Constipation de l'adulte : définition, symptômes, facteurs favorisants

10 mai 2017
La constipation se définit par une diminution de la fréquence des selles associée à une difficulté pour les évacuer. On distingue la constipation passagère de la constipation chronique.

Les signes de la constipation

La constipation est un symptôme et non une maladie.

La fréquence normale des selles varie largement d'un individu à l'autre (entre trois par jour et trois par semaine).

La constipation désigne une diminution de la fréquence des selles à moins de trois par semaine. Une sensation d'inconfort au niveau du ventre ( ), des crampes et des ballonnements peuvent apparaître. Il devient difficile, voire douloureux, d'aller aux toilettes. Les selles sont dures, peu abondantes et leur expulsion semble incomplète.

L’appareil digestif

Schéma : appareil digestif (1)

Attention, la constipation peut parfois s'accompagner de l'émission de selles liquides.

La constipation peut être occasionnelle. Lorsque les symptômes persistent depuis plus de six mois, on parle de constipation chronique.

La digestion et le mécanisme de la constipation

Après une première digestion partielle dans l'estomac, les aliments arrivent dans l'intestin grêle. Au cours de cette progression, l'organisme absorbe la majorité des dont il a besoin. Les résidus des aliments digérés passent ensuite dans le côlon pour constituer les selles. L'intestin grêle et le côlon font avancer les aliments en se contractant. Au cours de la digestion, la dégradation des aliments par la entraîne une fermentation naturelle et la production de gaz.
En cas de constipation, les résidus alimentaires formant les selles restent trop longtemps dans le colon sans progresser dans leur trajet vers le rectum. L'eau qu'ils contiennent est absorbée par le colon et les selles deviennent dures. Les selles s'accumulent dans le colon et le rectum et sont difficiles à évacuer. 

Les facteurs favorisants de la constipation

La constipation occasionnelle est, en général, due à :

  • un changement dans les habitudes quotidiennes : voyage, modification du régime alimentaire, stress., immobilisation, hospitalisation...
  • ou au fait de "se retenir" et de ne pas répondre au besoin d'aller à la selle (par exemple en présence d'hémorroïdes ou de fissure anale).

D'autres situations sont susceptibles d'entraîner une constipation plus ou moins durable :

  • une alimentation pauvre en fibres, une consommation insuffisante de boissons et le manque d'activité physique. C'est la cause la plus fréquente de constipation ;
  • la prise de médicaments, notamment certains antitussifs, antidouleurs, antidépresseurs ou médicaments utilisés contre l'acidité gastrique. Si vous prenez un traitement prolongé, consultez la notice ou demandez conseil à votre pharmacien ;
  • chez la femme, certaines périodes du cycle menstruel, la grossesse ou la ménopause ;
  • le vieillissement ;
  • le faible apport calorique, en particulier dans les troubles du comportement alimentaire (anorexie mentale) ;
  • la sédentarité en particulier chez les personnes âgées qui sortent peu de chez elles et les personnes à mobilité réduite. La diminution de la mobilité est souvent associée à d’autres facteurs qui augmentent le risque de constipation (prise de médicaments, alimentation inadaptée...) ;
  • la constipation chronique est également présente dans la colopathie fonctionnelle ou syndrome du colon irritable et est associée à des douleurs abdominales et un ballonnement abdominal.

Enfin, beaucoup plus rarement, la constipation peut être due à une maladie : anomalie du côlon ou du rectum (diverticulose, cancer colorectal...), maladie chronique (diabète, hypothyroïdie, maladie de Parkinson, sclérose en plaque...), dépression, troubles anxieux...

Sources
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Prise en charge de la constipation chronique. Site internet : SNFGE. Paris ; 2007 [consulté le 6 janvier 2017]
  • Worldgastroenterology organisation (WGO). Constipation. Site internet : WGO. Milwaukee (USA) ; 2010 [consulté le 6 janvier 2017]
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Prise en charge du syndrome de l'intestin irritable. Site internet : SNFGE. Paris ;2016 [consulté le 6 janvier 2017]
  • National Health Service (NHS). Constipation. Site internet : NHS choices. Londres ; 2015 [consulté le 6 janvier 2017]