Le traitement de la cryptorchidie ou testicule non descendu

22 mars 2017
Il est important de traiter la cryptorchidie si elle persiste au-delà de l’âge d’un an. La chirurgie (ou orchidopexie) permet de positionner le testicule dans la bourse. Par la suite, la surveillance par palpation doit être poursuivie.

Le traitement chirurgical du testicule non descendu : l'orchidopexie

Le traitement chirurgical, appelé orchidopexie, est le traitement de référence. Il permet de descendre le testicule dans la bourse. Il doit être réalisé entre l’âge d’un et deux ans. Il ne réduit pas les risques de cancer du testicule, mais il facilite la surveillance médicale du testicule.

L’intervention est faite par , sous anesthésie générale, le plus souvent en chirurgie ambulatoire (l'opération et le retour à domicile ont lieu dans la même journée). Deux petites incisions sont réalisées, l’une au niveau de l’aine, l’autre au niveau de la partie haute de la bourse.

L’intervention consiste à libérer le cordon spermatique qui maintient le testicule en position haute. Si la longueur du cordon spermatique est suffisante, l’acte chirurgical est réalisé en un seul temps (90 % des cas). Dans le cas contraire, une seconde intervention peut se révéler nécessaire.

Au cours de l’intervention, le chirurgien vérifie la taille et la consistance du testicule. S’il constate une anomalie, il peut le retirer. À la puberté, il pourra être remplacé par une prothèse positionnée dans la bourse, dans un but esthétique.

Les complications de l’orchidopexie sont rares : hématome au niveau de scrotum, infection du testicule. Dans 4 % des cas, il arrive que le testicule remonte à nouveau, ce qui justifie une nouvelle intervention.

Le traitement médical du testicule non descendu

Moins fréquent, le traitement médical consiste à injecter une hormone appelée HCG par voie intramusculaire. Il n’est utilisé que dans certaines indications. Son taux de réussite est moins bon que l’orchidopexie.

La surveillance après orchidopexie

Après le traitement d’une cryptorchidie, il est indispensable de faire surveiller régulièrement votre enfant par un médecin.

Si votre enfant souffre, donnez-lui un antalgique. Si vous suspectez un problème, (fièvre, douleur importante, gonflement au niveau de l’intervention…) consultez votre médecin.

Votre enfant ne doit pas reprendre des activités sportives telles que le football, le rugby, le hockey… avant d’avoir l’accord du chirurgien qui l’a opéré. Il ne doit pas faire du vélo pendant quelques jours.

Vous devez palper les bourses de votre enfant pour vérifier si le testicule est toujours présent dans le scrotum. Cet examen peut avoir lieu lors du change ou du bain.

À partir de la puberté, le jeune garçon peut réaliser lui-même une auto-palpation des bourses. Demandez conseil à votre médecin traitant pour lui enseigner la technique de palpation.

Sources
  • Wagner-Mahler K, Kurzenne JY. Prise en charge du nouveau-né cryptorchide : un travail d’équipe médico-chirurgical. Rev Med Ther Med Reprod. 2007;9(2):105-113
  • Collège français des urologues. Pathologies génito-scrotales chez l’homme et le garçon. Site internet : Campus d’urologie de l’Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport. Lille (France) ; 2014 [consulté le 5 mars 2015]
  • Merrot T. Prise en charge des testicules non descendus. Prog Urol. 2009;19(4):265-8.
  • Daniels C, Bozic D, Farhat W. Orchidopexie. Site internet : aboutkidshealth.ca. Toronto (Canada) ; 2009 [consulté le 10 mars 2015]