Dépistage du diabète gestationnel pendant la grossesse

27 avril 2018
Pour toute femme enceinte, une recherche de sucre dans les urines est prévue lors des consultations mensuelles de suivi de la grossesse. Un dépistage du diabète gestationnel est proposé lorsque la femme présente certains facteurs de risque.

La recherche d'un diabète gestationnel au cours de la grossesse

La recherche de sucre dans les urines au cours des consultations de suivi de la grossesse est systématique.

Lors de toute grossesse, une recherche de sucre dans les urines par bandelette urinaire est prévue lors de la première consultation et du suivi mensuel de la femme enceinte.

S’il y a présence de sucre, un dosage sanguin de la glycémie est effectué, voire une provoquée par voie orale (HGPO).

Si la femme enceinte présente un ou des facteurs de risque de diabète gestationnel, un dosage sanguin du glucose est recommandé.

Une femme enceinte peut présenter des facteurs de risque de diabète gestationnel :

  • âge supérieur à 35 ans ;
  • IMC supérieur ou égal à 25 kg/m2 (surpoids) ;
  • antécédents de diabète chez les membres de la famille de premier degré (père, mère, frères, sœurs) ;
  • antécédents personnels de diabète gestationnel ;
  • antécédents personnels d’accouchement d’un enfant macrosome (plus de 4 kg à terme).

Si la jeune femme présente au moins un de ces facteurs, un dépistage du diabète de grossesse est réalisé par :

  • la mesure de la glycémie à jeun au premier trimestre ;
  • et/ou la mesure des glycémies lors d’une provoquée par voie orale entre la 24ème et la 28ème semaine d’aménorrhée.
Diabète de type 2 et grossesse

Avant d’être enceinte, si vous présentez des facteurs de risque de diabète de type 2, consultez votre médecin traitant. Un dosage de la glycémie est possible lors d’une consultation préconceptionnelle. Il permet :

  • de confirmer que vous n’êtes pas diabétique ;
  • ou en cas de diagnostic de diabète de type 2, d’assurer un suivi médical particulier.

Diabète de grossesse : le dosage sanguin du glucose et l'hyperglycémie provoquée par voie orale

Le dépistage du diabète gestationnel comporte :

  • la mesure de la glycémie à jeun ;
  • et/ou la mesure des glycémies lors d’une HGPO. L' provoquée par voie orale est réalisée entre la 24ème et la 28ème semaine d’aménorrhée. Elle consiste en l'absorption d'une quantité standard de glucose ; le dépistage s’effectue par dosage de la glycémie 1 heure, puis 2 heures après l’ingestion.
    Une seule valeur de glycémie égale ou supérieure aux seuils définis suffit à diagnostiquer un diabète gestationnel.

 

Seuils des tests de charge orale en glucose (HGPO) de 75 g
À jeun 0,92 g/l
1 heure après l’ingestion 1,80 g/l
2 heures après l’ingestion 1,53 g/l
Sources
  • Billionnet C, Mitanchez D, Weill A, Nizard J, Alla F & al. Gestational diabetes and adverse perinatal outcomes from 716,152 births in France in 2012. Diabetologia. 2017;60(4):636-44
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et la Société francophone du diabète. Extrait des mises à jour en gynécologie et obstétrique - Recommandations pour la pratique clinique. Le diabète gestationnel. Site internet : CNGOF. Paris ; 2010 [consulté le 3 juillet 2017]
  • Deruelle P, Clay J C, Cazaubiel M, Subtil D, Fontaine P, Vambergue A. Diabète gestationnel. Encyclopédie Médico-Chirurgicale : Obstétrique. 2009; 5-042-C-20
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Diabète et grossesse. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes ; 2011 [consulté le 3 juillet 2017]
  • Haute autorité de santé (HAS). Rapport de synthèse sur le dépistage et le diagnostic du diabète gestationnel. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2005 [consulté le 3 juillet 2017]