L’automédication

12 mars 2017
L’automédication consiste à se soigner avec des médicaments accessibles en pharmacie, sans prescription médicale. Il convient de vérifier avec votre pharmacien s’ils sont adaptés à votre besoin et d’échanger avec votre médecin dans le cas où vous suivez un traitement médicamenteux régulier.

Bien utiliser les médicaments accessibles sans prescription médicale

Les médicaments accessibles sans prescription médicale sont destinés à soigner des symptômes courants, pendant une courte période, sans l’intervention d’un médecin mais avec les conseils du pharmacien.

Ces médicaments concernent le traitement d’affections fréquentes : rhume, maux de gorge, diarrhée, constipation, allergie, douleur… Ils concernent aussi le sevrage tabagique. Ils ne sont délivrés qu'en pharmacie. Votre pharmacien peut ainsi vérifier avec vous si le médicament que vous souhaitez prendre est adapté à vos besoins.

Comme tout médicament, celui accessible sans prescription médicale est accompagné d’une notice. Celle-ci détaille les instructions nécessaires au bon usage du médicament (durée du traitement, dose, mode d’administration). Elle précise aussi pour quelle(s) affection(s) le médicament est prévu.

Avant de commencer le traitement, il convient de :

  • lire attentivement la notice ;
  • respecter les recommandations indiquées.

Il est important de ne pas dépasser la dose maximale quotidienne autorisée.

Il est recommandé de consulter votre médecin si aucune amélioration n’intervient après quelques jours, si vos symptômes s’aggravent ou s’ils se répètent régulièrement.

Il faut être particulièrement prudent si vous devez prendre plusieurs médicaments en même temps. En effet, l’action d’un médicament peut être modifiée par un autre médicament et des effets indésirables peuvent survenir : on parle d’interaction médicamenteuse.

Attention aux médicaments vendus sur internet !

Vous risquez d’acheter un médicament inefficace voire dangereux. En France, la loi prévoit que les médicaments ne peuvent être délivrés que par un pharmacien.

Les pharmaciens ont maintenant la possibilité de vendre des médicaments en ligne à partir d’un site internet, en plus des médicaments vendus dans leur pharmacie.

  • Ce site, pour des raisons de sécurité, doit être autorisé par l’Agence régionale de santé (ARS).
  • Cette vente en ligne ne concerne que certains médicaments accessibles sans prescription médicale.

Si vous vous posez des questions sur cette nouvelle possibilité, parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Les précautions à prendre en cas de traitement médicamenteux régulier

Prendre un médicament accessible sans prescription médicale est à envisager avec prudence si vous suivez déjà un traitement médicamenteux régulier.

Même s’ils vous semblent sans danger, certains médicaments accessibles sans prescription médicale peuvent agir sur votre traitement en modifiant ses effets ou en provoquant des effets secondaires.

Par exemple, avec un diabète, il convient d’éviter les médicaments accessibles sans prescription médicale qui peuvent perturber la glycémie :

  • Certains vont faire augmenter la glycémie. C’est le cas des sirops pour la toux contenant du sucre ou de l’alcool.
  • D’autres vont au contraire faire baisser la glycémie. C’est le cas de certains médicaments destinés à lutter contre la fièvre et la douleur, notamment l’aspirine à trop forte dose.

Si vous avez une hypertension artérielle ou une insuffisance cardiaque, il est préférable d’éviter les médicaments effervescents car ils contiennent beaucoup de sel et peuvent aggraver votre maladie.

Avec un asthme ou une insuffisance cardiaque, il convient d’éviter l’aspirine et les anti-inflammatoires.

N’hésitez pas à demander à l’avance à votre médecin les médicaments qui ne sont pas indiqués dans le cadre du traitement qu’il vous prescrit.

De même, il est important de toujours indiquer aux professionnels de santé tous les médicaments que vous prenez.

Garder votre (ou vos) ordonnance(s) sur vous peut être utile.

Réutiliser une boîte de médicaments entamée : quels sont les risques ?

Après un traitement prescrit par votre médecin, il reste parfois chez vous des boîtes de médicaments entamées ou non utilisées. Avant de prendre ces médicaments pour des symptômes qui vous semblent identiques, il est nécessaire d’en parler avec votre médecin car un même symptôme peut avoir des causes très différentes. Les réutiliser pourrait donc être inadapté voire dangereux pour votre santé.

De plus, certains médicaments comme les sirops ou les collyres se périment rapidement après ouverture. S’il vous en reste après la fin du traitement, il est préférable de ne pas les réutiliser et de les rapporter à votre pharmacien.

Sources
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Définition de l’automédication. OMS 2000.
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Médicaments en accès direct - Informations pour les patients. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2016 [consulté le 31 octobre 2016]