"Comment j'ai réussi à équilibrer mon diabète"

28 mai 2018
Isabelle, diabétique depuis 10 ans, a peu à peu pris conscience de sa maladie jusqu’à avoir aujourd’hui un diabète équilibré. Portrait.

Isabelle, grand-mère active de 55 ans, a un diabète depuis une dizaine d’années. « Il s’est déclaré assez brutalement, avec un taux d’HbA1c autour de 10 % » raconte-t-elle. « Au départ mon médecin m’a prescrit des antidiabétiques oraux, mais je dois avouer que je n’ai pas saisi tout de suite que je devais prendre en main ma santé. »

Prise de conscience

Les premières années passent ainsi jusqu’à ce que le traitement initial ne suffise plus pour équilibrer le diabète. « Il y a cinq ans, » se souvient précisément Isabelle, « mon médecin m’a dit : ‘ on va essayer avec l’insuline ’. » Elle a vite constaté l’effet positif de l’insuline : « c’était effectivement un bon traitement pour l’équilibre du diabète (mon HbA1c était autour de 7,5 %) comme pour le contrôle de la glycémie. Par contre, » ajoute-t-elle, « j’ai été encore moins attentive à l’alimentation ou à l’activité physique et, avec la ménopause en même temps, j’ai pris pas mal de poids. » Le médecin d’Isabelle l’oriente alors vers un endocrinologue qui lui propose d’arrêter l’insuline pour prendre un autre antidiabétique injectable en complément de ses antidiabétiques oraux.

Perte de poids

« Ce changement de traitement a entraîné un changement de vie ! » constate avec le recul Isabelle. « Ça a été un déclencheur : j’ai alors vraiment pris conscience de la maladie. Je me suis mise à pratiquer une activité physique régulière et j’ai adapté mon alimentation. Dans l’année qui a suivi j’ai perdu 10 kg ! »

Activité physique en groupe

Preuve que tout le monde peut s’y mettre, Isabelle reconnaît volontiers qu’elle n’est « pas du tout sportive. Ce n’est pas mon truc. Inscrite dans une salle de sports, j’y étais allée deux ou trois fois et j’avais lâché... » À présent, en collectif, Isabelle continue et apprécie : « je suis dans une association qui propose du stretching et de la marche nordique. J’ai toujours aimé marcher… En groupe c’est encore plus stimulant : on se fait des amis, on se motive mutuellement quand on a un peu moins envie d’y aller… J’ai même embarqué mon mari dans l’association ! »

Alimentation variée et équilibrée

S’agissant de l’alimentation, « je ne me prive pas » précise Isabelle, « mais je fais attention à ce que je mange. » Elle a réduit sa consommation de sucres et de graisses, et veille à consommer à chaque repas des féculents (pâtes, riz, pommes de terre) ou légumineuses (lentilles, haricots blancs). De même, elle continue de consommer des légumes et des fruits et, côté alcool, elle privilégie un verre de vin rouge de temps en temps plutôt que des alcools plus sucrés comme le porto ou le pineau des Charentes. Sa philosophie de vie : « il faut savoir se faire plaisir et ne pas tomber dans les interdits permanents qui sapent le moral. »

Aujourd’hui Isabelle a un taux d’HbA1c autour de 6,7 %. Avec cette santé retrouvée, elle a pu « arrêter le traitement contre l’hypertension artérielle. Et ça aussi ça m’a changé la vie ! » s’exclame-t-elle. Et d’ajouter : « je peux profiter pleinement de mes trois petites-filles, faire des activités avec elles, les voir grandir… » Quand l’équilibre du diabète favorise un nouvel équilibre de vie.