En cas de diabète, comment améliorer l'adhésion à sa prise en charge ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), moins de 50% des patients participent activement à leur prise en charge.

Quelques définitions

L’adhésion thérapeutique est l’engagement volontaire et actif du patient dans sa prise en charge, définie suite à une décision médicale partagée entre le patient et son médecin.
Elle est mesurée notamment via l’observance aux différentes mesures thérapeutiques. Elle peut concerner les rendez-vous, le régime alimentaire, les prises médicamenteuses (fréquence, posologie, durée).

Pourquoi une bonne adhésion est-elle importante en cas de diabète ?

Elle limite la survenue de complications qui peuvent induire la nécessité de consultations, examens complémentaires, voire d’hospitalisation avec mise en jeu potentielle du pronostic vital.
C’est notamment vrai en cas de pathologie associée comme l’hypertension artérielle, d’autres pathologies cardiaques, rénales ou oculaires qui nécessitent aussi un traitement. En cas de diabète, elle permet de faire baisser l’hémoglobine glyquée (HbA1c) et donc d’améliorer le contrôle de la glycémie.

Les causes de la non observance médicamenteuse

L’OUBLI EST LA CAUSE LA PLUS FRÉQUENTE
Pharmacie fermée, absence de médicament, délai pour obtenir un rendez-vous médical
Incompréhension, complexité du traitement
Sévérité de la maladie sous-estimée
Lassitude du traitement (fréquence des prises et horaires trop complexes)
Décision personnelle d’abandon du traitement (croyances erronées sur le traitement ou les effets secondaires, style de vie…)
Charge psychologique trop importante (passage à l’ par exemple)
Situation de précarité empêchant de se prendre en charge

Même si l’intérêt du traitement est bien compris, parfois il ne sera pas pris. Cela apparait surtout dans les 6 premiers mois du traitement.
C’est donc pendant cette période qu’il faut être vigilant afin de développer de bonnes habitudes.

Comment améliorer son adhésion au traitement ?

Les facteurs favorisant l’adhésion


Les différentes études sur l’adhésion au traitement ont montré qu’une personne doit comprendre sa maladie et comprendre l’intérêt des différentes recommandations de son médecin pour mieux les suivre. Un dialogue dans un climat de confiance et de compréhension est donc essentiel.
Si les modalités de mobilisation du patient doivent être adaptées car les leviers de l’adhésion sont différents pour chacun, la fierté de participer pleinement à sa prise en charge est souvent un levier important !


Comment faire pour renforcer l’observance ?


Le patient peut par exemple choisir d’adhérer à un programme d’éducation thérapeutique organisé par des professionnels de santé. Il a ainsi l’occasion de poser des questions et d’être informé directement par son équipe médicale. Par exemple : est-ce que cet aliment m’est déconseillé ? Je ressens quelque chose d’inhabituel, est-ce normal ? Pourquoi dois-je prendre ce médicament ? Si la non observance médicamenteuse est liée à la peur des effets secondaires, il n’est pas recommandé d’arrêter son traitement, il faut l’évoquer avec son médecin qui pourra l'adapter, par exemple en diminuant la dose ou en le répartissant dans la journée.
Pour éviter les oublis, la solution peut être de mettre en évidence ses médicaments dans son domicile. Des aide-mémoires ou des alarmes peuvent être un outil. Il est possible aussi d’associer la prise d’un médicament à une tâche quotidienne spécifique, comme le brossage des dents. Les pharmaciens fournissent parfois des piluliers qui peuvent faciliter la prise du traitement conformément aux instructions. En cas d’oubli occasionnel d’un comprimé, il est utile de demander à son médecin quelle attitude doit être adoptée.
Enfin, le service sophia peut accompagner les patients atteints de diabète qui rencontrent des difficultés à suivre les recommandations qui leur ont été données. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez contacter un infirmier-conseiller en santé qui pourra vous proposer un parcours d’accompagnement.

À retenir

  • L’adhésion à la prise en charge est indispensable à un bon équilibre de son diabète et des maladies associées.
  • À l’inverse, la non observance entraîne des risques de complications graves.
  • Comment renforcer son adhésion ? En recherchant le dialogue régulier avec son équipe médicale.
  • Demander conseil à son médecin ou pharmacien pour bien comprendre les enjeux de l’ensemble des recommandations thérapeutiques qu’il s’agisse de modifications des habitudes quotidiennes (activité physique, alimentation) ou de prise médicamenteuse.
  • Ne pas hésiter à joindre un infirmier-conseiller sophia pour être accompagné.
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.