Diabète de grossesse : la naissance, le suivi du bébé et de sa mère

13 novembre 2019
Après l'accouchement, la mère ayant eu un diabète gestationnel ainsi que son bébé sont attentivement suivis. Cette surveillance est prolongée dans le temps en raison des conséquences possibles à long terme du diabète de grossesse.

Diabète de grossesse : l'accouchement

L’accouchement se déroule normalement si le diabète gestationnel est bien équilibré. Si ce n’est pas le cas, ou s’il y a un retentissement sur le fœtus, l’accouchement peut être provoqué avant le terme prévu.

Un accouchement par césarienne peut se révéler nécessaire si le poids de l’enfant est supérieur à 4,2 kg. Cette décision est prise au cas par cas, en accord avec la patiente.

Diabète gestationnel : la surveillance du nouveau-né et de sa mère

Surveillance du nouveau-né

La glycémie du nouveau-né fait l’objet d’une surveillance attentive à la naissance. En effet, il existe un risque d’hypoglycémie chez le nourrisson surtout si :

  • la femme enceinte présentant un diabète de grossesse a été traitée par insuline ;
  • le poids de naissance est insuffisant ou au contraire, trop élevé.

Afin d’éviter les variations de la glycémie, l’enfant est nourri le plus tôt possible après sa naissance, puis à intervalles rapprochés (2 à 3 heures). Il bénéficie également de la surveillance habituelle et d’examens si des symptômes en lien avec une apparaissent.

Surveillance de la mère après un diabète gestationnel

Après l’accouchement, lorsqu’une femme a eu un diabète gestationnel survenu lors de sa grossesse, la glycémie redevient normale, au moins temporairement. Si elle a reçu un traitement par , celle-ci est arrêtée et la glycémie régulièrement surveillée en postpartum.

En cas de diabète de type 2 diagnostiqué avant ou en tout début de grossesse, la glycémie reste anormale et un traitement est adapté.

Si la femme, qui a eu un diabète lors de sa grossesse, souhaite une contraception, il est indispensable de prendre en compte :

La pose d’un dispositif intra-utérin (stérilet) est souvent proposée.

Les risques à long terme du diabète gestationnel et le suivi médical

En raison des risques à long terme pour la mère et l’enfant, la survenue d’un diabète au cours d’une grossesse implique un suivi ultérieur.

Les conséquences possibles du diabète gestationnel pour la mère

En cas de diabète gestationnel, les risques à long terme pour la mère sont multiples.

Le risque de diabète de type 2 est multiplié par 7. Il augmente avec le temps et persiste au moins 25 ans. Cette probabilité est plus élevée si :

  • la femme est en surcharge pondérale ;
  • lediabète gestationnel a été diagnostiqué avant la 24ème semaine d’aménorrhée ;
  • les glycémies lors de l’HGPO étaient très élevées ;
  • la femme a eu recours à l’insuline pour son diabète de grossesse.

La risque de survenue d'un syndrome métabolique ( augmentation du cholestérol sanguin, de la glycémie associés à un surpoids et favorisant l’athérosclérose) est multiplié par 2 à 5.

Le risque cardio-vasculaire (maladies du cœur et des artères) est multiplié par 1,7.

Le suivi médical après un diabète de grossesse

La mère, qui a présenté un diabète gestationnel, doit nécessairement avoir un suivi après l’accouchement, avec dépistage du diabète. Celui-ci est effectué soit par un dosage de la glycémie à jeun, soit par une HGPO. Il est recommandé :

  • lors de la consultation postnatale qui a lieu entre la 6ème et la 8ème semaine après l’accouchement ;
  • 3 mois après l’accouchement ;
  • avant toute nouvelle grossesse ;
  • puis tous les 1 à 3 ans, selon les facteurs de risque, pendant au moins 25 ans.

Le suivi de la mère comporte aussi la recherche d’autres facteurs de risque cardiovasculaire : prise régulière de la tension artérielle, dosage des graisses dans le sang, etc.

Aussi, la jeune femme, ayant eu un diabète gestationnel, doit adopter des mesures hygiéno-diététiques après l’accouchement pour prévenir la survenue d’un diabète de type 2 :

Les conséquences possibles du diabète gestationnel pour l'enfant

L’enfant, né d'une mère ayant présenté un diabète gestationnel, a un risque plus élevé d’avoir des complications métaboliques à long terme (à l'adolescence ou à l'âge adulte), comme un diabète modéré. La nécessité d’un suivi spécifique n’est cependant pas établie.

Ces enfants sont suivis par leur médecin traitant afin de :

  • Billionnet C, Mitanchez D, Weill A, Nizard J, Alla F & al. Gestational diabetes and adverse perinatal outcomes from 716,152 births in France in 2012. Diabetologia. 2017;60(4):636-44
  • Haute autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles - Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 15 mai 2019]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et la Société francophone du diabète. Extrait des mises à jour en gynécologie et obstétrique - Recommandations pour la pratique clinique. Le diabète gestationnel. Site internet : CNGOF. Paris ; 2010 [consulté le 15 mai 2019]
  • Bougherara L, Hanssens S, Subtil D, Vambergue A, Deruelle P. Diabète gestationnel. Encyclopédie Médico-Chirurgicale, Obstétrique. Elsevier Masson. 2017;12(4):1-10
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Diabète et grossesse. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes ; 2011 [consulté le 15 mai 2019]