Les complications du diabète au niveau des nerfs

17 juillet 2020
L’hyperglycémie peut endommager à la longue les nerfs ou perturber leur fonctionnement ; on parle de neuropathie diabétique. Selon le type de nerfs atteints, elle est périphérique ou autonome.

Qu’est-ce que la neuropathie diabétique ?

Les nerfs sont constitués de fibres qui assurent la liaison entre le cerveau, la moelle épinière et les différents organes du corps.

Si le taux de sucre dans le sang reste élevé ( ), cela peut avoir un effet direct sur les fibres nerveuses ou sur la paroi des petits vaisseaux qui les irriguent. Au fil du temps, leur fonctionnement peut être perturbé. On parle de diabétique.

La diabétique est qualifiée de périphérique ou d’autonome selon le type de nerfs atteints.

Les nerfs dans le corps humain

Schéma représentant le système nerveux et ses parties les plus importantes : le cerveau, la moelle épinière, les nerfs rachidiens, le plexus brachial, le plexus lombaire et le plexus sacré (cf. description détaillée ci-après)

Le système nerveux recouvre l’ensemble du corps humain, grâce à de multiples filaments irriguant toutes les zones du corps. Il comprend 2 parties : le système nerveux central et le système nerveux périphérique.

Le système nerveux central comprend :

  • L’encéphale, situé dans le crâne, composé du tronc cérébral, du cervelet et du cerveau. Le cerveau est la partie la plus importante du système nerveux. Il ressemble à une noix. Le bulbe rachidien, en forme d’entonnoir situé dans la nuque, fait la jonction entre le cerveau et la moelle épinière.
  • La moelle épinière est contenue dans la colonne vertébrale. Elle part de la nuque et descend jusqu’aux fesses.

Le système nerveux périphérique inclut les nerfs reliant le système nerveux central au reste du corps. Ainsi, les paires de nerfs rachidiens émergent de la moelle épinière et non du cerveau. Ils sont au nombre de 31. Ils sont regroupés entre la nuque et les fesses. La réunion de plusieurs de ces nerfs forme des plexus.

Le plexus brachial est situé à la base du cou, dans le dos, derrière l’épaule. Il est issu de la réunion des nerfs rachidiens du cou et du thorax.

Le plexus lombaire est situé en bas de la moelle épinière, au-dessus du bassin, dans le dos. Il est issu de la réunion des nerfs rachidiens lombaux.

Le plexus sacré est situé en bas de la moelle épinière, sous le bassin, dans le dos. Il est issu de la réunion des nerfs rachidiens lombaux et sacrés.

 

La neuropathie diabétique périphérique

Les commandent les mouvements volontaires des muscles (par exemple, l’usage de la main, la mastication). Ils permettent aussi de ressentir la douleur, le chaud, le froid et la position du corps dans l’espace.

L’atteinte des peut se présenter sous plusieurs formes.

Polyneuropathie diabétique ou polynévrite

Cette atteinte concerne le plus souvent les nerfs des membres inférieurs. Elle atteint les deux jambes, en débutant par les pieds et en remontant le long des jambes, « en chaussettes ». On parle de polyneuropathie diabétique symétrique.

Elle peut se manifester par :

  • des fourmillements ;
  • un engourdissement ;
  • une sensation de cuisson ou de peau cartonnée ;
  • une faiblesse ;
  • des crampes ou parfois une douleur "électrique" sans cause réelle.

Ces symptômes apparaissent progressivement sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années.

La polyneuropathie peut aussi entraîner une diminution ou une perte de la sensibilité au contact et à la chaleur, qui favorise l’apparition de plaies, notamment au niveau des pieds.

Pour cette raison, votre médecin traitant réalise chaque année un examen des pieds et vous oriente si nécessaire vers un pédicure-podologue. Au quotidien, prenez soin de vos pieds.

Mononeuropathie diabétique ou mononévrite

Lorsque les complications touchent un seul nerf périphérique, on parle alors de mononeuropathie. Si plusieurs situés dans des zones différentes du corps sont atteints (nerf de la cuisse et nerf de l’œil par exemple), on parle alors de mononeuropathie multiple.

La mononeuropathie se traduit par :

  • une douleur parfois intense localisée : au niveau du visage, de la région lombaire, thoracique ou abdominale par exemple ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • et parfois des difficultés pour bouger.

Généralement, ces signes sont d’apparition soudaine. Le plus souvent, ils guérissent spontanément en quelques mois.

Comme pour tout symptôme apparaissant soudainement, il est important de consulter rapidement un médecin pour poser un diagnostic et bénéficier d’une prise en charge adaptée.

La neuropathie diabétique autonome

Les nerfs du système nerveux autonome commandent certaines fonctions automatiques du corps, sur lesquelles il est impossible d’intervenir volontairement. Il s’agit notamment des battements du cœur, de la régulation de la pression artérielle, de la digestion, de la salivation ou de la transpiration.

La diabétique autonome peut concerner différentes fonctions automatiques de l’organisme.

Elle peut être à l’origine de différents symptômes comme :

Dans certains cas, la diabétique autonome peut aussi entraîner une perte de sensibilité à la douleur et masquer les signes de complications au niveau des artères du cœur. Ce sont des symptômes dits « silencieux ».

Face à la , dont les symptômes sont divers et parfois difficilement perceptibles, le dialogue avec le médecin traitant est capital. Parlez-en avec lui dès que vous ressentez l’un de ses symptômes car, plus la est diagnostiquée tôt, plus le traitement sera efficace.

diabétique : quels examens ?

L'examen du médecin est capital pour déceler des complications neurologiques. Il pratique en particulier un examen des pieds, un test au monofilament pour évaluer la sensibilité des pieds.
Si besoin, il prescrit un électromyogramme (EMG), un bilan cardiaque, une échographie abdominopelvienne pour étudier la vessie et une endoscopie digestive haute en présence de symptômes digestifs.

Lire l'article : "Les examens de suivi du diabète"

  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée - Diabète de type 1 de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 17 juillet 2020]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 17 juillet 2020]
  • Collège des enseignants d'endocrinlogie, diabète et maladies métaboliques. Diabète sucré de types 1 et 2 de l'enfant et de l'adulte. ECN 2019. Editions Elsevier Masson.
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles - Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 17 juillet 2020]