Dermatite séborrhéique de l’adulte : diagnostic et traitement

12 mars 2017
Si vous souffrez d’une dermatite séborrhéique, votre médecin vous prescrit un traitement local à base d’antifongiques, associés dans certains cas à des corticoïdes. Ces médicaments visent à réduire l’inflammation, et à réguler l’excès de sébum et de levures sur la peau.

La consultation

Pour poser le diagnostic de dermatite séborrhéique, il suffit que votre médecin traitant ou votre dermatologue vous examine. Aucun examen complémentaire n’est utile, sauf en cas de dermite très étendue : un dépistage du VIH ou d’autres examens peuvent alors être demandés.

Le traitement prescrit en cas de dermatite séborrhéique

Il poursuit plusieurs objectifs :

  • réduire le nombre de levures malassezia présentes sur la peau (grâce aux antifongiques) ;
  • lutter contre l’inflammation, notamment avec des dermocorticoïdes ;
  • lutter contre la séborrhée (sécrétion excessive de ).

Le traitement est local (application de crèmes, gels moussants, etc.). S’il soigne les poussées, il ne permet pas une guérison définitive. Les récidives étant quasi systématiques, l’usage de médicaments est répété chaque fois que nécessaire (en alternance avec des soins cosmétiques, entre les poussées). Il est indispensable de l’associer aux gestes d’hygiène.

À la base du traitement, ils peuvent être de deux sortes :

  • les imidazolés (dont le kétoconazole) sont les plus utilisés, sous forme de gel moussant ou de crème. Le médecin prescrit d’abord un "traitement d'attaque" (deux applications/semaine) puis un "traitement d'entretien" (une application/semaine, puis une toutes les deux semaines) ;
  • un autre , la ciclopiroxolamine, peut aussi s’employer (en shampooing ou en crème).

Ils agissent rapidement sur les symptômes. Cependant, leur utilité est évaluée par le médecin et leur usage doit rester limité, en raison d’un risque de rechute souvent immédiate et sévère (ou "effet de rebond"). De plus, ce traitement présente de nombreux effets secondaires, en particulier lorsqu’il est appliqué sur le visage :

  • dermatite autour de la bouche ;
  • de la peau ;
  • dépigmentation (éclaircissement cutané) ;
  • rash acnéiforme (éruption de lésions cutanées).

Pour ces raisons, les sont utilisés seulement sur de très courtes périodes, en association avec des antifongiques locaux, afin de réduire rapidement des lésions très inflammatoires.

Cette substance peut être prescrite en traitement d’appoint, sous forme de crème, pour son action anti-inflammatoire.

Par ailleurs, en relais du traitement médical (ou en alternance avec celui-ci), le médecin conseille parfois d’utiliser des shampoings spécifiques à base de pyrithione zinc, piroctone olamine, sulfure de ou acide salicylique. Ceux -ci ont une triple action :

  • (action contre le champignon malassezia) ;
  • antiproliférative (action contre la multiplication excessive des cellules du cuir chevelu) ;
  • anti-inflammatoire (action contre les rougeurs et les démangeaisons).
Au début d’un traitement ou à base de , les symptômes de dermite s’accentuent parfois

Cela peut se traduire par une sensation de brûlure, des rougeurs plus marquées ou des démangeaisons. Le cas échéant, signalez-le à votre médecin : il vous prescrira un à usage cutané pour quelques jours. Ces réactions s’atténuent progressivement.

Les conseils à appliquer lors du traitement médical

Lorsque vous utilisez les produits conseillés par votre médecin, essayez de respecter ces principes :

  • ne grattez pas les squames, car cela aggrave les lésions et fragilise la peau ;
  • suivez bien les recommandations d’emploi des produits (durée, quantité à employer) ;
  • lavez-vous les mains avant et après chaque application d’un produit ;
  • respectez le temps de pose des shampoings et gels moussants.
Sources
  • Collège National des Enseignants de Dermatologie. Dermatoses faciales : dermatite séborrhéique. Site internet : Université Numérique Francophone des Sciences de la Santé et du Sport (UNF3S). Lille (France) ; 2010 [consulté le 22 juin 2015]
  • Société française de dermatologie. Les pellicules. Site internet : Dermato – info.fr. Paris ; 2015 [consulté le 7 septembre 2015]
  • Gelot P, Quéreux G. Dermatite séborrhéique. EMC – Dermatologie. 2012;7(4):1-6.
  • Revue Médicale Suisse – Menzinger S, Laffitte E. Dermite séborrhéique : manifestations cliniques et prise en charge. Site internet : Revue Médicale Suisse. Genève (Suisse) ; 2011 [consulté le 22 juin 2015]