Les bons réflexes et la consultation en cas de crampe

23 juin 2017
La plupart des crampes disparaissent au bout de quelques minutes. Il est possible d’anticiper leur survenue et de soulager la douleur. Si elles deviennent récurrentes ou sont associées à d’autres symptômes, il est recommandé de consulter un médecin.

Que faire en cas de crampe ?

Une crampe peut provoquer une forte douleur. Mais elle peut être rapidement soulagée grâce à quelques gestes simples :

  • étirez et massez le muscle atteint par la crampe. S’il s’agit par exemple d’une crampe au mollet, levez la jambe et tirez la pointe du pied vers le haut (ramenez la pointe du pied vers vous). Une fois cet exercice réalisé, essayez de marcher sur les talons quelques minutes ;
  • réhydratez-vous en buvant de l’eau abondamment ;
  • si la douleur musculaire persiste après la crampe, vous pouvez prendre un des médicaments suivants :
    • du paracétamol,
    • un anti-inflammatoire non stéroïdien ou « AINS » (ibuprofène, kétoprofène) ou de l’aspirine. Chacun de ces médicaments doit être utilisé seul : ne prenez pas en même temps plusieurs AINS, ou un AINS et de l'aspirine.

Comment éviter les récidives ?

Voici quelques conseils pour prévenir les crampes à répétition.

Il est recommandé :

  • de s’hydrater correctement en buvant de l’eau sans attendre d’avoir soif (surtout en période de chaleur),
  • de manger sainement et de privilégier les aliments riches en magnésium pour les sportifs et les femmes enceintes (germe de soja, riz, pain complet, noix, bananes…)

Avant le coucher, étirez les muscles touchés habituellement par les crampes.

  • Pour le muscle du mollet (appelés triceps sural), un moyen simple consiste à se placer face à un mur, à un mètre de distance, et à se pencher en avant en s'appuyant sur le mur, les talons restant au sol. La posture est maintenue 10 secondes pour étirer les mollets. La manœuvre est répétée après 5 secondes de repos.
  • Pour les muscles situés à l'arrière de la cuisse (appelés ischiojambiers), le moyen consiste à poser la jambe tendue sur une chaise placée face à soi, puis à fléchir le buste vers l'avant.

Dans le lit, il est préférable que le pied ne soit pas en extension maximale, c'est-à-dire la pointe du pied tendue. Le pied doit être à angle droit avec la jambe. Ainsi, le muscle du mollet n'est pas en raccourcissement maximal, il est donc moins sujet aux crampes. Pour cela :

  • si vous dormez sur le ventre, mettez les pieds hors du lit ou placez un coussin sous les tibias (os des jambes) ;
  • si vous dormez sur le dos, posez la plante du pied à angle droit avec la jambe contre un coussin placé au fond du lit.

Pour anticiper la survenue des crampes lors des exercices, il est conseillé de faire régulièrement des exercices d’étirement, de la marche ou du sport.

Si vous devez faire un exercice intense, pensez :

  • à vous préparer par un entrainement adapté,
  • à prendre du repos avant l’exercice,
  • à manger de façon adaptée pour constituer des réserves d’énergie et d’eau suffisantes.

N'oubliez pas :

  • de bien vous échauffer,
  • de compenser les pertes d’eau et de sel pendant l’activité,
  • de terminer votre séance par des exercices de relaxation et d'étirement des muscles.

Faut-il consulter un médecin ?

La crampe est dans la majorité des cas, une affection bénigne qui ne nécessite pas de consultation médicale. Cependant, un avis médical peut se révéler nécessaire dans certains cas :

  • les crampes ne sont pas isolées et vous avez une maladie chronique ;
  • vous prenez un traitement quotidien qui favorise les crampes (n'arrêtez pas de vous-même le traitement avant d'avoir consulté) ;
  • les symptômes  sont atypiques. Certaines maladies peuvent se manifester par une douleur, des contractions qui peuvent, dans un premier temps, être confondues avec des crampes. Rapidement, d’autres symptômes s’ajoutent, tels qu’une douleur prolongée qui refuse de passer, l’absence de contracture associée, le pied froid et blanc, la jambe chaude et enflée ou bien encore de la fièvre ;
  • les crampes se répètent souvent dans le temps ou cèdent de plus en plus difficilement au repos ;
  • les crampes surviennent dans un contexte d'intoxication.
Sources
  • Abbara S, Steichen O. Crampes. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2015;11(1):1-6 [Article 1-0350]
  • Ziltener JL, Leal S. Les crampes musculaires associées à l’effort. Rev Med Suisse. 2006;2(74):1787-91.
  • National Health service (NHS). Legs cramps. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2014 [consulté le 22 juin 2017]
  • American academy of orthopaedic surgeons. Muscle cramp. Site internet : OrthoInfo. Rosement (USA) ; 2015 [consulté le 22 juin 2017]
  • Blyton F, Chuter V, Kel W, Burn J. Non-drug therapies for lower limb muscle cramps. Cochrane Database Syst Rev. 2012;1:CD008496.