La surveillance médicale et la vie quotidienne

15 septembre 2017
La cirrhose, étant une maladie chronique de longue durée, nécessite un suivi médical multidisciplinaire au long cours. Au quotidien, il est nécessaire de modifier son mode de vie et ses comportements.

Un suivi médical au long cours

La cirrhose du foie est une maladie chronique de longue durée.

Le suivi médical est multidisciplinaire. Concrètement, il est assuré par de nombreux intervenants : médecin traitant, hépato-gastro-entérologue, psychiatre, diététicien, infirmier, etc. Ses modalités sont établies en fonction du stade de la cirrhose et des traitements effectués.

Il est très important pour le patient de comprendre sa maladie et les enjeux de son traitement pour en assurer la meilleure efficacité.

Quelques conseils utiles à votre suivi :

  • Prenez régulièrement votre traitement et suivez les conseils donnés par votre médecin. Cela permet un contrôle durable de votre maladie, vous procure une meilleure qualité de vie et diminue le risque de complications.
  • Respectez le rythme des consultations ;
  • Faites les examens (prise de sang, échographie abdominale, digestive haute, scanner, IRM...) convenus avec votre médecin traitant et/ou votre spécialiste, comme avec les autres professionnels de santé.
  • N'oubliez pas de vous faire vacciner contre certaines maladies, comme l'hépatite A et l'hépatite B, la grippe, les infections à pneumocoque ;
  • Ne prenez pas de nouveau médicament sans avis médical. En effet, certains médicaments peuvent nécessiter des précautions particulières d’utilisation comme un ajustement de la dose prescrite, en raison d’une diminution des fonctions du foie. D’autres médicaments peuvent être totalement contre indiqués.
  • N’arrêtez jamais un traitement en cours sans en parler à votre médecin.
  • Avant tout soin dentaire ou chirurgical, demandez l’avis de votre médecin traitant.
  • Discutez avec votre médecin des effets indésirables de vos médicaments si vous en ressentez. Il vous conseillera sur les moyens de les atténuer ou de les prévenir.
  • Demandez une aide psychologique si vous en ressentez le besoin.
  • Devant tout signe d’hémorragie ou d’infection, ou tout symptôme inhabituel, consultez rapidement votre médecin traitant.

Vivre au quotidien avec une cirrhose du foie

Votre médecin traitant, en coordination avec les professionnels de santé, vous donne tous les conseils utiles pour vous aider à adapter ou modifier vos comportements face à la maladie et à adapter votre mode de vie.

Avec une cirrhose du foie vous devez être attentif à vos habitudes quotidiennes :

  • adoptez une bonne hygiène (dents et bouche, peau) afin d’éviter les infections ;
  • mangez équilibré. Ne négligez pas les aliments riches en calcium car la cirrhose favorise la survenue de l'ostéoporose ;
  • si vous êtes en surpoids, discutez d’un régime amaigrissant avec votre médecin traitant. Ces conseils alimentaires permettent de limiter la surcharge en graisse du foie (appelée stéatose) ;
  • si vous avez eu une ascite et si vous prenez des , pesez-vous régulièrement (chaque semaine dans des conditions similaires), dans le but de détecter précocement une récidive de l’ascite. Si vous prenez anormalement du poids (2 à 3 kg), signalez-le à votre médecin traitant ;
  • supprimez toute consommation d’alcool ;
  • ne fumez pas ;
  • pratiquez une activité physique régulière et adaptée à vos possibilités. Cela contribue à améliorer votre état de santé.

Si vous exercez une activité professionnelle un arrêt de travail peut vous être prescrit. Sa durée dépend de votre état de santé et des éventuelles complications de votre affection. Une adaptation de reprise du travail peut être envisagée : mi-temps thérapeutique sur une courte période, adaptation du poste de travail... En cas d'arrêt de plus de 30 jours, une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail est obligatoire ;

La cirrhose du foie est une maladie chronique et en cas de besoin, n’hésitez pas à vous faire aider par vos proches ou par les associations de patients.

Les aides en cas de maladie chronique

La réglementation prévoit des aides, à la fois dans le cadre de la prise en charge du handicap voire dans celui des maladies chroniques.

Parlez-en à votre médecin traitant, à votre médecin du travail, informez-vous auprès des assistants sociaux ou adressez-vous à la Maison Départementale des personnes Handicapées (MDPH), qui a pour mission d’informer et d’aider les malades. La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) publie la liste des Maisons départementales des personnes handicapées.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Recommandations professionnelles. Surveillance des malades atteints de cirrhose non compliquée et prévention primaire des complications. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 15 septembre 2017]
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Cirrhose et complications. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2009 [consulté le 13 septembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée. Cirrhoses. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 13 septembre 2017]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Cirrhose. Site internet : Inserm. Paris ; 2012 [consulté le 13 septembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations sur Cirrhoses alcooliques. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 13 septembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Synthèse des recommandations professionnelles. Prise en charge des complications chez les malades atteints de cirrhose. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 13 septembre 2017]