Cystite : symptômes et causes

13 novembre 2019
La cystite est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie. Le plus souvent, elle est due à la bactérie Escherichia Coli. Fréquente chez la femme, elle est en général sans gravité. Lorsqu’elle survient chez des personnes fragiles, le traitement doit être adapté.

Qu’est-ce que la cystite ?

La cystite, une infection urinaire au niveau de la vessie

La cystite est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie. Elle est due, dans 90 % des cas, à une bactérie appelée « Escherichia coli » ; mais d’autres bactéries ou micro-organismes peuvent en être la cause. On parle de cystite aiguë car elle guérit rapidement grâce au traitement.

Comment survient une cystite ?

Cette infection urinaire survient quand la bactérie Escherichia coli, présente naturellement dans le tube digestif (colon, rectum), pénètre dans l’urètre, puis remonte dans la vessie, et commence à se multiplier. La faible longueur de l' chez la femme explique que la cystite soit plus fréquente chez elle que chez l'homme. Une femme sur deux présente au cours de son existence un ou plusieurs épisodes de cystite aiguë. Deux pics de fréquence sont observés : au début de l’activité sexuelle et après la ménopause.

Il existe des cystites chroniques non infectieuses

Il s'agit  :

  • de la cystite interstitielle : maladie inflammatoire chronique non infectieuse de la vessie,
  • des cystites survenant lors de la prise de certains médicaments ou séquellaires d'un traitement par radiothérapie...

© Blausen Medical

Les symptômes de la cystite

Les symptômes de lacystite chez la femme

Ils surviennent de façon plus ou moins brutale et associent :

  • des brûlures ou des douleurs en urinant ;
  • une sensation de poids dans le bas du ventre ;
  • des besoins pressants d'uriner (impression de ne pas pouvoir se retenir) ;
  • des besoins d'uriner très souvent sans pouvoir évacuer beaucoup d'urine (pollakiurie) ;
  • des urines troubles, dégageant une odeur inhabituelle et contenant éventuellement des traces de sang.

En revanche, lors d'une infection urinaire localisée à la vessie (cystite), la personne n'a pas de douleur lombaire, elle ne frisonne pas et sa température est normale (la présence d'une fièvre est le signe d'une atteinte infectieuse rénale ou pyélonéphrite).

Les symptômes de cystite chez le petit enfant et le bébé

Chez le grand enfant, les symptômes de cystite sont identiques à ceux de l'adulte, mais chez le bébé ou l'enfant en bas âge, les symptômes d'infection urinaire sont trompeurs et peuvent être :

  • une fièvre inexpliquée ;
  • des urines de couleur ou d'odeur inhabituelle ;
  • des pleurs en urinant ;
  • des fuites urinaires ;
  • la présence de sang dans les urines ;
  • une perte d'appétit ;
  • des vomissements ;
  • un changement d'humeur et une fatigue ;
  • une perte de poids ou un arrêt de la croissance ;
  • des douleurs abdominales.

Les reins et les voies urinaires

Schéma représentant les voies urinaires composées des reins, des uretères, de la vessie et de l’urètre (cf. description détaillée ci-après)

Le système urinaire est composé de quatre organes : les reins, les uretères, la vessie et l’urètre.

Les reins ont une forme de haricot. Ils sont deux. Ils sont composés de trois éléments. La capsule rénale correspond à l’enveloppe des reins. Les calices sont des petites pointes disposées à l’intérieur du rein. Ils se rejoignent pour former le bassinet, une sorte d’entonnoir, qui se jette dans l’uretère.

Les uretères sont deux longs canaux. Ils partent des reins, plus précisément des bassinets, pour se jeter dans la vessie. Ils longent les vertèbres lombaires de chaque côté.

La vessie est une poche triangulaire, située sous le bassin. Elle est alimentée par les uretères. Elle se vide par le bas grâce à l’urètre.

L’urètre est un court canal. Il évacue l’urine hors du corps.

Les facteurs favorisant la cystite

La cystite chez la femme

Chez la femme, certains facteurs peuvent être en cause dans la survenue d’une infection urinaire :

  • la faible longueur de l’urètre facilite l’introduction anormale de micro-organismes dans la vessie par l' (de l’extérieur vers l’intérieur) ;
  • les rapports sexuels surtout avec l’utilisation de spermicides augmentent le risque de cystite ;
  • le prolapsus génital et urinaire chez la femme ne permet pas de vider complètement la vessie et prédispose à l’infection urinaire;
  • l'incontinence urinaire ;
  • le déficit en œstrogènes après la ménopause ;
  • lors de la grossesse, la compression de la vessie par l’utérus favorise la et la mauvaise évacuation de la vessie.

Chez l'homme, l'infection urinaire est rare et plus grave

Chez l'homme jeune, les infections urinaires sont rares à cause de la longueur de l'.

En revanche, la survenue à un âge plus avancé d'une maladie de la prostate (adénome de la prostate, cancer de la prostate) gênant la vidange de la vessie favorise les infections urinaires associées à une infection de l' (épididymite) et de la prostate ().

Maladies favorisant la survenue d'une cystite

Certaines  situations favorisent la survenue d'une cystite :

  • les malformations de l'appareil urinaire,
  • certaines maladies neurologiques (la sclérose en plaques par exemple) qui empêchent une vidange complète de la vessie,
  • la réalisation d'un sondage urinaire ou d'une vésicale,
  • la prise de certains médicaments (anticholinergiques, opiacés, neuroleptiques),
  • la présence de sucre dans les urines chez le diabétique qui prédispose à la multiplication des bactéries dans l'urine et donc à l'infection urinaire.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

La cystite peut être plus grave chez certaines personnes

Chez certaines personnes fragiles, une cystite peut être plus grave. Des complications peuvent survenir. C'est pourquoi, dans ces situations à risque, un traitement plus complexe est mis en route et adapté à chaque cas.

L'infection urinaire est plus grave si elle survient :

  • en présence d’anomalie de l’appareil urinaire (présence d’un vésico urétéral, calcul rénal…) ou après une intervention récente sur les voies urinaires ;
  • chez un sujet souffrant d’immunodépression(cancer, VIH, greffe rénale, etc.) ;
  • chez l’homme en raison du risque d'infection de l' (épididymite) et de la prostate () ;
  • chez une femme enceinte ;
  • chez les personnes âgées de plus de 75 ans ;
  • en cas de maladie rénale chronique sévère.

  • E Pilly. ECN 2018. Infections urinaires de l’adulte UE6 – N°157. Cystite : p 145-147. Éditions Alinéa Plus. Paris
  • Société de pathologie infectieuse de langue française. Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2015 [consulté le 16 octobre 2019]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Cystite aiguë simple, à risque de complication ou récidivante, de la femme. Fiche Mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 16 octobre 2019]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Femme enceinte : colonisation urinaire et cystite. Fiche Mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis la Plaine (France) ; 2016 [consulté le 16 octobre 2019]
  • National Health service (NHS). Cystitis. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le 16 octobre 2019]