Les complications au niveau des nerfs

12 mars 2017
L’hyperglycémie peut endommager à la longue les nerfs ou perturber leur fonctionnement ; on parle de neuropathie diabétique. Selon le type de nerfs atteints, elle est périphérique ou autonome.

Qu’est-ce que la neuropathie diabétique ?

Les nerfs sont constitués de fibres qui assurent la liaison entre le cerveau et les différents organes du corps. Si le taux de sucre dans le sang reste élevé ( ), cela peut avoir un effet direct sur les fibres nerveuses ou sur la paroi des petits vaisseaux qui les irriguent. Au fil du temps, leur fonctionnement peut être perturbé. On parle de diabétique.

La diabétique est qualifiée de périphérique ou d’autonome selon le type de nerfs atteints.

Les nerfs dans le corps humain

Schéma : cerveau, moelle épinière, nerfs

La neuropathie diabétique périphérique

Les commandent les mouvements volontaires des muscles (par exemple, l’usage de la main, la mastication). Ils permettent aussi de ressentir la douleur, le chaud, le froid et la position du corps dans l’espace.

L’atteinte des peut se présenter sous plusieurs formes.

Cette atteinte concerne le plus souvent les nerfs des membres inférieurs. Elle atteint les 2 jambes, en débutant par les pieds et en remontant le long des jambes, « en chaussettes ». On parle de polyneuropathie diabétique symétrique.

Elle peut se manifester par :

  • des fourmillements ;
  • un engourdissement ;
  • une faiblesse ou parfois une douleur sans cause réelle.

Ces symptômes apparaissent progressivement sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années.

La polyneuropathie peut aussi entraîner une diminution ou une perte de la sensibilité, qui favorise l’apparition de plaies, notamment au niveau des pieds.

Lorsque les complications touchent un seul nerf périphérique, on parle alors de mononeuropathie. Si plusieurs situés dans des zones différentes du corps sont atteints (nerf de la cuisse et nerf de l’œil par exemple), on parle alors de mononeuropathie multiple.

La mononeuropathie se traduit par :

  • une douleur parfois intense ;
  • une faiblesse ;
  • et parfois des difficultés pour bouger.

Généralement, ces signes sont d’apparition soudaine. Le plus souvent, ils guérissent spontanément en quelques mois.

Comme pour tout symptôme apparaissant soudainement, il est important de consulter rapidement un médecin pour poser un diagnostic et bénéficier d’une prise en charge adaptée.

Polyneuropathie diabétique (polynévrite) et mononeuropathie diabétique

Schéma : polynévrite et mononeuropathie

La neuropathie diabétique autonome

Les nerfs du système nerveux autonome commandent certaines fonctions automatiques du corps, sur lesquelles il est impossible d’intervenir volontairement. Il s’agit notamment des battements du cœur, de la régulation de la pression artérielle, de la digestion, de la salivation ou de la transpiration.

La diabétique autonome peut concerner différentes fonctions automatiques de l’organisme.

Elle peut être à l’origine de différents symptômes comme :

  • une baisse soudaine de la tension lorsque l’on se lève ( ), à l’origine de malaises, d’étourdissements, voire de chutes ;
  • une accélération du rythme cardiaque ;
  • des troubles digestifs liés à un ralentissement au niveau gastrique (gastroparésie) à l’origine de lourdeurs d’estomac après les repas, de nausées ou de vomissements ;
  • une alternance de diarrhée et de constipation ;
  • une transpiration trop abondante ou au contraire, insuffisante ;
  • des modifications de la peau ;
  • un besoin d’uriner retardé (perte de sensibilité de la vessie) ;
  • une contraction insuffisante de la vessie, qui ne se vide pas correctement ;
  • des troubles sexuels.

Dans certains cas, la diabétique autonome peut aussi entraîner une perte de sensibilité à la douleur et masquer les signes de complications au niveau des artères du cœur. Ce sont des symptômes dits « silencieux ».

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée - Diabète de type 1 de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Affection de longue durée - Diabète de type 1 et diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 27 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l’adulte – Vivre avec un diabète de type 1. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 – Vivre avec un diabète de type 2. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 24 octobre 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles - Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques (polyneuropathies et mononeuropathies multiples). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 28 octobre 2016]