Comprendre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

03 juillet 2017
La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie de l’œil, qui atteint la zone centrale de la rétine. Elle évolue à partir de l’âge de 50 ans. Elle est la principale cause de malvoyance chez les personnes âgées. L'âge, le tabac et la prédisposition génétique sont les principaux facteurs de risque.

Qu’est-ce que la DMLA ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (ou DMLA) est une maladie de la rétine.

Elle apparait après 50 ans et évolue progressivement. À un stade avancé, la personne atteinte ne voit plus au centre de son champ de vision (on parle de cécité limitée).

Après atteinte du premier oeil, il existe un risque accru d'atteinte oculaire bilatérale (risque d’environ 10 % par an). La DMLA est une maladie très invalidante et chronique. Elle est la principale cause de malvoyance chez l’adulte de plus de 50 ans dans les pays industrialisés.

La fréquence croit avec l’âge. Environ 15 % de la population de plus de 80 ans présentent une DMLA grave.

L’origine précise de la DMLA est mal connue. Elle correspondrait au vieillissement trop rapide de la macula, la zone centrale de la rétine.

Qu’est-ce que la macula ?

La rétine est une fine membrane qui tapisse le fond de l’œil. Elle transforme les images qu'elle reçoit en signaux nerveux qu’elle transmet au cerveau par le nerf optique.

Sa partie centrale appelée macula est composée de cellules spécialisées permettant de voir les détails fins (lecture de petits caractères par exemple) et de distinguer les couleurs dans la partie centrale de l’image. Si la macula est abimée, la vision centrale est floue et imprécise tandis que la vison périphérique ou de côté est conservée.

Deux formes d’une même maladie

Il existe deux formes de DMLA :

  • La DMLA atrophique, ou sèche : elle correspond à un amincissement anormal de la macula. Elle provoque une altération lente et progressive de la vision centrale. À ce jour, aucun traitement n'existe pour traiter la DMLA sèche.
  • La DMLA exsudative, ou humide : elle se caractérise par le développement de vaisseaux sanguins (appelés néo-vaisseaux) dans la macula. Ces vaisseaux anormaux sont fragiles et laissent diffuser du sérum ou du sang qui perturbent l’organisation de la rétine. La forme exsudative représente 35 à 65 % des cas de DMLA à un stade tardif. Son évolution peut être particulièrement rapide, conduisant à une perte de la vision centrale en quelques semaines. Des traitements existent pour la DMLA humide permettant de ralentir son évolution. Une surveillance est nécessaire en raison du risque d'aggravation rapide.

La DMLA affecte un seul œil ou les deux. Des formes mixtes peuvent être observées avec un œil présentant une DMLA sèche et l'autre une DMLA humide.

Œil en coupe

Schéma : œil en coupe (285px)

Les facteurs de risque de la DMLA

Les facteurs de risque de la DMLA sont :

  • l'âge : la DMLA apparaît après 50 ans et sa fréquence augmente avec le vieillissement ;
  • la consommation de tabac : fumer multiplie par 4 à 6 le risque de développer la maladie ;
  • la prédisposition génétique : certaines familles sont plus exposées que d’autres.

Les antécédents cardiovasculaires, la surcharge pondérale, une mauvaise alimentation, une exposition excessive à la lumière seraient des facteurs de risque.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Dégénérescence maculaire liée à l’âge : prise en charge diagnostique et thérapeutique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 30 juin 2017]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 30 juin 2017]
  • Collège des ophtalmologistes universitaires de France. Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Site internet : Campus d'ophtalmologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2013 [consulté le 30 juin 2017]