Sommaire : Constipation de l'adulte

Constipation de l'adulte : définition, symptômes, facteurs favorisants

La constipation se définit par une diminution de la fréquence des selles associée à une difficulté pour les évacuer. On distingue la constipation passagère de la constipation chronique pour laquelle une cause est recherchée.

Les symptômes de la constipation

La fréquence normale des selles varie largement d'un individu à l'autre (entre trois par jour et trois par semaine).

On parle de constipation lorsque les selles ne progressent pas suffisamment rapidement dans le côlon (gros intestin), ce qui se traduit par :

  • des selles trop peu fréquentes,
  • des selles trop dures responsables de difficultés de .

Chez l'adulte, une constipation peut être évoquée lorsque :

  • le rythme habituel d'émission des selles est perturbé devenant anormalement allongé : moins de trois selles par semaine ;
  • les selles changent de consistance devenant plus dures. Il devient difficile, voire douloureux, d'aller aux toilettes. Les selles peuvent également être peu abondantes et leur expulsion semble incomplète.

La constipation est souvent associée à une sensation d'inconfort au niveau du ventre (), des crampes et des ballonnements abdominaux.

Alternance de diarrhée et de constipation

Les selles sont tantôt liquides et tantôt dures : dans ce cas, il peut s’agir de ce que l’on appelle une "fausse diarrhée sur constipation".

La constipation peut être occasionnelle ou chronique si les symptômes persistent depuis plus de six mois. Cependant, même installée depuis longtemps, elle peut être enrayée grâce à des mesures diététiques et d'hygiène de vie et éventuellement grâce à des mesures thérapeutiques.

L’appareil digestif

Schéma représentant l’appareil digestif humain composé de l’œsophage, de l’estomac, du foie, de l’intestin grêle et du gros intestin (cf. description détaillée ci-après)

L’appareil digestif humain est composé de six organes :

  • l’œsophage est un long tube reliant la bouche à l’estomac ;
  • l’estomac est une poche, situé entre l’œsophage et l’intestin grêle. Il a une forme incurvée ;
  • le foie est le plus gros organe abdominal, juxtaposé à l’estomac, au-dessus des intestins. Il a une forme triangulaire ;
  • l’intestin grêle est le plus long intestin du corps humain, relié à l’estomac et au gros intestin. Il est replié sur lui-même, ce qui lui donne la forme d’un plat de spaghetti ;
  • le gros intestin forme un cadre autour de l’intestin grêle. Il relie l’intestin grêle à l’anus. Il est composé du côlon et du rectum ;
  • le côlon est la première et majeure partie du gros intestin. Il possède à son extrémité inférieure une petite appelée l’appendice. Il se termine par le sigmoïde, qui le relie au rectum ;
  • le rectum est l’ultime partie de l’appareil digestif. Il est placé sur un axe vertical, reliant le côlon à l’anus.

La digestion et le mécanisme de la constipation

Après une première digestion partielle dans l'estomac, les aliments arrivent dans l'intestin grêle. Au cours de cette progression, l'organisme absorbe la majorité des dont il a besoin. Les résidus des aliments digérés passent ensuite dans le côlon pour constituer les selles. L'intestin grêle et le côlon font avancer les aliments en se contractant. Au cours de la digestion, la dégradation des aliments par la entraîne une fermentation naturelle et la production de gaz.
En cas de constipation, les résidus alimentaires formant les selles restent trop longtemps dans le colon sans progresser dans leur trajet vers le rectum. L'eau qu'ils contiennent est absorbée par le colon et les selles deviennent dures. Les selles s'accumulent dans le colon et le rectum et sont difficiles à évacuer. 

Les facteurs favorisant la constipation

Les causes d'une constipation occasionnelle

Chez l'adulte, la constipation occasionnelle est, en général, due à :

  • un changement dans les habitudes quotidiennes : voyage, modification du régime alimentaire, stress, immobilisation, alitement, hospitalisation... ;
  • une situation de vie particulière comme les derniers mois de la grossesse ;
  • la prise temporaire d'un médicament (médicament contre la douleur par exemple) ;
  • ou au fait de "se retenir" et de ne pas répondre au besoin d'aller à la selle (par exemple en présence d'hémorroïdes ou de fissure anale).

Constipation chronique  : des facteurs multiples en cause

D'autres situations sont susceptibles d'entraîner une constipation plus ou moins durable.

Une alimentation déséquilibrée

Une alimentation pauvre en fibres (pauvre en céréales complètes ou légumineuses) associée à une consommation insuffisante d'eau favorise la survenue d'une constipation.

Celle-ci est également observée lorsque que l'apport calorique est faible, en particulier dans les troubles du comportement alimentaire comme l'anorexie mentale.

Une activité physique faible

L'activité physique améliore le transit intestinal. Le manque d'activité physique et la sédentarité en particulier chez les personnes âgées et chez les personnes à mobilité réduite favorisent la constipation. La diminution de la mobilité est souvent associée à d’autres facteurs qui augmentent le risque de constipation (prise de médicaments, alimentation inadaptée...)

Une maladie

La prise de médicaments pour soigner une maladie en cours, notamment certains antidouleurs, anticonvulsivants, antidépresseurs, ou médicaments utilisés contre l'acidité gastrique entrainent une constipation. Si vous prenez un traitement prolongé, consultez la notice ou demandez conseil à votre pharmacien.

La constipation chronique est également présente dans la colopathie fonctionnelle ou syndrome de l'intestin irritable et elle est associée à des maux de ventre et un ballonnement abdominal.

Enfin, beaucoup plus rarement, la constipation peut être due à :

  • Société nationale française de colo-proctologie. Prise en charge de la constipation. Recommandations pour la pratique clinique 2016. Site internet : SNFCP. Paris ; 2017 [consulté le 9 mai 2022]
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Constipation de l'adulte. ECN 2018. 3e édition Elsevier Masson
  • Worldgastroenterology organisation (WGO). Constipation : une approche globale. Site internet : WGO. Milwaukee (USA) ; 2010 [consulté le 9 mai 2022]
  • National Health service (NHS). Constipation. Site internet : NHS. Londres ; 2020 [consulté le 9 mai 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires