Le diététicien, pour trouver son équilibre alimentaire

12 mars 2017
Une alimentation équilibrée contribue au traitement du diabète. Pour vous aider dans vos choix alimentaires, le diététicien peut être un relais important. Témoignage de Loïc Fouquet, diététicien intervenant à la Maison du diabète de Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne (94).

L’aide du diététicien

L’activité physique, les médicaments, mais aussi le choix d’une alimentation équilibrée constituent le traitement du diabète.

Afin d’adapter au mieux votre alimentation, le diététicien se révèle parfois un relais important.

Pour le consulter, votre médecin traitant ou votre diabétologue peuvent vous conseiller.

Loïc Fouquet le précise d’emblée : « l’accueil est un moment important de la consultation chez un diététicien. Il permet d’établir une relation de confiance et d’écoute ».

Changer son alimentation

Depuis plusieurs années, Loïc Fouquet aide des patients atteints d’un diabète à faire évoluer leur alimentation. Et « ce n’est pas qu’une question de poids ! »

Chez un diététicien, les régimes tout faits et les aliments interdits ne sont pas de mise. « Les féculents font partie d’une alimentation normale. Il ne faut pas les interdire mais apprendre à évaluer les bonnes quantités en fonction de différents critères qui ne sont pas uniquement alimentaires. Ce sont également l’âge, la corpulence, les antécédents médicaux, l’environnement socioprofessionnel, l’histoire personnelle, et bien sûr la motivation » décrit Loïc Fouquet.

Avec le patient, le diététicien définit des objectifs globaux et plus spécifiques sur le plan diététique. « Le diététicien repère les troubles alimentaires de comportement ou de déséquilibre (absence de certains aliments, alimentation trop riche en graisse) et relève aussi les points positifs. »

Soutenir le patient dans la durée

« Les objectifs établis avec le patient sont raisonnables et réalisables. Surtout, le diététicien accompagne le patient dans la durée pour suivre ses avancées et le motiver.

Pour être efficaces, les conseils nutritionnels doivent être favorables à la santé. Ils doivent permettre de trouver du plaisir et de la convivialité, qui sont des vecteurs de changement durable du comportement. »