Cryptorchidie ou testicule non descendu : diagnostic et évolution

18 juin 2018
Le diagnostic du testicule non descendu repose sur la palpation des bourses du petit garçon à la naissance et au cours de ses premiers mois de vie. Des examens complémentaires sont parfois nécessaires pour localiser le testicule et vérifier son état.

La consultation médicale en cas de testicule non descendu

La cryptorchidie n’entraîne pas de symptômes. Son diagnostic repose uniquement sur l’examen du médecin, qui constate l’absence de testicule dans une bourse (la bourse est vide à la palpation) ou parfois dans les deux.

Le diagnostic est généralement établi juste après la naissance, au cours de l’examen médical systématique à la maternité. Puis, le pédiatre, ou le médecin traitant, examine régulièrement les bourses du petit garçon présentant un testicule non descendu, au cours des 6 premiers mois de vie. Il surveille si le testicule descend ou non.

Pour réaliser la palpation, l’enfant doit être calme, allongé sur le dos, avec les cuisses un peu fléchies. Dès l’âge de 6 mois, il peut être assis en tailleur.

En l’absence de testicule dans l'une des bourses, le médecin tente de le localiser :

  • Le testicule peut être perçu à la palpation juste au-dessus de la bourse (position supra-scrotale), ou dans l’aine (position inguinale, qui représente 60 % des cas). Si le testicule est palpable, le médecin examine sa consistance et sa taille. Il arrive que le testicule soit de petite taille et anormal, il est alors dit atrophique.
  • Lorsque le testicule est dans l', il n'est pas palpable et des examens complémentaires sont utiles pour le localiser.

Lors de l'examen, le médecin recherche d'autres anomalies :

  • un hypospadias (malformation caractérisée par l'ouverture de l'urêtre à la face inférieure de la verge et non à son extrémité),
  • un pénis de petite taille (micropénis),
  • une hernie inguinale.

Les examens complémentaires en cas de cryptorchidie ou testicule non descendu

Suivant chaque cas, le médecin a recours à des examens complémentaires.

Si la cryptorchidie est unilatérale et si le testicule est palpable, aucun autre examen n’est nécessaire.

Si la cryptorchidie est associée à d'autres anomalies (hypospadias, micropénis), si elle est bilatérale ou si le testicule n’est pas palpable, le médecin peut prescrire divers examens :

  • une échographie abdominale : elle permet de poser le diagnostic et de localiser le testicule ;
  • un bilan sanguin hormonal : il recherche une anomalie métabolique héréditaire ;
  • une exploration de la cavité abdominale par : elle met en évidence la position du testicule et son état (testicule de volume normal ou atrophique).

L'évolution de la cryptorchidie ou testicule non descendu

Jusqu’à l’âge de 6 mois, voire un an, le testicule peut descendre spontanément dans la bourse (ou scrotum) : la cryptorchidie disparaît.

Si le testicule ne descend pas et en l’absence de traitement, des complications peuvent apparaître :

  • Une infertilité : si le testicule n’est pas dans la bourse, il n'est pas à la température adéquate (soit 33-34 °C) pour fabriquer correctement des spermatozoïdes. L'infertilité masculine peut alors être due soit à une faible quantité, voire une absence de spermatozoïdes dans le sperme, soit à la présence de spermatozoïdes anormaux.
    Le risque d’infertilité s’élève à 5 % en cas de cryptorchidie unilatérale. Il peut atteindre 50 % si elle est bilatérale. Le traitement chirurgical permet de réduire ce risque de moitié. Il doit être entrepris précocement.
  • Un cancer du testicule : cette affection est rare, mais c’est la première cause de cancer chez les jeunes hommes entre 20 et 35 ans. Le cancer se développe habituellement après l’adolescence. Lorsque le testicule n’est pas présent et palpable dans la bourse, le diagnostic est difficile et tardif.
  • Une torsion du testicule : elle altére la vascularisation du testicule. Elle doit être traitée en urgence, par chirurgie.
  • Un traumatisme du testicule : il peut survenir lors d’une pression à l’aine si le testicule est en position inguinale.
Sources
  • Droupy S. Anomalies de la migration des testicules. Forum du comité d’urologie de l’enfant et de l’adolescent et du comité d’andrologie. Site internet : Association française d’urologie. Paris : 2011 [consulté le 14 novembre 2017]
  • Collège français des urologues. Pathologies génito-scrotales chez l’homme et le garçon. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 14 novembre 2017]
  • Puttemans T. Pathologie non tumorale des bourses. EMC - Radiologie et Imagerie médicale : Génito-urinaire - Gynéco-obstétricale - Mammaire 2017;12(2):1-20 [Article 34-450-A-20]