Le traitement du diabète gestationnel

13 novembre 2019
En cas de diabète lors de la grossesse, le traitement hygiéno-diététique, voire médicamenteux (insuline) est nécessaire. Des dosages de la glycémie au cours de la grossesse sont indispensables.

Le traitement du diabète gestationnel

L'importance du traitement du diabète de grossesse

Le traitement du diabète gestationnel réduit les complications périnatales et les risques de macrosomie fœtale (bébé de plus de 4 kg à la naissance à terme).

Il est généralement coordonné par le médecin gynécologue ou gynéco-obstétricien. Il peut être utile de recourir à un médecin endocrinologue et/ou à un(e) diététicien(ne).

Il est indispensable que la femme enceinte présentant un diabète de grossesse suive les recommandations de l’ensemble de l’équipe médicale.

Le traitement repose sur des conseils diététiques et une activité physique régulière et si nécessaire, l’insulinothérapie. Une autosurveillance de la glycémie est conseillée en cas de prise en charge diététique et indispensable en cas d'insulinothérapie.

Conseils diététiques en cas de diabète de grossesse

Adopter une alimentation équilibrée et suivre les conseils diététiques sont essentiels pour le contrôle de la glycémie et se sentir bien pendant sa grossesse. L’apport calorique est déterminé au cas par cas selon :

  • l’indice de masse corporelle (IMC) de la femme enceinte ;
  • la prise de poids au cours de la grossesse ;
  • et les habitudes alimentaires.

En effet, en cas de diabète de grossesse, certaines modifications alimentaires doivent être adoptées, indiquant la quantité de glucides pour chaque repas. Il est primordial de ne pas les éliminer complètement, mais plutôt de répartir les apports en plusieurs prises dans la journée.

Un diététicien peut vous aider à modifier et à gérer votre alimentation au quotidien. Il saura également vous conseiller sur les importants à intégrer dans votre alimentation pendant votre grossesse.

Activité physique régulière lors de la grossesse

En l’absence de contre-indications liées à la grossesse, la jeune femme enceinte présentant un diabète de grossesse est invitée à exercer une activité physique régulière qui participe à la régulation de la glycémie. Elle correspond à environ 30 minutes d’activité quotidienne, 3 à 5 fois par semaine.

Diabète gestationnel : quand le traitement par est-il nécessaire ?

En présence d'un diabète de grossesse, un traitement par est nécessaire si après 10 jours de régime hygiéno-diététique (alimentation équilibrée et activité physique), la glycémie n’est pas normalisée.

Ce type de traitement est administré dans un peu plus d’un diabète gestationnel sur 4. La jeune femme enceinte diabétique doit suivre précisément les prescriptions médicales.

La surveillance de la glycémie et de la grossesse en cas de diabète gestationnel

Autosurveillance de la glycémie au cours d'un diabète de grossesse

Lorsque la jeune femme enceinte suit un traitement hygiéno-diététique, et si le médecin ou la sage-femme le lui conseillent, l’autosurveillance glycémique est utile pour contrôler la glycémie.

Elle est indispensable si le diabète gestationnel est traité par .

La fréquence de l’autosurveillance peut varier d’une personne à l’autre ; il est donc indispensable de suivre les conseils personnalisés du médecin. En général, des contrôles sont demandés à jeun et en postprandial (à distance variable des repas).

Seuils des tests de charge orale en glucose (HGPO) de 75 g
Consommation Norme maximale
À jeun 0,95 g/l
1 heure après le repas 1,30 à 1,40 g/l
2 heures après le repas 1,20 g/l

 

Diabète gestationnel : suivi de la grossesse

Si le diabète de grossesse est équilibré, et en l’absence d’autres facteurs de risque ou de maladie associés, le suivi de la femme enceinte est celui d’une grossesse en bonne santé.

En présence de facteurs ajoutés (surpoids, glycémie mal équilibrée, hypertension artérielle), un suivi médical plus rapproché est nécessaire.

Il s’accompagne généralement d’examens supplémentaires : échographies, enregistrements du rythme cardiaque fœtal, prises de sang pour dosage de la glycémie, analyses des urines permettant la recherche d’une protéinurie (présence de protéines dans les urines), etc.

Vidéo : Le diabète gestationnel

[Cette animation 3D explique le développement du diabète de grossesse chez la femme enceinte et ses conséquences sur le bébé. Elle est réalisée par Blausen Medical.]

Une des complications les plus fréquentes pendant la grossesse est l'apparition d'un diabète appelé « diabète de grossesse » ou « diabète gestationnel ». Environ 5 % des femmes enceintes sont touchées par ce trouble.

Chez la personne diabétique, le corps ne parvient plus à utiliser l'insuline correctement. L'insuline est une hormone produite par le pancréas, qui permet à l'organisme de transformer les aliments que nous consommons en énergie. L'énergie produite est ensuite stockée sous la forme de sucre, ou glucose. En arrivant dans la circulation sanguine, l'insuline permet au glucose d'entrer dans les cellules.

Chez les patients diabétiques, l'insuline est soit totalement absente, soit elle ne fonctionne pas correctement. Le corps ne parvient alors pas à récupérer le glucose qui lui est nécessaire pour faire fonctionner chacune de ses cellules. Le glucose s'accumule dans le sang et les cellules commencent à manquer de carburant.

Le diabète gestationnel est un diabète qui se développe entre la 24e et la 28e semaine de grossesse chez des femmes qui n'avaient jamais eu de problème de diabète auparavant ou qui n'avaient jamais été diagnostiquées comme telles.

Au cours de la grossesse, le placenta produit des hormones qui se retrouvent dans la circulation sanguine de la mère et qui modifient sa capacité à utiliser l'insuline. De ce fait, le glucose qui s'accumule petit à petit dans le sang de la mère parvient à traverser le placenta et entraîne des problèmes pour le bébé.

Les bébés dont la mère souffre de diabète gestationnel risquent une macrosomie, c'est-à-dire des proportions bien au-dessus de la normale, ou une hypoglycémie, c'est-à-dire un faible taux de glucose dans le sang. Les enfants touchés présentent également un plus grand risque d'être un jour atteints de diabète de type 2 au cours de leur vie.

Fort heureusement, le diabète gestationnel est une maladie que l'on prend bien en charge. La plupart des femmes atteintes de ce trouble donnent naissance en bonne santé.

Il est important que les femmes chez qui l'on a trouvé un diabète gestationnel contrôlent leur taux de glycémie, suivent un régime alimentaire sain, fassent de l'exercice physique régulièrement, maintiennent un poids raisonnable, consultent leur médecin régulièrement.

©Blausen Medical

  • Billionnet C, Mitanchez D, Weill A, Nizard J, Alla F & al. Gestational diabetes and adverse perinatal outcomes from 716,152 births in France in 2012. Diabetologia. 2017;60(4):636-44
  • Haute autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles - Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 15 mai 2019]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et la Société francophone du diabète. Extrait des mises à jour en gynécologie et obstétrique - Recommandations pour la pratique clinique. Le diabète gestationnel. Site internet : CNGOF. Paris ; 2010 [consulté le 15 mai 2019]
  • Bougherara L, Hanssens S, Subtil D, Vambergue A, Deruelle P. Diabète gestationnel. Encyclopédie Médico-Chirurgicale, Obstétrique. Elsevier Masson. 2017;12(4):1-10
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Diabète et grossesse. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes ; 2011 [consulté le 15 mai 2019]