Le traitement de la cataracte

18 septembre 2017
La cataracte débutante nécessite une simple surveillance. Lorsqu’elle entraîne une gêne dans les activités quotidiennes, le seul traitement efficace est la chirurgie.

La correction de la vue et la surveillance de la cataracte débutante

Un traitement chirurgical de la cataracte est inutile en l'absence de symptômes ou si la vue n'est que légèrement affectée.

Au premier stade d'une cataracte, la vue peut être améliorée par le port de lunettes plus fortes ou par l'utilisation d'une lumière plus vive pour les activités comme la lecture. L'amélioration dure plus ou moins longtemps.

Aucun médicament ne peut guérir une cataracte. Donc, si la cataracte s'aggrave, la seule façon de la traiter est la chirurgie.

La chirurgie de la cataracte

L'opération de la cataracte est actuellement l'opération la plus pratiquée en France : environ 700 000 interventions par an.

En cas d'atteinte des deux yeux et en dehors de situations particulières, un œil est d'abord opéré, puis le deuxième, quelques semaines ou mois plus tard.

Avant d'être opéré(e), une consultation est obligatoire auprès d'un médecin anesthésiste. Un bilan sanguin n'est pas toujours nécessaire avant l'intervention chirurgicale. Parlez-en à votre médecin.

Le traitement chirurgical vise à :

  • extraire le cristallin opacifié ;
  • remplacer ce cristallin par une lentille artificielle équivalente (implant intraoculaire).

Le plus souvent, les opérations de cataracte sont pratiquées sous anesthésie locale au moyen de gouttes, de gels oculaires ou par injection d'anesthésiant autour de l'œil. Un calmant peut être donné avant l'intervention à la personne opérée pour éviter une éventuelle douleur au moment de l'anesthésie et réduire son anxiété.

Le chirurgien pratique une petite incision de l'œil et du sac cristallin (enveloppe qui entoure le cristallin) avec, éventuellement, une assistance par . Une petite sonde à passant par la petite incision désagrège le contenu du sac cristallin et aspire son contenu. Le chirurgien conserve le sac cristallin dans lequel il insère l'implant intraoculaire. La suture de l'incision n'est pas toujours nécessaire. L'opération dure habituellement de 15 à 30 minutes.

Quels implants intraoculaires ?

Les implants intraoculaires monofocaux, habituellement utilisés, permettent de corriger un défaut de myopie ou d'hypermétropie. Ainsi, le patient myope opéré n'a plus besoin de lunettes pour voir de loin. En revanche, pour corriger sa presbytie, il doit porter des lunettes pour voir de près. Les résultats sont très satisfaisants.
Pour corriger, en plus de la vision de loin, la vision de près ou l'astigmatisme, des implants multifocaux et/ou toriques sont proposés de façon à supprimer dans de nombreux cas le port de lunettes. Leur utilisation présentent des contre-indications et des inconvénients possibles. Parlez-en à votre ophtalmologiste.

L'intervention est généralement pratiquée dans une structure de chirurgie ambulatoire : la personne arrive le matin, est opérée et peut sortir le jour même, si elle est accompagnée.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Après la chirurgie

Chez la plupart des personnes atteintes de cataracte, la vue s'améliore immédiatement. Dans certains cas, cependant, il peut s'écouler quelque temps avant que le résultat ne soit tout à fait visible.

Après une opération de la cataracte, les complications sévères sont rares (décollement de la rétine, infection intraoculaire appelée endophtalmie, œdème rétinien, anomalie de la ...).

D'autres complications, moins graves, peuvent apparaître, comme une cicatrice insuffisamment étanche, un déplacement de l'implant intraoculaire, des troubles fonctionnels temporaires : perception de mouches volantes, sensibilité accrue à la lumière, sécheresse oculaire....

Dans les années suivant l'intervention, une opacification de la capsule du cristallin située à l'arrière de l'implant intraoculaire peut apparaître (on parle de cataracte secondaire) et être responsable d'une baisse de l'acuité visuelle. Elle nécessite un traitement, le plus souvent par .

Une information sur les avantages, les inconvénients et sur les principaux risques de l'intervention est fournie par le chirurgien.

Comment bien vous soigner après une opération de la cataracte ?

Le suivi médical après chirurgie de la cataracte

Les soins consistent en l’instillation de collyres antibiotiques et anti-inflammatoires ; suivez bien ce traitement même si votre œil vous paraît normal. Ne vous frottez pas l'œil opéré et ne vous maquillez pas pendant une semaine.

Une coque oculaire protectrice à porter la nuit peut vous être prescrite ; veillez à bien la nettoyer à l'eau et au savon et à bien la sécher avant chaque utilisation.

Dans les jours suivant l'intervention, signalez tout symptôme qui vous paraît anormal : douleurs de l'œil opéré, baisse de la vision par rapport au lendemain de l'intervention, œil devenant rouge et purulent, paupières enflées et collées, perception d'un voile noir ou d'éclairs....

Un contrôle précoce des yeux (souvent le lendemain) et d'autres plus tardifs sont indispensables pour vérifier qu'il n'y a pas de complications.

Environ un mois après l'intervention chirurgicale, le médecin ophtalmologiste évalue votre acuité visulle et, si nécessaire, vous prescrit une correction optique.

Les activités après chirurgie de la cataracte

Après l’intervention, vous pouvez reprendre vos activités habituelles dès le lendemain. Mais vous devez éviter tout traumatisme de l'œil et les efforts violents.

La conduite automobile vous est déconseillée tant que votre vue n'est pas satisfaisante et pendant la période d’adaptation des verres correcteurs.

Évitez la natation ainsi que les activités physiques intenses pendant deux à trois semaines après l’intervention.

Si vous exercez une activité professionnelle, votre ophtalmologiste évalue la durée de l'arrêt de travail nécessaire à votre situation. Cette durée dépend de l’existence ou non d’autres lésions des yeux, de la présence ou non de complications post-opératoires et de votre profession (obligation de conduire un véhicule ou un engin de chantier).

La reprise des activités professionnelles est plus rapide en cas d’activité sédentaire, en moyenne après trois jours de repos.

En cas de travail physique, la reprise est plus tardive, le repos nécessaire pouvant être de 2 semaines environ.

Votre médecin vous met en relation avec votre médecin du travail s'il existe des difficultés de reprise.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Conditions de réalisation de la chirurgie de la cataracte : environnement technique. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 15 septembre 2017]
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Mise au point sur les implants intraoculaires monofocaux utilisés dans le traitement chirurgical de la cataracte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 17 septembre 2017]
  • National health service (NHS). Age-related cataracts. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 15 septembre 2017]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés. Arrêt de travail, chirurgie de la cataracte, après avis de la HAS. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2011 [consulté le 15 septembre 2017]