Le suivi des yeux

12 mars 2017
Le diabète peut entrainer une atteinte de la rétine : la rétinopathie diabétique. Un dépistage ou le suivi de l’évolution de cette complication se fait grâce à un examen régulier du fond d’œil. L’examen peut être réalisé par un orthoptiste, mais le suivi d’une anomalie est assuré par un ophtalmologiste.

L’importance du suivi des yeux

La rétine est une fine membrane essentielle à la vue, qui recouvre la partie arrière de l’œil. Comme dans un appareil photographique, la rétine est sensible à la lumière et renvoie, grâce au nerf optique, des images jusqu’au cerveau.

Les complications observées

La rétinopathie diabétique est la complication du diabète la plus fréquente au niveau des yeux. Au début, et dans la majorité des cas, cette affection s’installe progressivement, sans gêne ressentie (symptôme silencieux) ; la vue n’est généralement pas modifiée.

Elle peut entrainer à terme une baisse de la vision (malvoyance), une impression de voile devant les yeux et parfois des douleurs. Dans les cas les plus graves, elle conduit à une perte progressive de la vision (cécité).

D’autres complications au niveau des yeux sont observées en cas de diabète :

  • le glaucome, dû à une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil qui endommage le nerf optique ;
  • la cataracte, atteinte de la lentille de l’œil (cristallin) qui devient opaque.

Le fond d’œil

Seul un dépistage régulier permet de poser un diagnostic précoce et de mettre en route un traitement préventif efficace de complications visuelles irréversibles. C’est l’examen de la rétine ou fond d’œil. Il permet aussi de suivre l’évolution des complications présentes. C’est un examen indolore qui permet de voir la rétine et notamment sa partie centrale, appelée macula, essentielle à la vision fine des objets, et les nombreux vaisseaux qui la parcourent.

Deux techniques peuvent être utilisées :

  • le fond d’œil par ophtalmoscopie indirecte, examen réalisé par un ophtalmologiste ;
  • la rétinographie ou photographie du fond d’œil, réalisée par un professionnel de santé spécialement formé.

Précautions éventuelles à prendre

Après l’examen, et dans le cas où une dilatation pupillaire a été nécessaire, les pupilles restent dilatées pendant plusieurs heures, ce qui rend la conduite d’un véhicule difficile. Dans ces cas-là :

  • il est préférable de se faire accompagner ou bien d’utiliser les transports en commun ou un taxi le jour du rendez-vous ;
  • il est aussi conseillé de prévoir des lunettes de soleil car la dilatation des pupilles favorise l’éblouissement.
La rétinographie, le rôle de l’orthoptiste et de l’ophtalmologiste

Extrait du témoignage sur la rétinographie d’Armelle Mélusson, orthoptiste, et du docteur Xavier Zanlonghi, ophtalmologiste.

« La rétinographie ? C’est juste une photo ! » explique le docteur Zanlonghi. « Cela prend seulement 15 minutes, au moins 1 fois tous les 2 ans. »

« Je transmets les photos sous format numérique à l’ophtalmologiste pour qu’il les analyse » précise Armelle Mélusson.

« Les images sont d’une qualité extraordinaire ! » s’enthousiasme le docteur Zanlonghi.

Puis l’ophtalmologiste adresse en retour les résultats au médecin traitant et au patient. « Le médecin traitant a un rôle essentiel » souligne Armelle Mélusson, « en rappelant l’importance du suivi des yeux et en orientant ses patients vers un orthoptiste ou un ophtalmologiste ».

Un suivi assuré par l’ophtalmologiste et l’orthoptiste

L’orthoptiste est un professionnel de la santé non médecin, spécialisé dans la rééducation des yeux. Il est habilité à réaliser, sur prescription médicale, un certain nombre d’examens dont les rétinographies.

Il transmet les clichés à l’ophtalmologiste qui interprète les résultats de votre fond d’œil et vous les explique.

Le médecin spécialiste peut vous prescrire des examens complémentaires pour faire un bilan plus approfondi. Avec l’ensemble des résultats, il envisage avec la personne diabétique la nécessité d’un traitement.

Enfin, il vous indique à quelle fréquence répéter le fond d’œil en fonction du stade d’évolution de votre diabète et de vos résultats d’examen.

Le fond d’œil, plus accessible chez l’orthoptiste

Extrait du témoignage sur la rétinographie de Armelle Mélusson, orthoptiste, et du docteur Xavier Zanlonghi, ophtalmologiste

En prenant rendez-vous auprès d’un orthoptiste, l’examen du fond d’œil devient plus facile d’accès : « les délais d’attente des patients diminuent » indique Armelle Mélusson, « aussi bien pour le rendez-vous que pour l’analyse des clichés et la réception des résultats. C’est bien sûr pris en charge à 100 % pour les personnes avec un diabète en affection de longue durée (ALD) ».

Consulter un orthoptiste pour l’examen de suivi de vos yeux fait « évoluer dans le bon sens la pratique du métier, basée sur le dépistage et la rééducation oculaire » estime Armelle Mélusson. Pour le docteur Zanlonghi, « cela libère du temps à l’ophtalmologiste pour soigner ses patients. Notamment en cas de complications sévères ».

Car l’objectif est bien de détecter une anomalie au plus tôt. « Le diabète est insidieux : il faut au moins 15 ans pour que la rétinopathie diabétique soit ressentie par la personne » rappelle le docteur Zanlonghi. « Quand il y a des troubles de la vision, il est déjà bien tard. »

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée - Diabète de type 1 de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l’adulte – Vivre avec un diabète de type 1. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 – Vivre avec un diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations en santé publique - Dépistage de la rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d’œil. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 7 novembre 2016]