Traiter les crampes musculaires

23 juin 2017
Lorsque les crampes musculaires sont en lien avec une cause précise, la prise en charge de cette dernière permet de soulager le patient. Un traitement des crampes invalidantes peut nécessiter, si les mesures simples sont insuffisantes, l’utilisation de médicaments contenant de la quinine.

Si les crampes sont secondaires

Le médecin prend en charge la maladie responsable afin de diminuer leur fréquence ou remplace, si possible, un médicament mis en cause dans la survenue des crampes.

Si les crampes n'ont pas de cause définie

Le médecin rappelle les mesures simples qui permettent de les prévenir :

  • bien s'hydrater,
  • faire des exercices d'étirement des muscles des membres inférieurs avant le sommeil,
  • échauffer ses muscles avant un effort,
  • bien s'étirer après l'effort.

Si les méthodes de prévention (hydratation, étirement) n'ont pas donné de résultat et si les crampes altèrent la qualité de vie, le médecin peut éventuellement prescrire un traitement. Il peut s'agir de :

  • médicaments pour lutter ponctuellement contre les douleurs (paracétamol ou anti inflammatoires),
  • médicaments contenant de la quinine.

La quinine n'est qu'un traitement d'appoint. Son efficacité sur les crampes nocturnes est inconstante. Elle présente des contre-indications d'utilisation (grossesse, certains troubles du rythme cardiaque...) et elle est soumise à prescription médicale obligatoire.

Des effets indésirables immuno-allergiques graves et imprévisibles (réaction cutanée, , hépatite) sont possibles. Des acouphènes, des vertiges, des troubles de l’audition, du rythme cardiaque... sont parfois observés lors de la mise en route de traitement. En présence d'effets secondaires, le traitement doit être arrêté immédiatement. Il est donc important de signaler sans retard toute anomalie à son médecin traitant.

Le traitement par quinine est préventif et doit être pris systématiquement. Le patient tient un calendrier de ses crampes et en l'absence d'amélioration au bout de 4 semaines, le traitement doit être arrêté.

En cas de diminution significative des crampes, un arrêt du traitement est envisagé après quelques mois. 

Sources
  • Agence nationale se sécurité du médicament et des produits de santé .Quinine indiquée dans le traitement des crampes idiopathiques : restriction de l’indication et mise à jour des données de sécurité des spécialités concernées. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 22 juin 2017]
  • Steichen O, Ameri A. Crampes. In encyclopédie médico-chirurgicale. Akos - Traité de médecine. 2010:1-8 [Article 1-0350]
  • American academy of orthopaedic surgeons. Muscle cramp. Site internet : OrthoInfo. Rosement (USA) ; 2010 [consulté le 6 octobre 2014]