Les complications au niveau des yeux

12 mars 2017
Le diabète peut entrainer une atteinte de la rétine : la rétinopathie diabétique. Elle se développe en silence et peut progressivement entrainer une perte de la vue. La cataracte, et plus rarement le glaucome, sont également plus fréquents chez les personnes diabétiques.

L’atteinte de la rétine : la rétinopathie diabétique

La rétine est une fine membrane, essentielle à la vue, qui recouvre la partie arrière de l’œil.

Comme dans un appareil photographique, la rétine est sensible à la lumière et renvoie des images jusqu’au cerveau, grâce au nerf optique.

Le diabète peut endommager la rétine. Dans un premier temps, les petits vaisseaux sanguins se dilatent ou se bouchent. À un stade plus avancé, de nouveaux vaisseaux (néo-vaisseaux) se forment, mais ils sont fragiles. Ils peuvent se rompre facilement et être à l’origine de saignements. Ces modifications provoquent parfois un décollement de la rétine.

Au début, la rétinopathie diabétique se développe en silence et la vision n’est généralement pas modifiée.

Lorsque la complication évolue, des symptômes peuvent apparaître comme une impression de voile devant les yeux, et parfois des douleurs. Il est important de signaler à son médecin l’apparition de tout symptôme inhabituel. Dans les cas les plus graves, la rétinopathie diabétique peut entraîner une perte progressive de la vue.

Il s’agit de la complication du diabète la plus fréquente au niveau des yeux. D’autres facteurs que l’hyperglycémie favorisent son développement, en particulier l’hypertension artérielle.

Les autres complications au niveau des yeux

D’autres atteintes des yeux sont observées chez les personnes qui ont un diabète.

La cataracte est une atteinte du cristallin, la lentille transparente qui se trouve à l’avant de l’œil et qui permet de faire la mise au point. Cette lentille peut devenir opaque, ce qui empêche la lumière d’atteindre la rétine située à l’arrière de l’œil.

La cataracte n’est pas douloureuse mais elle entraîne progressivement une baisse de la vue.

Le risque d’avoir une cataracte augmente en vieillissant. Elle est aussi favorisée par le tabagisme.

Le glaucome est dû à une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, qui endommage le nerf optique.

Au cours de son évolution, il peut entraîner une réduction du champ visuel (on voit alors moins bien ce qui est sur le côté), une baisse de la vue ou des douleurs.

Une forte douleur aux yeux doit être signalée au plus vite à votre médecin car elle peut nécessiter une intervention urgente.

Le dépistage de la rétinopathie diabétique

Le taux de dépistage de la rétinopathie est insuffisant. Afin de contribuer à son amélioration, l’Assurance Maladie prend en charge une nouvelle méthode de dépistage par rétinographies à lecture différée.

Il s’agit d’un acte effectué par un orthoptiste, professionnel de santé non médecin, spécialisé dans la rééducation des yeux. Il est ensuite interprété en télémédecine par un médecin ophtalmologiste.

Ce mode de dépistage, validé par la Haute Autorité de santé (HAS), s’adresse aux patients de moins de 70 ans et assure un niveau de qualité et de sécurité équivalent au dépistage par un ophtalmologiste lors d'une consultation.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée - Diabète de type 1 de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l’adulte – Vivre avec un diabète de type 1. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 – Vivre avec un diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Service évaluation des actes professionnels - Tomographie du segment postérieur de l’œil par scanographie à cohérence optique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 28 octobre 2016]