Reconnaître une conjonctivite

06 juin 2018
La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive de l’œil, d’origine virale, bactérienne, allergique ou irritative. Elle se manifeste notamment par la rougeur d’un ou des deux yeux, associée à des démangeaisons, des picotements, un écoulement clair ou purulent.

Qu’est-ce que la conjonctivite ?

La conjonctivite est une inflammation de la , membrane qui recouvre la partie blanche de l'œil et l'intérieur des paupières. La n'est pas atteinte.

La conjonctivite est fréquente et sans danger pour la vision en l'absence de complication.

Plan de coupe de l’œil

Schéma : œil en coupe (273px)

Les symptômes de la conjonctivite

La conjonctivite associe divers symptômes :

  • une rougeur du blanc de l'œil et de l'intérieur des paupières (la partie blanche de l'œil est rouge) ;
  • une démangeaison au niveau des paupières qui peuvent être enflées (œdème palpébral) ;
  • une sensation de gêne, de picotements ou d'irritation au niveau de l'œil conduisant la personne à se frotter les yeux  ;
  • un écoulement de l'œil clair et limpide ou au contraire épais et purulent ;
  • des paupières collées le matin au réveil ;
  • un larmoierment augmenté ;
  • une vision brouillée ou une gêne à la lumière mais sans baisse de l'acuité visuelle.
Ne pas confondre conjonctivite et autres affections oculaires qui se manifestent aussi par un œil rouge
  • une infectieuse : inflammation de la qui se traduit par une baisse de la vision, une gêne intense à la lumière, des douleurs intenses. La doit être traitée rapidement car elle met en danger la vision ;
  • une uvéite : inflammation de l' se manifestant par des douleurs oculaires, une baisse de la vision et l'impression de "mouches volantes" ;
  • un glaucome aigü : élévation de la pression interne de l'œil se traduisant parfois par des douleurs de l'œil et par une diminution du champ visuel (par exemple perte de la vision de côté). Il doit être traité rapidement.
    En cas de doute, consultez rapidement un ophtalmologiste.

Les différents types de conjonctivite

Il existe différents types de conjonctivite. Elles peuvent être allergiques, irritatives, virales et plus rarement, bactériennes.

Elles sont contagieuses lorsqu'elles sont dues à des virus ou à des bactéries.

En général, la conjonctivite allergique débute au printemps et elle est souvent associée à une rhinite allergique.

Elle survient, chez une personne allergique, après un contact avec un et récidive régulièrement dès que la personne est, à nouveau, exposée à l'.

Les allergènes les plus fréquents sont les pollens de , d'arbres ou d'herbacées. 

En cas de conjonctivite allergique, les deux yeux sont atteints. Ils démangent et sont larmoyants. Les paupières sont gonflées.

  • De nombreuses substances peuvent entraîner une réaction quand elles entrent en contact avec l'œil (par exemple, les conservateurs présents dans les collyres ou dans les produits d'entretien des lentilles de contact, le shampoing, le chlore). Elles sont responsables d'une allergie de contact. 
    Les symptômes ressemblent à ceux d'une conjonctivite virale. Un eczéma de contact sur la paupière est souvent présent.
  • Dans le syndrome sec oculaire, le manque de larmes provoque une irritation conjonctivale avec rougeur, des douleurs superficielles des yeux et une sensation de grains de sable.

Une conjonctivite virale est due à divers virus :

  • aux virus responsables de nombreuses maladies éruptives de l'enfant : rougeole, rubéole, etc. ;
  • aux virus très contagieux sévissant par épidémies (adénovirus par exemple) dans les collectivités (surtout d'enfants) et communautés. Elle est souvent associée à une rhinopharyngite ;
  • au virus de l'herpès labial qui peut être responsable d'une conjonctivite avec fréquente atteinte de la ().

La conjonctivite virale touche souvent les deux yeux en même temps (sauf en cas d'herpès où la conjonctivite peut être unilatérale). Elle s'accompagne de sécrétions oculaires claires et limpides.

La conjonctivite bactérienne est due le plus souvent à un ou un .

Elle a tendance à n'affecter qu'un œil, au moins au début, contrairement à la conjonctivite virale.

Il existe une irritation et une sensation de corps étranger dans l'œil. Les paupières peuvent être enflées et sont collées au réveil par des sécrétions purulentes, jaunes et épaisses.

La conjonctivite à clamydia

Chez l'adulte, elle est associée à une urétrite (infection de l') ou à une vaginite : c'est une maladie sexuellement transmissible.

Le nouveau-né peut également être infecté lors de l'accouchement si sa mère présente une infection génito-urinaire et présenter une grave conjonctivite à clamydia.

Conjonctivite : quelle évolution ?

La plupart des conjonctivites guérissent avec des soins locaux (collyre ou onguent ophtalmique).

Cependant, en cas de conjonctivite virale ou bactérienne, l'infection peut s'étendre à la provoquant une qui se traduit par une sensation de sable dans l'œil, un larmoiement et une gêne à la lumière. Cette complication doit être traitée rapidement car elle met en danger la vue.

Les conjonctivites allergiques sont saisonnières et réapparaissent à certaines périodes de l'année lorsque l'allergène est présent dans l'air. Mais elles peuvent persister tout au long de l'année avec des symptômes plus discrets en dehors des pics saisonniers. Les allergènes responsables sont multiples (acariens, blattes, moisissures...)

En cas d'irritation de contact, la conjonctivite réapparaît si l'œil est à nouveau mis en contact avec le produit allergisant.

Sources
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Collyres et autres topiques antibiotiques dans les infections oculaires superficielles. Recommandations. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2004 [consulté le 18 octobre 2017]
  • National Health service (NHS). Conjunctivitis. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 18 octobre 2017]
  • Collège des ophtalmologistes universitaires de France. Œil rouge et/ou douloureux. Site internet : Université médicale virtuelle francophone . Nantes (France) ; 2013 [consulté le 18 octobre 2017]
  • Creuzot-Garcher C, Bron A. Conjonctivites : clinique, bilan, étiologie, traitement. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2013;8(2):1-6 [Article 6-0075]