Astuces et conseils avant les fêtes !

En ces périodes de fête, il est important de maintenir la convivialité même lorsqu’on est atteint de diabète. Aucun aliment n’est interdit, mais il faut faire preuve de modération.

Les repas

Il vaut mieux manger léger les jours qui précèdent les repas de fête, et ceux qui suivent, sans pour autant sauter de repas.
Il suffit alors de reprendre rapidement ses usages alimentaires : une alimentation variée, équilibrée et raisonnable en glucides. Maintenir une activité physique régulière, même en cette période, et contrôler sa glycémie régulièrement, surtout après les fêtes, est important compte tenu du risque d’ tardive. À l’apéritif, ne pas abuser des amuse-gueules souvent riches en graisse. Essayer de regarder le menu avant, pour pouvoir faire ses choix d’aliments. Faire par exemple la part belle aux viandes maigres, type volaille. Crustacés et fruits de mer seront également indiqués, mais sans mayonnaise bien sûr ! Pour les desserts, préférer les sorbets ou fruits aux pâtisseries, ou bien en consommer de façon modérée. Si le repas est riche, privilégier un dessert plus léger. Quant aux chocolats, en consommer quelques carrés occasionnellement (un carré de tablette = 5 g, une petite bouchée ou chocolat individuel d'une boîte = 10 g).


Concernant l’alcool

La consommation d’alcool en période de fête est courante, mais peut être remplacée par des boissons sans alcool. Il est par ailleurs recommandé de s’hydrater régulièrement, surtout en cette période, avec de l’eau, tisanes, bouillon, ou autre.
L’alcool n’est toutefois pas interdit à condition de faire preuve de modération, que l'on ait ou non un diabète.
Il est recommandé de ne pas dépasser 20 g d’alcool par jour. Cela correspond par exemple à deux verres de vin ou deux demis de bière. Prendre le temps pour savourer son verre, cela peut permettre de moins consommer. Éviter de boire certains alcools en dehors des repas, car cela peut augmenter le risque d’ (whisky, vodka ...).
Attention aux boissons alcoolisées sucrées (vin doux, liqueurs), car cela peut augmenter la glycémie. Il vaut mieux préférer les alcools traditionnels secs (type vins rouges, blancs, rosés, champagnes...). À savoir : 10 gr d’alcool correspondent à un ballon de vin (10 cl), 6 cl de porto, 1 coupe de champagne (10 cl), ½ bière (25 cl), 3 cl de whisky, ou 3 cl de pastis.


Et son traitement ?

Avoir toujours sur soi son matériel de contrôle de la glycémie pour procéder à des vérifications autant de fois que nécessaire, et faire face aux situations imprévues, notamment l’arrivée tardive des plats. Évaluer la composition du repas, notamment les aliments contenant des glucides et des graisses, pour adapter ses injections. Calculer la quantité de glucides ingérés pour ajuster la dose d’.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.