se révéler très douloureux, surtout pendant les repas ou lors du brossage des dents. Son apparition peut être précédée d'une sensation de « cuisson » ou brûlure.

Lésions dues à des maladies infectieuses

Certaines maladies infectieuses sont responsables de stomatite (inflammation de la buccale) et de la présence d’ulcérations très douloureuses. Il s’agit de :

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations en santé publique - Stratégies de prévention de la carie dentaire. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 1er mars 2017]
  • Tilotta F, Folliguet M, Séguier S. Physiopathologie de l'éruption dentaire. EMC - Chirurgie orale et maxillo-faciale 2014;9(1):1-8 [Article 22-030-A-10]
  • Collège hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie. Lésions dentaires et gingivales : Cellulites faciales - Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) -2011 [consulté le 1er mars 2017]
  • Hernandez G, Ifi-Naulin C, Machtou P. Traumatismes alvéolodentaires. In : Encyclopédie médico-chirurgical. AKOS (Traité de médecine) 2010:1-4 [Article 7-1122]
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Parodontopathies : diagnostic et traitements. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2002 [consulté le 1er mars 2017]
  • National health service (NHS). Baby teething symptoms. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 1er mars 2017]
  • National Institutes of Health. Teething. Site internet : MedlinePlus. Bethesda (USA) ; 2014 [consulté le 1er mars 2017]
  • National health service (NHS) dental abscess. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 1er mars 2017]