Les bons réflexes et la consultation en cas de démangeaisons anales

18 mai 2017
Dans la plupart des cas, quelques mesures d’hygiène et des gestes quotidiens mettent fin au prurit anal. Dans certains cas, une consultation médicale peut être nécessaire.

Que pouvez-vous faire à votre niveau ?

Les démangeaisons anales ne constituent jamais une urgence médicale. Le plus souvent, elles disparaissent lorsqu’on maintient la région anale sèche et non irritée, en évitant toute source d’humidité et de .

Pour cela, quelques mesures hygiéno-diététiques suffisent :

  • faites une toilette quotidienne douce et non excessive. Préférez un savon neutre et sans colorant aux savons parfumés et aux bains moussants. N'utilisez pas des savons antiseptiques comme hygiène corporelle habituelle car ils sont souvent agressifs. Avant de vous rhabiller, assurez-vous d’avoir bien rincé et parfaitement séché la région anale, en épongeant et sans frotter. L'usage d'un sèche-cheveux à température douce facilite le séchage en début de soins ;
  • portez des sous-vêtements en coton (supprimez les sous-vêtements en tissu synthétique) et changez-les chaque jour, ou dès qu’ils sont humides ; la nuit, évitez d'en porter ou choisissez des sous-vêtements non serrés de façon à ne pas favoriser la ;
  • lavez chaque jour vos sous-vêtements et assurez-vous que le rinçage soit suffisant ;
  • après chaque selle, essuyez bien la région anale avec un papier toilette doux non parfumé et procédez par tamponnement plutôt que par frottement ;
  • ne portez pas de serviettes hygiéniques périodiques par simple précaution et réservez-les aux moments indispensables ;
  • n'utilisez pas de produits allergisants au niveau de la zone anale : parfum, déodorant, produits cosmétiques divers, pommade, etc. ;
  • en cas de constipation ou de diarrhée, il est important d’essayer de réguler son transit intestinal, notamment par une alimentation adaptée ;
  • si vous avez remarqué que le café, l'alcool ou certains aliments (épices, tomates) aggravaient votre prurit, limitez leur consommation ;
  • si vous faites du sport, évitez le port de vêtements synthétiques (survêtements,, etc.) ;
  • pour éviter les lésions de grattage, coupez-vous les ongles et portez éventuellement des gants la nuit.

Quand consulter ?

Vous devez consultez votre médecin traitant dans les cas suivants :

  • Si malgré les mesures d’hygiène adoptées, le prurit anal ne disparaît pas ou revient sans cesse.
  • Si vous avez une maladie chronique associée au prurit.
  • Si un autre symptôme vient s’ajouter aux démangeaisons : fièvre, fatigue, constipation, diarrhée, suintement, douleur, rectorragie, perception d'une tuméfaction au niveau de l'anus, etc.
Sources
  • National Health Service (NHS). Itchy bottom. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 9 janvier 2017]
  • Godeberge P. Prurit anal. EMC - Gastro-entérologie 2016;11(4):1-11 [Article 9-083-A-10].