Le tabacologue

12 mars 2017
Le tabac est dangereux pour la santé et l’est encore plus pour les personnes diabétiques. Pour vous aider à arrêter, votre médecin vous conseille et le tabacologue vous apporte un soutien dans votre démarche. Témoignage du docteur François Letourmy, tabacologue.

Le rôle du tabacologue chez les fumeurs diabétiques

« Le tabacologue cherche à faire progresser les motivations du fumeur par son écoute et des informations adaptées sur les dangers du tabac » commence François Letourmy.

« À la première rencontre, le fumeur me raconte l’histoire particulière qu’il entretient avec le tabac : le rythme de sa consommation, son ancienneté… Puis nous essayons ensemble de préciser les avantages qu’il perçoit à l’arrêt du tabac. »

Tabac et diabète : des effets cumulés

Il est indispensable d’informer le tabacologue de votre diabète, afin qu’il vous éclaire sur les effets du tabac sur votre maladie. En effet, « la nicotine fait monter la glycémie, ce qui peut favoriser, au début du nicotinique, la baisse de la glycémie et le risque d’hypoglycémie », poursuit François Letourmy.

D’où l’importance d’un diabète bien équilibré : « une alimentation adaptée et une activité physique régulière sont alors plus que nécessaires ».

Par ailleurs, François Letourmy ajoute que « le tabac et le diabète ont en commun de provoquer des complications cardiovasculaires. De plus, quand tabac et diabète sont associés, les complications ont tendance à survenir plus tôt et à être plus graves. »

Le remboursement des substituts nicotiniques

L'Assurance Maladie rembourse, sur prescription médicale ou paramédicale (sage-femme pour les femmes enceintes, médecin du travail, chirurgien-dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute), les traitements par substituts nicotiniques à hauteur de 150 € par année civile et par bénéficiaire.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac

L'arrêt du tabac suscite des bienfaits progressifs, variables selon les personnes. Le goût et l'odorat reviennent souvent en premier. Tandis que la qualité du sommeil s'améliore aussi assez rapidement.

Au bout de quelque temps, le souffle revient, le teint s'éclaircit et les risques de complications se réduisent.

Un sentiment de mieux être s'établit et au bout d'1 an, le risque cardiovasculaire a diminué en général de moitié.

Certes, arrêter de fumer est plus facile à dire qu’à faire « car il faut du temps pour se libérer des dépendances ». Plusieurs tentatives sont parfois nécessaires.

François Letourmy recommande de parler à son médecin traitant du souhait d’arrêter.

Dernier conseil du docteur Letourmy : avoir le réflexe « Tabac Info Service - ».

Les aides pour arrêter de fumer

Adresses ou informations sur le tabagique :

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée - Diabète de type 1 de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l’adulte – Vivre avec un diabète de type 1. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 – Vivre avec un diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandation de bonne pratique - Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Rapport d’orientation - Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 16 novembre 2016]