Comprendre la cholécystite aiguë

08 juin 2017
La cholécystite aiguë est une inflammation de la vésicule biliaire. Elle survient en général lorsque le canal vésiculaire est obstrué par des calculs. Ces derniers sont plus fréquents chez les femmes, les personnes âgées ou en surpoids.

Qu’est-ce la cholécystite aiguë ?

La cholécystite aiguë est une forte inflammation de la vésicule biliaire. Cette pathologie est le plus souvent de nature infectieuse et liée à la présence de calculs (ou "lithiases vésiculaires") dans la vésicule.

Région hépatique et pancréatique

Schéma : région hépatique et pancréatique

Comment se déclenche la cholécystite aiguë ?

Sorte de réservoir accolé au foie, la vésicule biliaire stocke la , fabriquée par celui-ci. Lors de la digestion, elle se contracte pour éjecter une petite quantité de (plus importante en cas d’absorption d’aliments gras). La passe alors dans un canal dit "canal cystique", qui la conduit vers un autre canal (dit "canal cholédoque" ou "voie biliaire principale"). De là, elle est déversée dans le duodénum (première partie de l’intestin grêle).

Si des calculs sont présents dans la vésicule biliaire, ils peuvent se déplacer pendant l’expulsion de la dans le canal cystique, provoquant une douleur appelée colique hépatique.

Si le canal cystique reste obstrué de façon prolongée, la colique hépatique se complique d’une inflammation voire d'une infection de la vésicule biliaire : c’est la cholécystite aiguë.

Les calculs biliaires passent le plus souvent inaperçus

Dépôts de consistance pierreuse, les calculs biliaires se forment le plus souvent à partir du cholestérol contenu dans la . Leur taille est très variable, du grain de sable au véritable caillou ! Dans plus de 80 % des cas, leur présence n’entraîne aucun symptôme et ne nécessite pas de traitement.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quels facteurs favorisent la survenue de calculs biliaires ?

La présence d'une lithiase vésiculaire (ou calculs biliaires) est extrêmement courante. Certains facteurs favorisent néanmoins leur formation :

  • L’âge : les calculs vésiculaires sont plus répandus chez les personnes âgées. Ils concernent 60 % des plus de 80 ans. En effet, avec le temps, la vésicule présente une diminution de sa motricité qui favorise leur apparition.
  • Le sexe : les femmes risquent davantage d’avoir des calculs biliaires que les hommes, a fortiori si elles ont eu beaucoup d’enfants car durant chaque grossesse, la contenant davantage de cholestérol, favorise la constitution de calculs.
  • Le surpoids : l’apparition d’une lithiase est plus courante en cas de surcharge pondérale, de régime hypercalorique riche en graisses et/ou pauvre en fibres ou de perte de poids importante et rapide.
  • La prise de certains médicaments : les traitements à base d’œstrogènes (contraceptifs ou autres) ou certains médicaments contre le cholestérol (fibrates) peuvent aussi jouer un rôle dans ce processus.
  • Certaines maladies sont associées plus fréquemment à la présence de calculs dans la vésicule biliaire. Le risque de lithiase vésiculaire augmente chez les patients souffrant de pathologies intestinales comme la maladie de Crohn, de mucoviscidose ou de diabète.
  • Par ailleurs, des calculs peuvent se former en cas de jeûne prolongé, (ex. : anorexie mentale) ou d’alimentation artificielle pendant plusieurs semaines.
Sources

Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Lithiase biliaire et ses complications. Site internet : SNFGE. Paris ; 2009 [consulté le 8 juin 2017]