Symptômes et diagnostic du diabète

27 mars 2017
Le diabète de type 1 est le plus souvent diagnostiqué en présence de symptômes qui apparaissent rapidement. Le diagnostic du diabète de type 2 est fréquemment identifié par hasard. Une prise de sang confirme le diagnostic.

Les symptômes du diabète de type 1

Les symptômes du diabète de type 1 apparaissent brutalement, en quelques jours ou quelques semaines. Les principaux signes caractéristiques de l’hyperglycémie sont :

  • une augmentation du besoin d’uriner, qui devient fréquent et survient nuit et jour, avec des urines abondantes (polyurie) ;
  • une augmentation de la soif (polydipsie) ;
  • une perte de poids malgré un appétit qui augmente ;
  • une fatigue importante ou une vision trouble.

Si le diabète n'est pas traité, d'autres signes apparaissent :

  • des nausées et des vomissements ;
  • une perte d'appétit ;
  • une somnolence ;
  • des troubles de la vue plus importants ;
  • un parfum fruité de l'haleine et une odeur anormale des urines dus à la production de corps cétoniques (substances issues de la dégradation des graisses dans l’organisme).
Quand doit-on suspecter un diabète chez le très jeune enfant ?

Soif importante, urines fréquentes, énurésie secondaire (« pipi » la nuit alors que l'enfant était déjà propre), fatigue, amaigrissement, douleurs abdominales, nausées, vomissements, infections cutanées récidivantes... sont des signes qui peuvent faire suspecter un diabète chez un jeune enfant. En présence de ces symptômes chez votre enfant, consultez rapidement votre médecin traitant.

Comment est posé le diagnostic du diabète de type 1 ?

Le diabète de type 1 est le plus souvent diagnostiqué en présence de symptômes ; il est rarement découvert au cours d'un bilan médical, pour un autre motif.

Le diagnostic de diabète est établi grâce à une prise de sang qui dose le taux de sucre (glycémie) dans le sang. Le diagnostic est posé lorsque :

  • la glycémie, à n'importe quel moment de la journée, est supérieure à 2 g/l en présence de symptômes ;
  • la glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1,26 g/l, contrôlée à deux reprises en l'absence de symptômes.

Afin de confirmer le résultat du dosage de la glycémie à jeun, le médecin prescrit une seconde prise de sang.

Lorsque le diagnostic est posé, un bilan initial est prescrit par votre médecin traitant ou un diabétologue :

  • un bilan sanguin : dosage de l’HbA1c, bilan lipidique, bilan de la fonction rénale ;
  • un bilan urinaire à la recherche d’une atteinte rénale ;
  • une consultation ophtalmologique.

D’autres examens peuvent être nécessaires selon chaque cas.

L'exonération du ticket modérateur

Le diabète de type 1 est reconnu affection de longue durée (ALD). Les examens et les soins en rapport avec cette pathologie sont pris en charge à 100 % (dans la limite des tarifs de l’Assurance Maladie). Parlez-en à votre médecin traitant.

Les symptômes du diabète de type 2

Le diabète de type 2 évolue souvent en silence (sans aucun symptôme) pendant plusieurs années, car la glycémie augmente très progressivement.

Le plus souvent, le diagnostic est fait par hasard, à l’occasion d’une analyse de sang ou lors d’un dépistage.

Des signes cliniques existent parfois et sont susceptibles de vous alerter. Ils peuvent apparaître progressivement, après plusieurs années d’évolution :

  • une augmentation du besoin d’uriner ;
  • une augmentation de la soif ;
  • une diminution du poids de manière inexpliquée alors que l’appétit augmente ;
  • une fatigue ;
  • des démangeaisons au niveau des organes génitaux ;
  • une cicatrisation très lente d’une plaie ;
  • une vision trouble ;
  • des infections plus fréquentes.

Parfois, une complication du diabète se manifeste en premier et va permettre le diagnostic.

Comment est posé le diagnostic du diabète de type 2 ?

Afin de diagnostiquer un diabète de type 2, une prise de sang réalisée à jeun est nécessaire. Elle permet de mesurer la glycémie. Pour que les résultats soient justes, il faut auparavant respecter un jeûne de 8 heures.

Le diagnostic est posé lorsque cette glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1,26 g/l (ou 7 mmol/l) et est constatée à 2 reprises.

Une fois le diabète découvert, votre médecin traitant vous examine et demande plusieurs examens complémentaires.

L'examen clinique complet inclut :

  • la mesure du poids et de la taille ;
  • le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC) ;
  • l'examen du cœur et des vaisseaux sanguins (prise des pouls et mesure de la tension artérielle) ;
  • l'examen neurologique...

Le bilan biologique comporte :

  • le dosage de l’hémoglobine glyquée (ou HbA1c), reflet de la glycémie sur les 3 derniers mois ;
  • le taux de graisses dans le sang (cholestérolémie…) ;
  • l'analyse de la fonction rénale...

Parmi les examens complémentaires :

L'exonération du ticket modérateur

Le diabète de type 2 est reconnu affection de longue durée (ALD). Les examens et les soins en rapport avec cette pathologie sont pris en charge à 100 % (dans la limite des tarifs de l’Assurance Maladie). Parlez-en à votre médecin traitant.

Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Diabète de type 1 (DID). Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 – Vivre avec un diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandation de bonne pratique - Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 24 octobre 2016]
  • National Health Service (NHS). Type 2 diabetes. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Diabète. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 27 octobre 2016]