« Avec l’insuline en boucle fermée, j’ai moins de contraintes »

Depuis quand date votre diabète ? Quel est votre traitement ?

Mon diabète a été découvert en 1984, à l’occasion d’une visite médicale au travail. Du sucre était présent dans mes urines, alors j'ai fait des analyses de sang qui ont confirmé le diagnostic.
Au départ, j’avais un traitement par cachet puis au bout de six mois, par injection à à l’aide de seringues à usage unique. Ces dernières années, mon taux d’hémoglobine glyquée était trop élevé (entre 7,5 et 8%), alors après avoir essayé plusieurs réglages avec mon diabétologue, celui-ci m’a proposé un traitement par pompe à , et en novembre 2022 de passer à une pompe à avec un système en boucle fermée. Cela a amélioré les choses puisque mon Hba1c est redescendue à 6,5% : j’étais satisfait, je ne m’attendais pas à autant de résultats !

Qu’est-ce qui est différent avec le système en boucle fermée au quotidien ?

Ce qui change, c’est que la pompe est autonome et gère elle-même la diffusion d’. Grâce à un capteur qui mesure mon taux de glucose en permanence, elle corrige la quantité à administrer. Des seuils ont d’ailleurs préalablement été définis avec mon médecin. Je n’ai donc plus besoin de réaliser de contrôle glycémique aussi fréquemment et ma charge mentale est réduite.
Je peux tout de même surveiller mon de temps en temps et consulter mon évolution au fil de la journée sous forme de graphique ou de pourcentage de temps. Je trouve que c’est pratique et facile à utiliser. Depuis, j’ai perçu de véritables résultats sur l’équilibre de mon diabète et mon quotidien s’est amélioré. Au début, j’avais des réticences concernant le port d’un capteur. Je n’étais pas à l’aise avec cette idée car certains sont parfois difficiles à mettre en place, ou à faire tenir. Aujourd'hui je m'y suis très bien habitué.

Êtes-vous passé par différentes étapes ? Avez-vous connu des complications ?

Quand j’ai appris que j’étais atteint de diabète, je ne savais pas que ça allait être aussi compliqué et que c’était tout mon quotidien qui était impacté. Ce fut une première épreuve car c’est une maladie qu’il faut contrôler régulièrement et malheureusement au fil du temps, on finit par délaisser un peu son suivi. Désormais, avec la pompe autonome il n’y a plus cet effet de lassitude car je constate les bons résultats immédiatement. Malgré tout, il faut rester vigilant, manger équilibré et faire une activité physique. Je pense d’ailleurs que ce sont les raisons pour lesquelles je n’ai jamais fait face à des complications jusqu’à présent.

Qu’avez-vous mis en place pour assurer l’équilibre de votre diabète ?

J’ai un suivi assidu avec mon diabétologue (consultation à distance tous les trois mois et en présentiel tous les six mois). Pour ce qui est des examens de suivi, j’essaye de les regrouper sur une semaine dans l’année, comme ça je sais que je vais être occupé durant ce temps et tranquille ensuite pour six mois ou un an.
J’ai adopté une alimentation équilibrée et l’insulinothérapie fonctionnelle* me permet également d’évaluer les quantités de glucides que je consomme : il m’arrive donc de peser mes aliments en fonction de cela. Je suis aussi quelqu’un de sportif, je fais environ trois sorties à vélo et je marche deux fois par semaine. Toutefois, il faut pouvoir gérer et anticiper son activité physique avec le système en boucle fermée. Par exemple,lorsque je pars plusieurs heures à vélo, dans ce cas j’interviens sur ma pompe pour passer en mode « objectif temporaire ». Pour ma part, et toujours en concertation avec mon diabétologue, je réduis le d’ du mat in en prévision d’une activité sportive. Il reste important de contrôler sa glycémie avant, pendant et après l’activité afin d’éviter les hypoglycémies.

Que pensez-vous de votre accompagnement sophia ?

Je suis adhérent depuis au moins 4 ans. J’apprécie les journaux que je trouve bien faits et clairs. Les infirmier(ère)s m’appellent tous les trois mois, et je trouve que c’est toujours bon d’avoir des approches différentes entre les divers interlocuteurs. Nous avons besoin d’être conseillés et parfois même réconfortés. J’espère que mon témoignage pourra servir !

 

* L’insulinothérapie fonctionnelle est une méthode permettant d’adapter son traitement par à ses besoins.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.