Vivre avec le diabète du type 1 au quotidien

16 août 2017
Pour bien vivre avec un diabète de type 1, il est recommandé à votre enfant de suivre les conseils nutritionnels et de pratiquer une activité physique. Il est important de s’assurer que la scolarité se déroule bien et que les études sont compatibles avec sa maladie.

L'alimentation de votre enfant diabétique

Une adaptation de l’alimentation de votre enfant fait partie du traitement du diabète, au même titre que l'activité physique et le traitement médicamenteux. Le médecin, le pédiatre ou le diabétologue :

  • vous conseillent sur l’équilibre diététique ;
  • vous aident à adapter les doses d' de votre enfant en fonction de ses activités physiques, sportives ou de loisirs.

Une alimentation variée et équilibrée, à des horaires réguliers si possible, est conseillée. Il est également important que votre enfant ne saute pas de repas pour minimiser les variations du taux de glycémie dans la journée.

Pour une alimentation adaptée au diabète de votre enfant, il est conseillé qu’il mange à chaque repas :

  • des glucides, en prêtant une attention aux fruits, qu’il doit consommer en quantité raisonnable ;
  • des féculents.

De plus, il est bien de :

  • manger de la viande ou du poisson 1 à 2 fois par jour ;
  • limiter la consommation de graisses (fromage, viande, œufs, charcuterie, crème fraîche, beurre, huile, etc.) ;
  • éviter les sucreries et les sodas.

Chez les adolescents diabétiques, une attention particulière est à prêter à la consommation d'alcool, qui peut provoquer des hypoglycémies sévères.

Pour traiter rapidement les hypoglycémies, veillez à ce que votre enfant ait toujours sur lui certains aliments qui permettent de les corriger : 3 morceaux de sucre, une petite bouteille de jus de fruit (12,5 cl). Les jus de fruits « sans sucre ajouté » sont suffisamment riches en sucre pour traiter les hypoglycémies.

Les repas équilibrés de votre enfant diabétique comportent les aliments suivants :

  • un légume vert cru ou cuit pour les fibres et les vitamines ;
  • une viande, un poisson ou des œufs pour les protéines ;
  • un féculent et/ou du pain pour les glucides ;
  • un produit laitier pour le calcium ;
  • un fruit pour les glucides, les fibres et les vitamines.

Index glycémique d’aliments courants

Schéma : index glycémiques des aliments courants

Source : Association de langue française pour l’étude du diabète et des maladies métaboliques (Alfediam)

Les activités physiques de votre enfant diabétique

Tout comme l’alimentation, l'activité physique de votre enfant fait aussi partie du traitement du diabète. Sur les conseils du médecin, les enfants et adolescents diabétiques peuvent aussi pratiquer des activités sportives.

En effet, l’exercice musculaire régulier développe la résistance à l’effort. Ainsi, il peut être prolongé mais ne doit pas épuiser l’organisme. De plus, l’exercice améliore le passage du glucose dans la cellule musculaire et permet de diminuer les doses d’insuline.

Presque tous les sports peuvent être pratiqués, l’important est de pouvoir en faire régulièrement et avec plaisir.

Cependant, certains sports sont potentiellement dangereux pour un enfant ou un adolescent diabétique en cas :

  • d’hypoglycémie : deltaplane, parapente, parachutisme, alpinisme en montagne, voile ou natation en solitaire, etc. ;
  • de risque de lésions de la rétine de l’œil (décollement de rétine) en cas de traumatisme : sport de combat tel que la boxe.

La plongée sous-marine est possible après 18 ans, avec le respect de certaines règles.

Le soutien dans la vie de tous les jours

Si vous ou votre enfant ressentez le besoin d’un soutien psychologique ou d’une d’aide matérielle, parlez-en à votre entourage et au médecin de votre enfant.

Vous pouvez aussi vous faire aider par :

Ou vous adresser à une association de personnes diabétiques :

La scolarité de l’enfant diabétique

Afin que votre enfant diabétique puisse apprécier pleinement sa vie scolaire, il est conseillé aux parents :

  • de veiller à ce qu’il ait toujours sur lui du sucre en morceaux, des briquettes de jus de fruit et des biscuits ;
  • de prévoir une collation à 10 h ;
  • de s’assurer qu’il puisse pratiquer des activités sportives. En cas d'effort prolongé, il est possible d’envisager de diminuer préventivement sa dose d' et/ou de lui donner une collation qu’il pourra consommer immédiatement avant ou après l'effort ;
  • d’expliquer à l'instituteur.trice, au professeur référent.e les symptômes d'hypoglycémie ;
  • de prévoir avec l’établissement scolaire un lieu où votre enfant peut effectuer un contrôle du taux de sucre dans le sang, en fin de matinée notamment.

L’enfant doit avoir à sa disposition une trousse d'urgence contenant :

  • le médicament à injecter en urgence, avec le matériel ;
  • un document indiquant la conduite à tenir en cas de malaise ;
  • les coordonnées du diabétologue, du médecin traitant ou du pédiatre ;
  • sa carte de diabétique et son carnet de traitement.

Sa scolarisation peut être facilitée par la mise en place d’un projet d’accueil individualisé (PAI). Cette convention définit la prise en charge de l'élève diabétique dans le cadre scolaire, au regard de ses spécificités. Il assure également la communication avec la communauté éducative de l'établissement.

Il est élaboré, à la demande de la famille, par le directeur de la collectivité et le médecin scolaire (ou celui de la structure d’accueil). Le PAI est formalisé par un contrat écrit, passé entre la famille, l’établissement (représenté par le directeur d’école ou le chef d’établissement) et le médecin de l’Éducation nationale.

L’orientation professionnelle de votre enfant diabétique

Vous vous interrogez sur l'avenir professionnel de votre enfant compte tenu de son diabète ? Des associations de personnes diabétiques ou votre médecin traitant peuvent vous informer.

Le diabète à l’adolescence

L’adolescence est une période de transition vers l’autonomie, notamment pour la prise en charge du diabète. C’est aussi un moment où l’adolescent change d’équipe médicale pour sa surveillance, passant d’une équipe « pédiatrique » à une équipe de médecins pour adultes.

Par ailleurs, cette période est aussi celle de la puberté, qui nécessite un suivi très régulier compte tenu des bouleversements hormonaux. Il est donc important de ne pas relâcher la surveillance médicale, car les hormones sexuelles et de croissance entraînent une augmentation des besoins en  ; ceci nécessite un ajustement régulier du traitement pour conserver un bon équilibre du diabète. Ce changement se construit en concertation avec l’adolescent, ses parents et le personnel soignant qui l’entoure.

Le choix du traitement portera sur celui qui est le mieux adapté à sa vie.

À cette période, son mode de vie évolue. Il est important d’expliquer à l’adolescent les effets néfastes d’une consommation :

  • d’alcool. Le risque d’ est important chez le diabétique ;
  • de tabac. Ne pas commencer à fumer est le meilleur moyen d’éviter un facteur de risque supplémentaire pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Si cette consommation a déjà commencé, consultez le site de tabac-info-service ou renseignez-vous par téléphone au 39 89 du lundi au samedi, de 8 h à 20 h.
Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Indications et prescription d’une autosurveillance glycémique chez le patient diabétique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 12 juillet 2017]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Diabète de type 1 (DID). Site internet : Inserm. Paris ; 2014 [consulté le 12 juillet 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 12 juillet 2017]
  • Collège des enseignants d'endocrinologie, diabète et maladies métaboliques. Diabète sucré de type 1. Site internet : campus d'endocrinologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 12 juillet 2017]
  • National health service (NHS). Diabetes in children: what to expect. Site internet : NHS. Londres ; 2016 [consulté le 12 juillet 2017]
  • Dirlewanger M, Hauschild M, Phan-Hug F, Schwitzgebel VM. Diabète de l’enfant, de l’insulinovers l’immunothérapie : une prise en charge globale du présent vers le futur. Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 430-6