Prévenir la cirrhose

13 juin 2018
Certaines cirrhoses peuvent être évitées en supprimant leur cause. Quelques mesures permettent de prévenir la majorité des cas : réduire sa consommation d’alcool, prendre des précautions vis-à-vis de l’hépatite C, ou se faire vacciner contre l’hépatite B, par exemple.

Modérer sa consommation d’alcool

En France, l’abus d’alcool est responsable de 50 à 75 % des cas de cirrhose du foie.

Il est donc recommandé de modérer sa consommation, en limitant sa prise quotidienne à :

  • 3 verres pour les hommes ;
  • 2 verres pour les femmes.

Ces verres ont tous la même quantité d’alcool !

 contenance par types de boisson pour la même quantité d'alcool

Prévenir l’hépatite C chronique

L’hépatite C chronique est responsable de 15 à 25 % des cas de cirrhose du foie et il n’existe pas de vaccin pour s’en prémunir.

N'oubliez pas les gestes qui vous protègent et protègent les autres de l'hépatite C :

  • utilisez toujours un préservatif en cas de rapports à risque ;
  • ne partagez pas de seringues et tout le matériel utilisé pour l'usage de drogues : cuillers, coton, paille pour inhalation... ;
  • ne vous faites faire ni tatouage ni piercing chez un vendeur à la sauvette. Assurez-vous que le matériel utilisé est à usage unique ;
  • ne partagez pas vos objets de toilette pouvant être en contact avec le sang ou les objets coupants : rasoirs, pince à épiler, coup-ongle, brosse à dents... ;
  • placez les objets souillés par du sang (tampons, fil dentaire, aiguilles, pansements, etc.) dans un récipient protecteur ;
  • en cas de coupure ou de plaie cutanée, nettoyez à l'eau et au savon, puis désinfectez.

Prévenir l’hépatite B chronique

L'hépatite B chronique est responsable de 5 % des cas de cirrhose du foie. Il existe un vaccin contre l'hépatite B.

La vaccination contre l'hépatite B est recommandée en priorité à tous les nourrissons. Lorsque les parents souhaitent que cette vaccination soit faite en même temps que les autres vaccins, un vaccin combiné peut être utilisé (diphtérie, tétanos, coqueluche, , infections à Haemophilus influenzae et hépatite B). Elle est réalisée par une injection à 2 mois, 4 mois et 11 mois.

Un rattrapage de la vaccination devrait être proposé à tout enfant ou adolescent âgé de moins de 16 ans qui n'aurait pas été vacciné antérieurement. On utilise alors soit le schéma classique à trois doses soit un schéma à deux doses en respectant un intervalle de six mois entre les deux doses. Certaines personnes courent un risque plus important et il est particulièrement recommandé de les protéger si elles n'ont pas été vaccinées au préalable.

Les autres causes

Il est important d'éviter une surcharge pondérale ou une obésité, un diabète mal équilibré, des anomalies du bilan lipidique sources de stéatohépatite non alcoolique.

Dans moins de 5 % des cas, la cirrhose est due à une autre maladie : hémochromatose génétique, maladies métaboliques ou auto-immunes, etc. Une bonne prise en charge de la maladie permet d’éviter l’évolution vers la cirrhose.

Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Alcool et santé. Site internet : INSERM. Paris ; 2016 [consulté le 17 septembre 2017]
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Le calendrier vaccinal. Site internet : Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris (France) ; 2017 [consulté le 17 septembre 2017]