"Comment j'ai réussi à arrêter de fumer"

20 février 2019
Colette, adhérente au service sophia, s'est libérée de la cigarette à l'occasion de la première édition de l'opération "Moi(s) sans tabac". Elle raconte.

« J'ai commencé à fumer à l’âge de 15-16 ans… et j’ai continué pendant une cinquantaine d’années » calcule Colette, presque 70 ans aujourd’hui. « J’ai fumé jusqu’à deux paquets et demi par jour » poursuit-elle, « et finalement je me suis arrêté d’un coup, le 1er novembre 2016, à l’occasion de la première année de l’opération ‘Moi(s) sans tabac’. »

Deux paquets et demi par jour

Comme beaucoup de fumeurs, Colette avait déjà arrêté plusieurs fois : « j’ai tout essayé. Les patchs, les chewing-gums… mais ça ne marchait jamais. J’avais l’impression que ça ne servait à rien. Je pense que je n’étais pas prête. » Puis, en 2016, vient l’opération Moi(s) sans tabac, organisée par Santé Publique France et l’Assurance Maladie, qui propose aux fumeurs d’arrêter collectivement à partir du 1er novembre pour un mois, voire plus…

Les deux dernières cigarettes

Ce principe convenait tout à fait à Colette. « Le 1er novembre, il ne me restait plus que deux cigarettes. Je me suis dit : ‘je fume ces deux cigarettes et je n’en rachète plus’. » Moi(s) sans tabac propose notamment un kit d’aide à l’arrêt, avec un accompagnement suivi, un calendrier, le calcul de l’argent économisé, des petits mots personnalisés… « On me disait ‘c’est bien Colette, continue comme ça !’ C’est sympa et ça motive » raconte-t-elle.

La e-cigarette à 0 % de nicotine

Son médecin l’incitait aussi depuis un moment à arrêter. « Je faisais bronchite sur bronchite » raconte-telle, « mais j’ai arrêté toute seule comme une grande » dit-elle avec fierté. « Mon seul manque, c’était de faire le geste de fumer. Donc j’ai pris une cigarette électronique. Elle est à 0 % de nicotine depuis plusieurs mois maintenant. »

Les nombreux bénéfices

Par la suite, Colette a pu constater de nombreux bénéfices à l’arrêt du tabac : « la toux, c’est fini ! Et j’ai très vite retrouvé le goût des aliments, les odeurs des plantes… C’est fabuleux ! On ne s’imagine pas tout ce que la cigarette nous empêche de ressentir. » Et le diabète dans tout ça ? Diagnostiqué il y a 4 ans, il est stable, « mais j’ai pris quelques kilos depuis l’arrêt. Je commence un suivi avec une diététicienne pour rééquilibrer tout ça. »

« Trouver son déclic »

« Je n’en reviens toujours pas ! » s’exclame Colette quand elle mesure le chemin parcouru. « Je n’avais jamais pensé que ce serait aussi facile. L’important c’est de se sentir prêt, de trouver son déclic, pour moi ça a été cette date du 1er novembre, et de se lancer. » L’opération Moi(s) sans tabac redémarre dans quelques semaines. À bon entendeur…