Cors, callosités, durillons : définitions, symptômes et causes

13 octobre 2017
Cors, callosités et durillons correspondent à un épaississement de la peau des pieds. Ils sont liés à des pressions et des frottements durant la marche et causent souvent des douleurs. Ils touchent davantage les populations aux pieds plus fragiles ou plus sollicités (personnes âgées, sportifs, etc.)

Qu’appelle-t-on « cors » ?

Les cors sont de petites zones épaissies de la peau des pieds. Ils comprennent deux parties :

  • un noyau arrondi, corné, dense et translucide, visible sous la peau du pied ;
  • une pointe en forme de cône renversé, qui pénètre dans les couches cutanées profondes en regard de la saillie osseuse située sous le cor.

On distingue deux types de cors : les cors durs et les cors mous.

Ce sont les plus répandus. Les cors durs se forment aux endroits directement exposés aux frottements et à la pression des chaussures et apparaissent ainsi :

  • sur le dessus des orteils (principalement les trois derniers), au niveau des articulations entre les phalanges des orteils,
  • sur le côté extérieur du petit orteil, zone souvent soumise aux frictions dans les chaussures.

Ils sont sensibles voire très douloureux dès qu'on les touche. Ils gênent la marche obligeant la personne à modifier sa façon de poser le pied pour éviter leur compression.

Les cors ne disparaissent pas spontanément et d'autres peuvent apparaître sur de nouvelles zones d'appui.

Cor au pied

 cor

Les cors mous surviennent lorsque deux articulations de deux orteils voisins sont comprimées l'une contre l'autre.

Ils sont situés entre deux orteils (le plus souvent entre les quatrième et cinquième orteils) et se forment fréquemment par paire (les deux cors situés sur les deux orteils se font face). 

Ils présentent une couleur blanchâtre et une consistance spongieuse, dues à la sueur produite entre les doigts de pied. Souvent, ces cors ont une bordure rouge, voire enflammée, et leur centre comporte un point noir (d’où leur nom d'"œil-de-perdrix").

Les cors mous sont douloureux et peuvent s’infecter en raison de l'humidité des espaces interdigitaux, source de . L'infection peut gagner l'enveloppe de l'articulation située à proximité.

Qu’appelle-t-on « callosités » et « durillons » ?

Comme les cors, les callosités sont des zones de peau épaissie au niveau des pieds. Elles sont plus étendues, avec des contours moins bien définis. Elles ont une consistance plutôt dure et une teinte jaunâtre, qui tranche avec la couleur normale du reste du pied. Elles n'adhèrent pas aux tissus sous-jacents.

Les callosités se forment dans les zones de pression du pied et de façon en général bilatérale (présentes sur les deux pieds) :

  • surtout sur les côtés du pied au niveau de la plante ou du talon,
  • sous les pieds au niveau de la plante, à la jonction entre les orteils et l’avant du pied.

Au début, les callosités sont peu développées et indolores. Par la suite, elles peuvent constituer des plaques de plusieurs centimètres de largeur, et se fissurer au niveau des talons pour former des crevasses. Cette évolution est source de douleurs.

Quant aux durillons, ce sont des callosités dures mais peu étendues. Ils se trouvent souvent sous le pied, juste derrière les orteils, là où les os entrent en contact avec le sol.

Comment se forment les cors, callosités et durillons des pieds ?

Cors, callosités et durillons résultent :

  • de frottements répétés dans les chaussures ;
  • d’une compression excessive de la peau contre la saillie d'un os du pied pendant la marche.

En effet, ces phénomènes produisent une hyperkératose par stimulation de la fabrication de kératine (protéine composant l’épiderme). Il s'ensuit un épaississement de la corne des pieds.

Pour éviter les cors, callosités et durillons, il est conseillé de porter des chaussures assez larges, adaptées à la forme des pieds.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Cors, callosités et durillons : des affections plus courantes chez certaines personnes

Rares chez l’enfant et l’adolescent, les cors, callosités et durillons se rencontrent plus fréquemment chez certaines populations :

  • Les femmes : le port de chaussures étroites et à talons hauts favorise les frottements et l’excès de pression sur l’avant pied.
  • Les sportifs : les marches prolongées ou les courses sollicitent de façon répétée les pieds.
  • Les personnes ayant des orteils de grande taille ou une peau fine : ces caractéristiques rendent les pieds davantage sujets aux frictions dans les chaussures, ou plus sensibles à la pression.
  • Les personnes âgées : la peau de leurs pieds a tendance à se dessécher, à s’affiner et devient plus sensible aux compressions et irritations.
  • Les patients atteints de déformations des pieds ou des orteils : les cors, callosités et durillons sont plus répandus par exemple en cas :
    • d'hallux valgus ("oignon"), déformation fréquente du gros orteil,
       hallux valgus
    • d'un orteil en marteau,
       orteils en marteau
    • d'un orteil en griffe,
       orteils en griffe
    • de pieds plats ou creux.

Ces pathologies modifient la statique (manière dont les pieds soutiennent le poids du corps), générant des pressions plus importantes sur certaines zones de la peau. Par ailleurs, ces affections favorisent les frottements dans les chaussures.

Sources
  • Hermanns-Lé T, Piérard G E. Comment je traite... des cors et des callosités. Rev Med Liege. 2006;61(7-8):545-7.
  • National Health service (NHS). Corns and calluses. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 12 octobre 2017]
  • Hogan DJ, Basile AL. Corns. Site internet : Medscape. New York (États-Unis) ; 2017 [consulté le 12 octobre 2017]