Bien vivre sa sexualité

20 février 2019
Chez l’homme comme chez la femme, le diabète risque d’entraîner des troubles sexuels. Source d’angoisse et de mal-être, ces troubles peuvent souvent être traités quand ils sont pris en charge tôt. La première étape, essentielle, est d’oser en parler.

Que l’on ait ou non un diabète, les problèmes liés à la sexualité peuvent arriver à tout le monde. Certes, il n’est pas facile d’en parler. Pour commencer, en discuter en confiance avec son ou sa partenaire est un premier pas pour dédramatiser et essayer de trouver des solutions.

Égalité hommes / femmes

Il en va de même du dialogue avec le médecin traitant, dans le cadre d’une prise en charge globale du diabète. En effet, une glycémie (taux de sucre dans le sang) trop élevée fragilise à long terme les artères et les nerfs, ce qui peut altérer certaines fonctions liées à la sexualité et aboutir à des troubles de l’érection chez l’homme, ou à une sécheresse vaginale chez la femme.

Ainsi, il est possible que ces troubles soient le signe d’un déséquilibre du diabète ou du développement de certaines complications.

Libération de la parole

Là encore, l’équilibre du diabète mesuré par le taux d’hémoglobine glyquée ou HbA1c est essentiel. De même, l’arrêt du tabac et une réduction de la consommation d’alcool limitent les risques d’apparition de troubles de la sexualité. Enfin, des solutions existent en cas de problèmes avérés : votre médecin peut vous aider à les identifier et vous proposer des traitements adaptés et vous orienter vers un spécialiste.

Si libérer la parole, auprès de votre partenaire et/ou du médecin, peut paraître un obstacle difficile à franchir, cela représente clairement la meilleure voie pour (re)vivre au mieux sa sexualité.