Le traitement des démangeaisons anales

18 mai 2017
Après son examen, le médecin prescrit un traitement des démangeaisons anales qui est avant tout un traitement local. Il y associe la prise en charge de la cause des démangeaisons lorsqu'elle est diagnostiquée.

L’examen médical

Le médecin traitant interroge son patient sur ses symptômes pour préciser l'importance du prurit et examine la région anale pour rechercher les lésions de grattage et trouver une cause locale (hémorroïdes, oxyurose, fissure anale…).
Il lui pose des questions sur ses habitudes alimentaires puisque certains aliments peuvent favoriser le prurit anal, sur son hygiène corporelle, sur le traitement suivi habituellement et sur son poids.
Il fait également un examen complet à la recherche d’une affection dermatologique (eczéma, psoriasis).
En général, l'examen clinique suffit et le traitement est prescrit.

Le médecin traitant envisage, s’il le juge utile, la réalisation d'examens complémentaires :

  • une prise de sang à la recherche d’un diabète, d’un dysfonctionnement thyroïdien ou d’une autre maladie responsable de prurit anal,
  • un scotch-test à la recherche d'une oxyurose,
  • un prélèvement local à la recherche d'une infection.

Si nécessaire, il adresse son patient à un gastro-entérologue pour qu’il pratique une ou une rectoscopie (observation de l’intérieur du canal anal et du rectum grâce à un endoscope rigide muni de fibres optiques et d'une lampe). Ces examens ne nécessitent pas d'anesthésie.

Les médicaments

À la suite de son examen,et si le prurit anal est "essentiel" (sans cause trouvée), le médecin peut prescrire :

  • des mesures d'hygiène de vie favorisant la guérison et l'absence de récidive ;
  • une solution antiseptique pour assécher les lésions suintantes ;
  • une pommade dermocorticoïde. Ce traitement doit être fait sur un anus propre et sec. Il doit être parfois poursuivi pendant 15 jours, à doses dégressives, afin d'éviter un retour précoce du phénomène.

Par ailleurs, pour casser le cercle vicieux des démangeaisons, un sédatif à prendre par voie orale, au coucher, peut être un traitement utile.

Si une cause aux démangeaisons anales est trouvée, son traitement fait disparaître ou atténue le symptôme.

Sources
  • Mac Lean J, Russell D. Pruritus ani. Aust Fam Physician. 2010;39(6):366-70.
  • National Health Service (NHS) Itchy bottom. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 9 janvier 2017]
  • Guyot P, Tarrerias AL. Prurit anal. Site internet : Société nationale française de colo-proctologie. Milly la Forêt (France) ; 2008 [consulté le 9 janvier 2017]
  • Godeberge P. Prurit anal. EMC - Gastro-entérologie 2016;11(4):1-11 [Article 9-083-A-10].